Accueil » Femme moderne misérable » (Audio) Alice au pays du travail : vie de merde et matérialisme
AIMELES Antiféminisme

(Audio) Alice au pays du travail : vie de merde et matérialisme

Publié le 10 octobre 2014 par Léonidas Durandal à 15 h 54 min

Pour accéder au témoignage :
Octobre 2014, France Culture.

108 Commentaires

  1. Ping de Ben77:

    Vie de merde, profondément merdique, voir exclusivement merdique.

    Bullshit job bien rémunéré + appart’ + son copain + ses copains.

    On y ajoute quelques vacances démocratiques.

    Voilà elle a atteint son objectif.

    Des mômes? Peut-être à 38 ans avec son 8ème mec en 16 années de relations.

    Vie fade et plate.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « Nantes : l’inexplicable disparition de Léa, 20 ans », Le Point du 13/05/2018.

    Voilà ce qui s’appelle avoir une vie sociale des plus développées. La gonzesse peut disparaître du jour au lendemain sans laisser de trace, tellement ses proches sont nombreux et en contact avec elle…

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « Le date scandaleux de Claire : « Ça t’ennuie de me rembourser tes cocktails ? » », L’Obs du 21/04/2018.

    Elle se sent comme une pute si le type veut lui payer ses verres car « elle a bossé dur pour y arriver ». Y-a encore du boulot pour qu’elle espère trouver un début de relation.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    « Le date mignon de Jeanne : « Désolée, j’étais persuadée que tu serais moche » », L’Obs du 17/02/2018.

    Elle préfère son travail à son couple et à ses enfants, et elle finit « bizarrement » par divorcer. Les enfants? Un détail de sa vie je suppose. Elle n’en parle pas tellement. Le désastre sera pour plus tard. Elle trouve que son mari ne s’en occupait pas assez. Désormais, il s’en occupe encore moins, et elle, encore plus. Mais c’est pas grave, elle a obtenu justice, et en plus, maintenant, elle retrouve l’amour avec une personne qui sera formidable simplement si elle lève le petit doigt pour des enfants qui ne sont pas les siens. Combien de temps le monde pliera à son illusion de toute puissance sans qu’elle n’entre en dépression ou qu’elle subisse une révolte ?

    • Ping de Manuela:

      Je trouve ça plutôt cohérent si son mari lui faisait toujours des reproches, ce qui est souvent le cas chez les personnes addicts du travail.

      J’ai un ami qui s’occupait de tout lui aussi, quand je dis tout c’est vraiment tout… Sa femme préférait aussi son travail, il a fini par se casser en lui exigeant la garde alternée. Croyez vous qu’elle a bronchée?

      Non quand elle a senti le vent tourné elle a adopté un changement tellement radical qu’il en était même caricatural. Mais pour quelle raisons? Parce qu’elle était face à ses contradictions? Parce qu’elle perdait son esclave? Où bien était elle réellement amoureuse de son mari?

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.