Accueil » Paternité » 8 mars 2013 : mise à la rue des pères incapables de payer leur pension alimentaire.
Antiféminisme Aimeles

8 mars 2013 : mise à la rue des pères incapables de payer leur pension alimentaire.

Publié le 8 mars 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

pour ces filles-mères avec enfant, déjà relogées en masse par les services HLM. Le cas échéant, il leur faudra des infrastructures plus « nobles », plus d’intimité etc… tout cela coûtant bien évidemment plus cher. Ce tiers des places d’hébergement pour les femmes devrait donc dépasser 50% des dépenses de ce nouveau budget, tandis que, je le rappelle, la très grande majorité des personnes en situation de grande précarité, sont des hommes. A cela s’ajoute une autre bizarrerie : la loi de 2010 sur les violences spécifiques faites aux femmes prévoyait l’expropriation immédiate et sur simple déclaration des maris accusés de violences conjugales. Qui va donc être concerné par ce nouveau dispositif d’hébergement puisque les femmes ont tous les moyens légaux d’occuper le logement de leur ex partenaire sexuel en cas de violences conjugales, qu’il soit propriétaire ou pas ?

Si cela se passe comme au Canada, ces centres d’hébergement fabriqueront artificiellement du chiffre pour justifier de leur existence et ce système incestueux se nourrissant de ses propres mensonges, financera en pleine période de crise, des places d’hébergements inutiles tandis qu’en même temps, on se lamentera sur les nombreux hommes qui auront crevés dans la rue durant l’hiver. L’hypocrisie féministe dans toute sa splendeur.

 

 

Qui est le porc ?

 

Ces femmes ne voyant que par elles, sont incapables d’intégrer la présence des hommes dans notre société. Elles sont malades. Un homme est un cochon de payeur qu’il faut faire cracher par tous les moyens, un mâle dominant. Qu’importe qu’il soit aujourd’hui plus au chômage ou plus à la rue qu’une femme grâce au travail consciencieux de nos féministes, un homme est un porc comme le résume si bien Marcela Iacub ou comme le déclare Mme Badinter quand elle affirme qu’il faut autoriser la prostitution car un homme, c’est soumis à ses pulsions. Ne voyant que par elles, et des hommes acceptant qu’elles ne voient que par elles, les voilà à vampiriser tous les moyens de notre société en pleine période de crise.

 

 

Alors cochons de payeurs, puisque vous êtes et cochon et mouton, pauvres, sans droits dans notre société, mal éduqués, moins diplômés que ces dames, incapables de vous coaliser, sans culture de combat, incapables de défendre un pauvre injustement traité si c’est un homme, la plupart d’entre vous ayant été rendus inaptes à comprendre ce texte par une sous-scolarisation, payez jusqu’à la dernière goutte de sang. Vous ne cessez de tendre la main à des féministes idéalisées et gentilles du passé qui n’existent que dans votre imaginaire, pour mieux vilipender des « radicales » qui n’existent pas plus que les autres. Cette attitude puérile de refus d’entrer dans une guerre des sexes que nous n’avons pas voulu et que nous avons presque totalement perdu, cette absence d’opposition dans le rapport de force doit bien les faire rire, si elles le comprennent. Croyez encore bien longtemps à l’égalité ou bien que vous êtes libres ou alors qu’il vous suffira de pleurer auprès du système féministe pour obtenir une petite obole. Ces dames se serviront de vous, à la rigueur, pour poursuivre leur travail de destruction des familles en donnant voix à certaines de vos revendications devant la justice aux affaires familiales quand vous demanderez, par exemple, à voir vos enfants. Oui, au mieux, elles se serviront de votre souffrance individuelle dans certains cas pour faire passer leurs intérêts collectifs avant les vôtres, pour que vous gardiez leurs enfants quand elles en auront besoin. Individuellement les quelques pères qui obtiendront de pouvoir fréquenter enfin leurs enfants, chialeront de joie du peu qui leur sera donné et ils oublieront bien vite que ce système féministe a détruit leur famille et ne leur a jeté que des miettes d’humanité en guise de compensation.

 

 

 

14 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Le gouvernement dévoile le nouveau «service public» des pensions alimentaires" Le Figaro du 18/09/2019.

    Donc, l'état devient le créancier des hommes divorcés et encourage les femmes à mettre en difficulté leur ex conjoint. De la stérilisation sociale de masse. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.