Accueil » Etat de droit et politique » Association féministe FIT : gaspillage, propagande gouvernementale et mauvaise gestion.
Antiféminisme Aimeles

Association féministe FIT : gaspillage, propagande gouvernementale et mauvaise gestion.

Publié le 23 décembre 2013 par Léonidas Durandal à 15 h 23 min

La mauvaise conscience du progressiste, que ne leur fera-t-elle pas faire ?

Pour garder une bonne estime de lui, l’électeur progressiste n’a jamais rien trouvé de mieux que de singer la théologie catholique. Regardez un Karl Marx par exemple… Ce genre de personne se met toujours en tête de sauver la veuve et l’orphelin, de traquer les criminels, de faire la morale, mieux que ne le ferait mon curé. Il n’a pas compris un point essentiel de la théologie catholique : changer le monde c’est d’abord reconnaître le mal en soi, et dans un second temps, chez les autres. C’est la notion de péché originel. Pour l’électeur progressiste, le péché originel est ailleurs. L’enfer c’est d’abord les autres. Coupé à jamais du monde parce qu’il est coupé de sa propre âme, il entend modeler le monde à son image. Et pour cela, il lui faut une représentation politique. Se rassemblant avec de nombreux autres progressistes qui pensent que le mal, c’est les autres, ils mettent à leur tête des hommes politiques aussi irresponsables qu’eux. L’homme politique progressiste, pour satisfaire à sa représentation et peut-être même à sa bonne conscience quand il est encore naïf, lance donc de grands projets fumeux grâce à un argent qui ne lui appartient pas, action globale qui est censée remplacer la charité personnelle. Il pense l’Etat comme une structure plus juste et plus puissante que l’humain. Tel est son péché originel en quelque sorte. Pour lui, l’Etat est le moyen idéal de faire le bonheur du monde en soulageant sa bonne conscience, et il en vient à oublier l’homme et le mal qui le tient. A la fin de son expérience de pouvoir, il assimile l’Etat à une fin en soi, à une religion qui pourrait tout, et qui serait garante du sens de la vie des citoyens, alors qu’il ne perçoit même plus que les sujets de cet Etat deviennent de plus en plus inhumains et malheureux, à cause de sa philosophie. Certain d’être dans la vérité, l’autre qui ne pense pas comme lui est perçu comme une contrainte. Et quand la contrainte, bizarrement, se révèle rétive à lui donner son argent, même quand elle ne le peut plus au dernier stade de corruption, elle devient une bande de cons, d’égoïstes, d’hypocrites, de réactionnaires.

 

 

Quand le progressiste se lance dans le bénévolat, il s’y épuise, ou il vit sur le dos de ceux qu’il aide et de ceux qui l’aident. Le progressiste n’a jamais été responsabilisé dans son action. Il s’aide en croyant aider les autres. Il se nourrit du système en croyant le sauver. D’ailleurs on retrouve pas mal de progressistes chez les catholiques, mais c’est un autre débat.

 

Dans tous les cas, lui et ses électeurs, ne connaissent pas grand chose de la vraie force de ce monde : l’amour. Ils confondent amour des individus et égalitarisme ce qui leur fait prendre l’argent des autres sans aucun remord, pour que nous soyons tous heureux, quitte à en faire crever la société qui les nourrit. Pour le sujet qui nous concerne, on ne peut pas comprendre la multiplication des associations féministes, et anti-racistes dans notre société riche, sans comprendre quel est le lien qui unit électeur progressiste et homme politique progressiste. L’association progressiste est la vitrine de la bonne conscience du fainéant moral (croyant d’une religion sans sauveur, riche et coupable de se sentir riche). Elle sert de caution morale à des personnes dont la vie est asynchrone avec leur idéologie et qui n’arrivent plus à s’impliquer humainement sans que cela ne soit pas source de profit moral pour eux avec l’argent des autres, quelqu’en soient les conséquences et jusqu’à ce qu’ils soient privés de la possibilité de le faire à force d’incompétence et de libéralité. La structure d’hébergement de femmes en difficulté FIT, « un toit une femme » (sic), est un exemple criant d’échec de cette religion progressiste (site de l’association). Voyons donc comment on peut présenter le plus beau visage médiatique en étant comme le dit Valeurs Actuelles à propos de cette association, une coquille vide (Valeurs Actuelles 23/12/2013) :

 

 

 

 

Des résultats médiocres par rapport aux moyens déployés.

 

 

Dans la présentation des associations d’Ile de France, on parle de 200 personnes « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

16 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Anne-Cécile Mailfert, le combat pour les femmes », L’Express du 25/04/2018.

    Encore une frustrée dépensière qui ne vit que pour pourrir l’existence du monde sous couvert de fausse solutions. Parasitage social.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « La bibliothèque Marguerite-Durand ne déménagera pas : « une victoire » pour les féministes » L’Obs du 05/12/2017.

    En pleine période de crise, le projet était lancé, une place leur était réservée de manière privilégiée. Cela ne suffisait pas. Cela ne suffira jamais.

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Déradicalisation: Sonia Imloul devant la justice », L’Express du 13/03/2017.

    Déjà, ces cellules de déradicalisation, tenues par des psys et des femmes, c’est comme une insulte à l’intelligence des personnes qui commettent ces actes. Je ne sais pas si ça peut marcher dans ces conditions.
    Un conseil, embauchez des théologiens-hommes, et des bons.

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Association de malfaisants », NDF du 08/10/2016.

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Comme ni pute ni soumise a un peu trop penché à droite lors du dernier quinquénat, elle n’a plus d’argent quand la gauche est au pouvoir, comme c’est bizarre :

    Actu voila du 18/09/2013

  6. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Commentaire de 2011 déplacé ici :

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pute-et-soumise-9022.html

     

    Mais Fadela Amera ne veut pas être considérée comme une pute :

     

     

     

    Fadela-Amara-caricature

  7. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « 33 000 euros de gaspillage étatique parce qu’une image marrante ne convient pas aux féministes », Figaro du 21/04/2015.

    Quand on songe que la responsable de cette mascarade est une femme fraîchement élue présidente du conseil général des Bouches du Rhône grâce au scrutin discriminatoire aux départementales, que cette femme porte le doux nom de « Vassal », qu’elle appartient à l’ un parti de droite qu’on appelle UMP, mais qu’elle s’est mise aux ordres d’Osez Le Féminisme. Tout est dit.

  8. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Kiosque infos SIDA, l’association qui suce vos impôts », Contribuables associés du 08/12/2014

  9. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Une analyse financière qui tient la route :

    Swag du 30/06/2014 : « Cette jolie fille cherchait un jeune homme riche. »

  10. Commentaire de Léonidas Durandal:

    L’association AIDES utilise ses subventions de lutte contre le SIDA pour fabriquer une exposition décalée sur le thème : « Le Trou du cul pour les enculé e s sur la santé anale :

    NDF du 13/06/2014

  11. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Eh bien, l’association AIDES (lutte contre le SIDA), 460 employés ! financés par le sidaction et 12 000 euros par mois pour le boss.

    Rue89 du 15/02/2014

    La corruption de moeurs est-elle un mode de fonctionnement en France.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription