Accueil » Etat de droit et politique » 24h après la clôture de mon compte Youtube
Antiféminisme Aimeles

24h après la clôture de mon compte Youtube

Publié le 12 février 2015 par Léonidas Durandal à 13 h 00 min

Il faudrait que j’accepte cette situation injuste ? Jamais.

La censure de mon compte youtube est anormale et elle s’est faite dans des conditions inadmissibles. Je refuse d’être poussé à la marge dans un silence complet. Je dénonce ce procédé qui cherche à faire taire alors que j’ai respecté les lois de mon pays. J’exige que ma patrie se respecte et garantisse la liberté d’expression au lieu de l’opprimer. Je condamne fermement la tentative d’enfermement de mes concitoyens dans des idées convenues qui seraient censées préserver leur bonheur malgré eux en leur faisant croire qu’ils pourraient s’élever sans les autres. Vous qui me lisez, votre liberté d’expression dépend de la force que vous engagerez à défendre la mienne.

Le terrorisme n’a pas sévi par hasard chez nous. Avant qu’il ne s’impose, nous avons laissé d’autres terroristes, terroristes des idées ceux-là, nous dicter ce qu’il était bon de penser, ou pas. Après avoir régné sans concession, ceux-là essaient désormais d’empêcher l’émergence du clair constat de leur échec. Ils veulent pouvoir continuer à régner alors que le pouvoir est devenu l’unique objet de leurs préoccupations. Aujourd’hui, même la réflexion leur fait peur et le libre exercice de celle-ci ne nous est plus garanti. Nous vivons dans un pays moins libre qu’avant, et plus malade aussi. Malade de ses idées, malade de sa famille, malade idéologiquement. En phase terminale de légitimité.

Si ce pays a décidé de se laisser crever en permettant aux plus riches de survivre, je n’accepterai pas l’euthanasie en ce qui me concerne. Je rejette loin de moi toute cette fausse culpabilité dont les puissants veulent me charger. Et je le déclare haut et fort, cette euthanasie idéologique est un crime. Je ne laisserai pas un groupe de démagogues m’assassiner sans leur opposer mes protestations. Je ne me laisserai pas assassiner en accréditant ma marginalisation. Et à travers moi, je n’accepterai pas que ce peuple implose en se donnant bonne conscience dans ce que je veux continuer à dénoncer comme étant ses erreurs.

La tyrannie calme.

Internet n’est pas un lieu qui serait libre par essence. Au contraire, internet pourrait faire advenir une société du contrôle comme il ne s’en est jamais vu auparavant. Si un mouvement de révolte ne se crée pas, nous accepterons l’idée que nous vivons dans un environnement libre alors qu’objectivement nous serons privés de toute liberté. Comment cela se peut-il ? Par l’auto-contrôle.

 

Histoire de l’auto-contrôle.

Il faut remonter loin dans notre histoire pour comprendre ce mouvement. En 1789, les « lumières » s’imposent en faisant de principes abstraits « Liberté, égalité, fraternité » ses axes idéologiques. Le peuple et le Roi ne sont plus soumis l’un à l’autre par la médiation de Dieu, mais le peuple devient son propre chef. Il exerce son pouvoir dans les limites qu’il se donne, c’est à dire qu’au nom du peuple, tout peut être décidé. Or à l’époque la question de l’autorité reste en suspens. Le modèle de légitimité est calqué sur la monarchie, avec des chefs qui veulent seulement devenir roi à la place du roi sans se poser la question de leur légitimité. Ces enfants qui ont tué le père au sens propre, comme au sens figuré, aspirent désormais à régner comme le père, au nom du peuple. Or chaque citoyen pris individuellement peut revendiquer la place de Roi. Ce mouvement de contestation perpétuelle loin de se résorber avec le temps, croît. Plus la royauté est oubliée, plus les conflits deviennent violents. L’acmé de ce mouvement survient durant la guerre de 14-18. A l’issue de celle-ci, un homme comprend qu’il faut changer le concept même d’autorité pour faire aboutir la révolution de 1789. Cet homme s’appelle Célestin Freinet.

Célestin Freinet

celestin freinet

Célestin

 

 

Celui-ci ne se fait pas élire à la tête de la République, il ne veut pas devenir calife à la place du calife. Blessé de guerre, là aussi au sens propre comme au sens figuré, il devient instituteur et il choisit de réformer la Nation à la base en commençant avec ses élèves. Sa pédagogie s’appuie sur un système participatif à la JJ Rousseau. Plus encore, l’élève ne reçoit plus l’autorité du maître, mais il est confronté au savoir directement, il élabore ses projets de bout en bout en devant seulement respecter les objectifs qu’il se donne. Célestin Freinet pense « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

55 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Ce que l’on sait de l’auteure de la fusillade au siège de YouTube », L’Obs du 04/04/2018.

    En voilà une qui a trouvé une solution à  son problème. Il faut se méfier de celles qui ne mangent pas de viande…

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    «  »Je me perds »: le blues des youtubeuses beauté », L’Express du 03/06/2017.

    Youtube arrive même à stériliser la créativité de celles qu’elle a récupérées. Plutôt impressionnant.

    De son côté, la machine à ego se grippe, son audience baisse, et elle doit se remettre en question. Sinon, il est possible qu’avec le succès, elle ne se fût jamais interrogée…

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) YouTube Supprime Mes Vidéos – Raptor Vs Wild

     

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « Raptor VS Youtube »

    Ceux-là se posent la question de pouvoir faire de l’argent ou non. Moi je me posais juste la question de pouvoir m’exprimer. Maintenant ça a l’avantage de devenir de plus en plus clair. Non seulement, il ne faut pas avoir de propos qui dérangent, mais en plus, il faut qu’ils soient monétisables auprès d’annonceurs. Qui est-ce qui se souvient encore que Youtube était un service de diffusion vidéo libre il y a 3-4 ans ?

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Quand YouTube censure une vidéo sexiste… à l’encontre des hommes », Figaro madame du 11/03/2016.

    Censure pour faire le buzz et réintégration immédiate pour mieux se plaindre…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription