Accueil » Femme moderne misérable » (Audio) Alice au pays du travail : vie de merde et matérialisme
Antiféminisme Aimeles

(Audio) Alice au pays du travail : vie de merde et matérialisme

Publié le 10 octobre 2014 par Léonidas Durandal à 15 h 54 min

Pour accéder au témoignage, cliquez ici

Octobre 2014, France Culture.

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

103 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Effeuillage en bulles », L’Express du 19/05/2018.

    Glaçant.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Nantes : l’inexplicable disparition de Léa, 20 ans », Le Point du 13/05/2018.

    Voilà ce qui s’appelle avoir une vie sociale des plus développées. La gonzesse peut disparaître du jour au lendemain sans laisser de trace, tellement ses proches sont nombreux et en contact avec elle…

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Le date scandaleux de Claire : « Ça t’ennuie de me rembourser tes cocktails ? » », L’Obs du 21/04/2018.

    Elle se sent comme une pute si le type veut lui payer ses verres car « elle a bossé dur pour y arriver ». Y-a encore du boulot pour qu’elle espère trouver un début de relation.

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Le date mignon de Jeanne : « Désolée, j’étais persuadée que tu serais moche » », L’Obs du 17/02/2018.

    Elle préfère son travail à son couple et à ses enfants, et elle finit « bizarrement » par divorcer. Les enfants? Un détail de sa vie je suppose. Elle n’en parle pas tellement. Le désastre sera pour plus tard. Elle trouve que son mari ne s’en occupait pas assez. Désormais, il s’en occupe encore moins, et elle, encore plus. Mais c’est pas grave, elle a obtenu justice, et en plus, maintenant, elle retrouve l’amour avec une personne qui sera formidable simplement si elle lève le petit doigt pour des enfants qui ne sont pas les siens. Combien de temps le monde pliera à son illusion de toute puissance sans qu’elle n’entre en dépression ou qu’elle subisse une révolte ?

    • Commentaire de Manuela:

      Je trouve ça plutôt cohérent si son mari lui faisait toujours des reproches, ce qui est souvent le cas chez les personnes addicts du travail.

      J’ai un ami qui s’occupait de tout lui aussi, quand je dis tout c’est vraiment tout… Sa femme préférait aussi son travail, il a fini par se casser en lui exigeant la garde alternée. Croyez vous qu’elle a bronchée?

      Non quand elle a senti le vent tourné elle a adopté un changement tellement radical qu’il en était même caricatural. Mais pour quelle raisons? Parce qu’elle était face à ses contradictions? Parce qu’elle perdait son esclave? Où bien était elle réellement amoureuse de son mari?

  5. Commentaire de Ir-Ahmõn:

    http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/les-images-hallucinantes-des-bagarres-provoquees-par-une-promo-sur-le-nutella-video-buzz-intermarche     

    Voici une meute de pigeons écervelés, luttant pour un bout de pain!

    Elles dilapident unilatéralement, sans la moindre concertation l’argent de la famille que leur mari rapporte, croyant faire une « bonne affaire » pour faire perdurer la société féministe de consommation, détruisant au passage la nature et les petits producteurs (hommes).

    Et le pire c’est qu’elle vont nourrir leur famille avec le fruit de leur achat intelligent, bourré de graisse, de sucre et d’huile de palme.

    Mon dieu, dans quel monde vivons-nous?

  6. Commentaire de Léonidas Durandal:

    «  »Logement contre sexe »: le deal qui profite de la précarité des étudiantes », L’Express du 17/01/2018.

    Pauvres putes. Voilà pourtant des femmes indépendantes, qui se sont libérées par le travail.

  7. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Alain Delon : « Je hais cette époque, je la vomis » », Le Point du 11/01/2018.

    10 femmes seraient candidates pour vivre avec lui. Il n’en trouve pas une dont il soit certain qu’elle l’accompagnera jusqu’à la fin, même pour son argent.

