Accueil » Eglise/Religion » (Autopsie) Daech nous a révélé notre médiocrité
Antiféminisme Aimeles

(Autopsie) Daech nous a révélé notre médiocrité

Publié le 9 janvier 2015 par Léonidas Durandal à 17 h 04 min

l’autorisation des sédations terminales en fin de vie pour des vieux décrépis qu’ils ne sont plus capables d’aimer, ça laisse carrément songeur.

La névrose sociale est complète quand ceux qui disent défendre la liberté d’expression, s’en prennent à ceux qui veulent ne serait-ce qu’échapper à l’envoûtement collectif :

forum

 

Ils ont été nombreux à ne souffrir aucune contestation des minutes de silence et autres journées de deuil… C’est le même stade de maladie mentale que lorsque des associations anti-racistes s’en prennent à Dieudonné M’Balla M’Balla. La France est bien malade. Mais pas de ses boucs-émissaires.

 

En poursuivant sur un des aspects triviaux de cette faillite sentimentale, il y a toute cette guimauve d’une génération qui se rappelle le Cabu de son enfance qui passait à Dorothée, une génération qui semble-t-il a eu du mal à grandir :

 

dorothee-Cabu

Tous ensemble, ils voudraient bien que leurs valeurs leur servent de chemin, et y croire plus que jamais puisque certains des leurs ont été tués :

Mais ce faisant ils oublient à quel point ils défendent du vent qui ne veut rien dire, que la liberté d’expression n’est belle que de ce qu’elle sert, et que Charlie Hebdo était plutôt du côté des terroristes que nos citoyens au coeur de patchouli disent aujourd’hui combattre :

violencea

 

violenceb

 

A noter que ce dessin du dernier numéro de Charlie Hebdo pourrait être considéré comme une “apologie du terrorisme” et donner lieu à des poursuites judiciaires puisque la loi française s’enorgueillit d’un dispositif renforcé en la matière depuis quelques semaines, justement pour lutter contre “les dérives de la liberté d’expression”. Quand notre président se déplace au journal de Charlie Hebdo pour soutenir le journal dans cette épreuve, c’est à se demander si certains n’attendent pas avec impatience que la cocotte minute explose.

Enfin, en matière de populations immatures, il y a eu tous ceux qui se sont dit qu’ils allaient pouvoir se délester de leur haine, en particulier sur l’Islam. Ceux-là ont publié de nouveau les caricatures de Mohammed (Libération, Le Monde, Les Inrocks…). D’autres encore plus débiles s’en sont pris à des mosquées. Et enfin, pompon du pompon, un dernier groupe s’est même permis de rouer de coups un Mohamétan qui voulait participer aux cérémonies de commémoration de Charlie Hebdo (1). D’un autre côté, c’est le même raisonnement que pour notre Eglise dans sa relation avec Charlie Hebdo : quand on cautionne de tels abrutis, ce n’est pas étonnant quand ça vous retombe dessus.

 

Faillite intellectuelle.

Il ne suffit pas d’aligner des mots comme liberté, égalité, fraternité, conscience pour pouvoir les vivre. En l’occurrence, j’ai l’impression que mes concitoyens les agitent un peu sans en posséder un échantillon dans leur vie. Cette agitation ne semble avoir pour but que de les rassurer face au vide intersidéral de leurs existences dénuées de sens (comme vu un peu plus haut). Car en termes de liberté d’expression, combien de minutes de silence imposées à des gens qui n’en avaient rien à foutre ? Combien se sont servis de ces minutes de silence pour se mettre à la tête du politiquement correct ? Combien ne comprennent absolument rien au débat politique qui nous tient et font alterner dans leurs propos les Mohamétans entre le diable et le bon indigène sur qui ils peuvent se payer une bonne conscience ? Combien confondent égalité et indifférenciation en suivant Charlie Hebdo sans bien comprendre ? Quant à la fraternité, laissez-moi rire quand on voit que les Français sont les plus malheureux d’Europe au travail… Non, nous sommes dans une société pour qui le sens ne compte pas, qui voit des morts à la télévision et qui s’émeut de sa propre mort qui aura, elle, tous les aspects d’un sordide abandon organisé avec l’assentiment joyeux de tous. Ces derniers ont l’impression de vivre enfin leur vie à travers les dessinateurs de Charlie Hebdo. C’est bien peu. Ils ont l’impression que leur édifice de liberté égalité fraternité n’a jamais été aussi vivant et plein de sens depuis les assassinats, tandis qu’ils ne vivent pas ensemble et qu’ils mentent, qu’ils n’arrêtent pas de se mentir et qu’ils continueront dès que tout cela aura été oublié. Tiens sans parler de l’Église qui a fait sonner le glas pour ces chiens d’infidèles (de l’humour !), regardez comment ce catho cachalot se débat entre “>

Lire la suite

64 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    “Pédophilie : un ancien évêque condamné à la prison pour son silence”, Le Point du 23/11/2018.

    Notre société croit peut-être qu’en vidant la confession de sa substance, elle empêchera les crimes pédékirastes ? C’est tout le contraire qui se produira.

    Il doit y avoir des endroits dans la société, où des malades/pervers/déviants peuvent être remis en question sous le sceau de la confiance. Sinon, c’est laisser le loup à ses propres turpitudes. Et le loup ne va pas s’amender, ni avouer. Il n’ira plus en confession. Voilà ce que nous aurons gagné. Et il sera d’autant plus violent qu’une voix alterne ne lui aura pas été opposé. Voilà ce à quoi mène la haine envers l’Eglise.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    “La Norvège ne veut pas de ses ressortissants djihadistes”, NDF du 07/06/2018.

    Même la Norvège n’en veut pas. Quel est le sens chez nous de vouloir faire revenir chez nous ces racailles ?

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “Le Conseil Constitutionnel autorise à nouveau la constitution de sites djihadistes”, Breizh du 10/02/2017.

    La bureaucratie française n’est pas encore entièrement devenue totalitaire. C’est une bonne nouvelle.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    “Ces femmes et ces hommes qui ont radicalement changé de vie après le 13 novembre”, Figaro du 10/11/2016.

    Ils décident de se bouger le cul dans leur vie grâce à l’Etat islamique.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) L’Europe face au terrorisme :

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    “Je suis phobe !” Christian Vanneste du 11/02/2016.

    • Ping de François ALLINE:

      Et je vis dans une société masculinoPHOBE, pèroPHOBE etdécadencoPHILE….

    • Ping de François ALLINE:

      Christian Vanneste vient d’écrire un bon billet sur la femelisation de nos sociétés.

      • Ping de Léonidas Durandal:

        N’hésitez pas à rajouter des liens dans vos commentaires. C’est ainsi que les idées vivent. Je pense que vous parlez de cet article :

        “Nos démocraties ont le droit et le devoir d’être dures !”

        Avant toute critique, je dois dire que j’ai beaucoup d’admiration pour la rectitude et la cohérence de Christian Vanneste. Avec des hommes comme lui, notre démocratie aurait un avenir. Cependant, dans cet article, il hésite trop entre pensée politique et philosophique. Pour lui, il y aurait une virilité pas forcément incarnée par des hommes, mais par des femmes. Certes. Cependant, force est de constater l’inaliénable différences sexuée dans le cas général. Son article illustre bien le mien “Un homme ne peut survivre en démocratie”. Pour ménager ces dames, dans un esprit démocratique, il se sent obligé de leur reconnaître des compétences indifférenciées. Comme un homme politique démocrate, il vise l’unité du pays, la majorité. Et à cause de cela, il n’est plus dans la vérité. Pour nous en sortir, il faudrait le dire clairement : nous sommes tétanisés par la féminisation de nos société. Nous sommes devenus de ce fait, complètement impuissants. Bien entendu, nombre d’hommes féminisés accompagnent ce mouvement. Mais cela n’empêche : ils suivent en fait le courant majoritaire, qui est celui des femmes. Je crois que c’est trop demander à Christian Vanneste de se placer en dehors de la démocratie. Ce serait comme lui demander de renoncer à l’engagement de toute une vie. Qui serait légitime pour le faire ? Personne. Il espère que les femmes se rangent subitement aux vues des hommes et votent “mieux”. Il milite pour sauver notre Nation et c’est éminemment respectable. Peut-être même a-t-il raison. Mais personnellement, je ne crois pas que ce soit possible ainsi. Le mouvement de fond de féminisation que nous connaissons, ne peut pas se soigner en un revirement à la prochaine élection. Toute notre société est corrompue. Et elle l’est de plus en plus, justement parce qu’en démocratie, à un stade avancé, des hommes politiques ne peuvent plus dire aux femmes de retourner à leurs familles. Résultat, le personnel politique se féminise, de plus en plus. Notre société devient progressiste, de plus en plus. Et mécaniquement, elle attend une nouvelle idéologie virile pour la féconder. Ce devrait être l’Islam. Car ce serait idiot de croire que l’Islam s’imposera par des bombes. L’Islam s’imposera par des bombes quand elle aura conquis les esprits. Car aucune bombe ne peut convaincre un peuple qui n’est pas déjà convaincu. Notre peuple qui a renoncé à sa spiritualité est désormais la proie de la première idéologie virile qui viendra la conquérir.

        • Ping de François ALLINE:

          “Tétanisés” C’est exactement le mot choisi par E. Badinter pour parler des hommes. Les femmes viriles on appelait ça des viragos il me semble. D’ailleurs ce n’était pas une insulte s’après ce que j’avais compris en lisant je ne sais plus quoi d’ailleurs…

          Les femmes sont retournées dans leur familles à chaque fois qu’il a fallu remettre de l’ordre et relancer la machine économique, mais elles avaient besoin des bras des hommes.Est-ce si évident dans une société mécanisée, robotisée où demain l’intelligence artificielle remplacera l’humain ?

          • Ping de Léonidas Durandal:

            Tant de défis nous attendent…

          • Ping de gastirad39:

            Léonidas : A mon avis, le problème c’est notre type de démocratie car une démocratie féministe fait la promotion de ce qu’elle est censé combattre : le sexisme. Notre « démocratie » s’appuie sur les femmes majoritaires et empêche une véritable égalité des sexes en promouvant uniquement les femmes sans soucis des réalités. Dans notre démocratie, un homme ne peut survivre, mais à terme les femmes sont aussi condamnées. L’islam n’est pas la seule solution, loin s’en faut. Les valeurs chrétiennes sont bien plus égalitaires et respectueuses de l’humain. Ce sont les malversations des Etats féministes qui détruisent  l’harmonie qui est le véritable but des chrétiens … et de toute personne humaine censée.

          • Ping de kasimar:

            Pourtant il y a plus de conversions envers l’Islam qu’envers le christianisme. A moins que je ne me trompe, et que ce soit les médias qui colportent ces rumeurs.

          • Ping de François ALLINE:

            Oui Kasimar, de la même façon qu’il y a de nombreuses femmes qui s’insurgent contre un féminisme totalitariste. Ces femmes (ou hommes) se réfugient dans ce qui leur semble être le meilleur rempart à ce féminisme. Et c’est là que c’est “drôle” parce qu’on ne peut pas dire que l’Islam manifeste un grand respect pour elles.

            Si les féministes radicales réalisaient ce que l’église avaient fait pour elles en étant leur meilleure alliée depuis que cette institution existe elle ne lui ferait pas la guerre qu’elles lui font (Quoique, comme elles sont cinglées).

             

          • Ping de Léonidas Durandal:

            L’Eglise a trahi les femmes en leur laissant tout pouvoir idéologique. Beaucoup de femmes se sentent mieux désormais dans l’Islam. Voilà quelle est notre faillite complète.

          • Ping de François ALLINE:

            En effet Léonidas, parce qu’elle s’est faite vampirisée puis gangrenée par le femelisme, c’est à dire cette idéologie d’une pseudo-bienveillance qui a pris pour cible un masculin accusé de tous les maux.

            Maintenant, on peut aussi se poser la question de savoir si l’église n’a pas trahi celui qui a construit notre civilisation, à savoir le masculin en laissant un féminin victimaire pourrir nos rapports inter-sexes. A-t-elle menés les bons combats ou le parasitisme de celles qui lui ont permis de continuer à exister a fini par avoir raison d’elle ?

            Le féminin, c’est anthropologique, utilise, se sert et jette essentiellement en fonction de son besoin. Le masculin n’est qu’un moyen. Son besoin comme son désir du masculin s’estompe et il n’y est pas pour rien. Il faut ré-envisager nos rapports.

          • Ping de kasimar:

            A noter que de plus en plus de Maghrébines de culture musulmane deviennent féministes à leur insu ne serait-ce que de par leur comportement. Là voilà un partout 🙂

  7. Ping de Léonidas Durandal:

    “Un Meetic pour djihadistes romantiques et jeunes filles cherchant héros mythique !”, MPI du 03/02/2016.

    Pendant que les féministes s’acharnent à détruire nos familles, les islamistes font tout pour les faire vivre.

    meetic djihad

    • Ping de François ALLINE:

      2 ans de prison ferme. C’est n’importe quoi. On sait que c’est là que la colère de ces jeunes se transforme en haine les radicalisant. Aux mots (maux) succèdent les actes.

      Patriarcat années 70 = 20 000 condamnés à de la prison ferme. Fémino-maternalisme 2015 = 160 000 condamnés à de la prison ferme.

      Ne sachant éduquer, ce système condamne et enferme. C’est la seule chose dont il semble être réellement capable. L’exercice du pouvoir est un art. Le femelisme n’en est pas capable .

       

      Donc, c’est la montée de la colère et des haines poussant sur cette mauvaise terre qu’est devenu notre société sans père.

  8. Ping de Léonidas Durandal:

    https://www.facebook.com/leonidas.durandal/videos/vb.100001492933138/981355845257504/

     

    Trop fort la vidéo : comment vendre de la bière à un bobo écolo !
    Solution : jouer sur son esprit Charliemouton.
    Vous ne voulez pas être pris pour un con ? Refusez d’être la génération Bataclan.
    Et le chien : en pâtés !

     

     

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.