Accueil » Questions idéologiques » Analyse du livre de Mme E Badinter, « le conflit »
AIMELES Antiféminisme

Analyse du livre de Mme E Badinter, « le conflit »

Publié le 26 octobre 2009 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

crèches, ou mentalité de la femme française, oubliant qu‘un tiers des naissances viennent des quartiers en très grande difficulté, et que la femme française quand elle est bien intégrée socialement fait comme les mamans allemandes ou japonaises : elle a moins d’enfants, système de crèche ou pas, mentalité ou pas. En vérité, nous avons des enfants en France qui ne sont pas désirés. Ils sont le résultat des subventions d’état. Et si les subventions s’arrêtaient du jour au lendemain, la natalité française dont nous nous faisons les hérauts, s’effondrerait immédiatement.

 

Beaucoup de ces questions sont habilement esquivées par Mme Badinter. Au lieu de comprendre et de soutenir le choix de ces mères qui veulent investir dans l’amour de leur famille, Mme Badinter tire donc à boulets rouges sur elles, mais aussi, sur tous ces mouvements qui soutiennent ces «nouvelles» mères. Cette attitude pourrait nous faire oublier que de temps en temps, Mme Badinter a quelques traits d’intelligence certains, lorsqu’elle évoque, par exemple, la menace que le père soit d’autant plus écarté de la famille que les femmes se concentrent sur leur enfant, et non sur leur famille dans leur ensemble, à cause du culte de l’enfant «roi». C’est marrant de réintégrer les hommes juste quand on en a besoin… C’est un danger qui risque de se réaliser d’autant plus que l’Etat offre à ces mamans les moyens d’éduquer leurs enfants seules. Mais ce n’est pas un danger qui se réalise auprès des mouvements naturalistes qu’elle combat. Au contraire. On peut même reconnaître à ceux-là d’avoir promu la place du père plutôt que de l’avoir détruite. Les naturopathes par exemple, sont des gens très sensibles à la distinction des sexes et à la place du père. Non, les familles sans père, sont plutôt le résultat des subventions d’un Etat qui a suivi aveuglément l’idéologie féministe… mais de cela Mme Badinter ne répond pas, ni ne se questionne. Que Mme Badinter en assume la responsabilité ou pas, ce sont les féministes qui ont permis le culte de l’enfant roi en donnant une soit-disant indépendance à des femmes paumées, excluant de facto le père.

 

Que des femmes se révoltent contre la connerie ambiante, je trouve cela plutôt rassurant. Je les connais ces femmes qui adhèrent à ces mouvements naturalistes. Plutôt instruites, elles cherchent les repères qu’elles n’ont pas toujours eu dans leur propre milieu. Elles cherchent à compenser le manque de famille dont elles ont souffert, à reconstruire le lien des générations et la culture féminine que les 68ardes ont consciencieusement attaqué pour obtenir les résultats que l’on connaît.

 

Mme Badinter, comme, les autres féministes, il est temps d’assumer votre échec total, et la culture de mort que vous diffusez à l’intérieur de la société mondiale. Hommes et femmes, nous sommes des corps, aussi bien que des esprits, nous sommes des mammifères aussi bien que des êtres pensants, nous avons été créés hommes aussi bien que femmes dans un corps que nous apprenons à respecter. Nous aimons la tradition, nous aimons nos ancêtres, nous aimons nos grands-mères, nous ne les trouvons pas plus bêtes que vous, nous aimons nos grands-pères, nous ne les trouvons pas plus idiots que ces 68ards incultes et amoraux, nous aimons la culture et les familles stables, quand hommes et femmes ont conscience de leur inter-dépendance, car au-delà de l’empathie nécessaire entre êtres humains, nos enfants en ont besoin.

5 Commentaires

  1. Ping de kasimar:

    Quant à la rhétorique de cours d’école sur celui qui aurait le plus peur et qui est un peureux, laissez-moi vous dire qu’il y a longtemps que j’ai dépassé ce stade

     

  2. Ping de kasimar:

    03b6cb79c98b0de1c9e31857dafb7211

    Des arguments LOL la bonne blague !

    En fait si t’as un minimum de neurones ce qui ne doit pas être ton cas, tu comprendrais qu’il voulait parler de féministes insultantes du genre sale macho phallocrate mangeur d’enfants, homme des cavernes …

    95 % des féministes à défaut d’avoir des arguments bien souvent à l’emporte cruche/pièce, font dans le procès d’intention malhonnête, la condescendance,la mauvaise foi ….

     

    C’est vous qui avez peur de vous confronter à nous n’inversez pas les rôles comme vous savez si bien le faire

     

    Si je ne connaissais pas quelques féministes assez intelligentes pour avoir un débat sérieux, je dirais que toutes les féministes sont des pauvres dindes sans cervelle qui ne cherchent qu’à enquiquiner l’autre et perdre le temps de l’adversaire .

  3. Ping de Olympe Groult:

    « (ici, les féministes sont mal venues : »

    Refusez-vous tout débat avec celles que vous prétendez combattre ? avez-vous peur qu’on vous oppose des arguments crédibles ? Je vous trouve bien peureux.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.