    • Commentaire de Lou:

      2 épouses,  3 relations stables, une dizaine d’amourettes à gauche et droite,  4 enfants nés de 3 mères différentes…Le cas classique qui a couru après des traînés pendant toute sa vie, profitant de son argent et sa notoriété et qui maintenant qu’il a vieillit regrette la disparition des femmes traditionnelles (qu’il ne doit pas chercher au bon endroit d’ailleurs. Combien parmi ses candidates sont des femmes de vingt ans cherchant à percer ?)… il a largement contribué à l’apparition de cette époque.

      • Commentaire de Manuela:

        Tout à fait, c’est quand ils sentent le sapin qu’ils deviennent lucides.

         

         

        • Commentaire de Léonidas Durandal:

          Je dois sentir le sapin alors.

          Bon sans plaisanterie, moi aussi j’ai été de ce genre de pêcheur. Et encore aujourd’hui, je ne suis pas toujours une oie blanche. J’ai l’impression que vous manquez d’entrain. Chacun avance à son rythme. J’ai plutôt l’impression que nous devrions nous réjouir quand une personne est illuminée. N’y-a-t-il pas plus de joie dans le ciel pour un seul repenti que pour 99 justes. Vous imaginez la force qu’il faut pour renoncer à ce qui vous est tendu, gratuitement (là j’exagère un peu), excitant ainsi vos appétits les plus vils ? Non, car vous êtes de saintes et chastes femmes, chez qui jamais une idée mauvaise n’a traversé l’esprit. Par contre, je sens comme un peu d’aigreur revencharde chez vous, de la réjouissance de voir le châtiment, un plaisir presque sadique. Et je me permets de vous alerter sur ce manque d’amour. Il faut aimer les chemins qui mènent à la résurrection et que notre ami Alain Delon poursuit sans peut-être le savoir. Il faut aussi aimer les pêcheurs pour qu’ils aient la force de se repentir. Aimer vos ennemis. Moi j’aime les féministes de tout mon coeur. En tout cas, je me force, et avec la grâce de Dieu, je vais y arriver. Haut les coeurs !

          • Commentaire de Manuela:

            Un plaisir presque sadique. La souffrance d’autrui ne me fait pas jouir.

            Vous êtes de saintes et chastes femmes? Euh!!! C’est de l’ironie? Parce que ce n’est pas du tout le cas.

            Si vous pensez que tout le monde peut changer avec de l’aide (de Dieu) tant mieux,  je crois que les gens changent quand ils souffrent, et encore…Vous prenez un peu trop votre cas pour une généralité, tant mieux si vous avez changé.

            Nous ne voyons pas les choses avec la même paire de lunettes. Si c’est du sadisme, alors peut-être désolée pour vous je ne voulez pas vous torturez, voyez vous moi aussi je pensais (enfin y a longtemps) que vous êtiez un homme pur et c’est comme que je vous imagine toujours mais vous n’êtes pas une oie blanche apparemment, c’est vous qui le dites.

            Avant d’aimer les autres commençons par nous aimer nous même…

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            Je parlais pour ce pauvre Alain Delon, de se réjouir qu’il n’ait pas trouvé la femme de sa vie alors qu’apparemment, il a avancé.

          • Commentaire de Manuela:

            Ce n’est pas parce que cela nous touche que c’est sadique.

             

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            Je parlais pour ce pauvre Alain Delon, de se réjouir qu’il n’ait pas trouvé la femme de sa vie alors qu’apparemment, il a avancé.

    • Commentaire de Lou:

      Je ne me réjouis ni de son malheur ni de son manque de femme. Simplement, il ne donne pas l’impression de se poser les bonnes questions jusqu’au bout. Votre site et votre retour/decouverte du catholicisme en témoigne. Dans l’article il  ne donne pas l’impression de remettre en cause ses choix de vie. Juste de trouver incroyable qu’il ne trouve personne pour finir ses vieux jours comme si cela était un dû.

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        Qui peut dire qu’il s’est posé les questions jusqu’au bout. Je ne crois pas personnellement y être arrivé. Chaque jour, je découvre ma faiblesse. Toujours plus. Il est impossible d’être catholique. Seul Dieu le permet.

        Sur Alain Delon, il est vrai qu’il ne semble pas se remettre en question. Pourtant, il a arrêté de fréquenter des femmes vénales alors qu’il aurait eu tous les moyens de le faire jusqu’au bout. Et s’il n’a pas choisi de femme comme vous ou Manuella, il a quand même bien avancé me semble-t-il, au-delà de l’aigreur de ses propos sur le reste du monde.

        • Commentaire de Lou:

          Sur ce point, je crois vous comprendre. Plus on essaie d’être catholique et plus on se rend compte d’à quel point on ne l’est pas. Pas sur les problèmes de chasteté ceci dit (chacun sa croix).Ce qui m’a frappée par exemple, c’est à quel point je me suis renfermée depuis que j’habite à Paris. Une personne qui vient me demander l’heure me parait suspicieuseou intrusive. Je n’étais pas comme cela avant et c’est assez décourageant car il s’agit là d’une régression. J’esperais que Jésus préserve mon esprit de communauté mais les grandes villes ont le don de vous aspirer l’âme.

    • Commentaire de Lou:

      De l’aigreur ? Pas vraiment. De l’agacement peut-être. Je ne suis pas encore assez vieille pour être aigrie. Découragée ceci dit, car trouver quelqu’un pour une relation stable n’est pas aisé à cause de ce genre de comportement généralisee. Des  pensées maivaises ? J’en ai comme tout le monde. Mais j’essaie d’éviter de mettre ses pensées en action. Et si un jour à 80 ans je retrouvais seule malgré une descendance nombreuse et une fortune qui devrait les pousser à venir me flatter de temps a autre , j’espere que je me saurai me poser les bonnes questions

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        A 80 ans et dans cette situation, vous vous direz peut-être aussi que ce monde est affreux, comme vous l’avez déjà suggéré à propos des grandes villes, comme Alain Delon l’a fait plus généralement. Finalement, vos deux conclusions sur le monde ne sont pas si éloignées l’une de l’autre.

        • Commentaire de Lou:

          C’est vrai que nos conclusions ne sont pas éloignées. Je ne trouve pas les grandes villes affreuses ceci dit.Dans  un sens je cherche beaucoup plus Dieu depuis que je suis à Paris. Dans une petite communauté où tout le monde ou presque est catholique,il est facile d’être chrétien en suivant le mouvement. L’isolement de Paris pousse à une quête vers la spiritualité,une envie de s’investir dans sa paroisse pour créer une communauté, une envoe de s’instruire sur la chrétienté car il y a tant de congrégations chez qui faire des retraites et poser des questions.C’est un rapport compliqué avec cette ville, beaucoup d’opportunités qui font qu’elle vous pousse au pire comme au meilleur. Par exemple en plein marais (quartier gay) vous avez une église avec les pretres les plus investis et à l’écoute de la ville.

  8. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Le date honteux de Claire : « Il a profité de mon inattention pour s’enfuir, en sprintant » », L’Obs du 08/04/2017.

    Le type prend ses jambes à son cou, mais c’est de la faute de… l’appli et du mec qui les a mis en relation.

    Qui se dévoue pour lui dire qu’elle est inapte à la vie à deux ?

    • Commentaire de Lou:

      bah! De toute façon tinder, c’est un repaire d’handicapés sentimentaux: des filles mal dans leur peau cherchant de la validation masculine bon marché pour rebooster leurs égos, des mecs qui ne veulent pas de relations sérieuses mais n’ont pas le charisme nécessaire pour être des don juan et multiplier les conquêtes d’un soir dans la vraie vie…Ça doite être a cause de la configuration du site, une photo, une description des plus sommaires sur les profils. On se juge sur le physique « baisable ou pas ? »et c’est tout.

  9. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Le date pourri de Laura : « Je lui demandais pas l’amour éternel, juste un SMS amical » » L’Obs du 09/12/2017.

    Elle se sert de lui comme d’un objet pour boucher les trous, et elle voudrait qu’il la traite avec respect. En matière de chocolats que l’on déguste au hasard, pour reprendre sa métaphore, celle-là n’offre rien de particulier.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription