Accueil » Eglise/Religion » (Autopsie) Daech nous a révélé notre médiocrité
Antiféminisme Aimeles

(Autopsie) Daech nous a révélé notre médiocrité

Publié le 9 janvier 2015 par Léonidas Durandal à 17 h 04 min

son sentimentalisme niait et ses convictions : « Etre ou ne pas être », Koztoujours du 08/01/2015. Coincé entre : il faut que je commémore, il faut que je sois intégré, il faut que je montre que je suis un gentil catho proche des gens et l’horreur que lui inspire le travail de Charlie Hebdo.

Bon d’accord, entre “être” ou “ne pas être”, il choisit de laisser ses idéaux à la maison et il va commémorer. Nul n’est parfait ! Seulement cette bipolarité n’est pas un phénomène anecdotique. On le voit, son article a bien été relayé et commenté favorablement par un grand nombre de personnes qui ont cru se sacrifier à la Nation et à leurs concitoyens pour l’occasion. Entre nous, flatter des individus dans leurs vices ne devrait jamais être une prérogative catholique, même pour un bourgeois qui veut prêter allégeance sociale. Les Textes ne disent-ils pas, “Laissez les morts enterrer leurs morts” ?

Si on a pu faire commémorer à Charlie Hebdo des personnes qui trouvent de la plus grande vulgarité un bras d’honneur, imaginez maintenant pour ceux qui ne sont pas catholiques et qui n’ont même pas ce doute en eux : « Allons tous comme un même homme saluer nos frères morts au combat ». On se croirait revenus juste avant 14-18. Heureusement des catholiques un peu plus expérimentés ont bien conscience de la complexité du problème et même s’ils semblent encore en minorité, ils ne sont rien de moins que le sel de toujours de notre France :

« Non je ne suis pas Charlie », Gabrielle Cluzelle du 08/01/2015.

 

La 3ème voie.

Intellectuellement Charlie Hebdo a vécu par la haine et est mort par la haine. C’était logique qu’il en fût ainsi. En ce sens l’action de Daech s’inscrit comme un retour au principe de réalité pour nous. Il est inquiétant qu’en réponse, nous nous enfoncions toujours plus loin dans ce déni qui nous permet depuis des décennies d’accréditer nos erreurs en matière de choix sociaux immigra(sionistes), familiaux ou de haine des religions sans avoir à en subir les conséquences.

Personnellement, si j’avais eu quelque responsabilité journalistique ou politique que ce fût, je n’aurais jamais accepté de défendre un tel symbole (Charlie Hebdo) et surtout de le reprendre à mon compte. Je me serais même senti sali que Daech puisse imaginer pouvoir me pousser dans les bras de Charlie Hebdo. Pourtant, il semble que nous ayons été bien peu nombreux à rejeter et le crime de Daech et les provocations puériles de Charlie Hebdo. Daech nous a obligé à choisir notre camp et nous sommes rentrés dans son jeu. Nous avons donc relevé ce combat symbolique en nous mettant sous l’étendard de la médiocrité et en écartant de nous, tout ce que ce pays compte d’esprit cohérent, soucieux du prochain, constructeur, certes en minorité mais sans qui la collectivité s’effondre. Ce faisant, nous avons mis Daech en position forcément gagnante. Soit Daech réussit à convaincre ces esprits là à les rejoindre, et nous perdrons la guerre civile. Soit ces esprits acceptent tout de même de se mettre sous la bannière de la médiocrité et ils favoriseront un système qui ne manquera pas de s’effondrer. Bien entendu, à part dans les banlieues, Daech ne compte pas récupérer la mise tout de suite. L’organisation terroriste lorgne plutôt du côté de notre effondrement civilisationnel pour récupérer ses petits juste après. Elle le fera sans mal étant donné la réaction collective médiocre qui a été la nôtre. Malheureusement après des années de laisser-aller de notre société, de notre Eglise, de nos gouvernants, nous ne pouvions nous attendre à mieux. La loi naturelle revient à toute vitesse marquer le front imbu des êtres humains.

1 « Agression raciste en marge d’une minute de silence en Isère », Le Parisien du 08/01/2015.

64 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    “Pédophilie : un ancien évêque condamné à la prison pour son silence”, Le Point du 23/11/2018.

    Notre société croit peut-être qu’en vidant la confession de sa substance, elle empêchera les crimes pédékirastes ? C’est tout le contraire qui se produira.

    Il doit y avoir des endroits dans la société, où des malades/pervers/déviants peuvent être remis en question sous le sceau de la confiance. Sinon, c’est laisser le loup à ses propres turpitudes. Et le loup ne va pas s’amender, ni avouer. Il n’ira plus en confession. Voilà ce que nous aurons gagné. Et il sera d’autant plus violent qu’une voix alterne ne lui aura pas été opposé. Voilà ce à quoi mène la haine envers l’Eglise.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    “La Norvège ne veut pas de ses ressortissants djihadistes”, NDF du 07/06/2018.

    Même la Norvège n’en veut pas. Quel est le sens chez nous de vouloir faire revenir chez nous ces racailles ?

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “Le Conseil Constitutionnel autorise à nouveau la constitution de sites djihadistes”, Breizh du 10/02/2017.

    La bureaucratie française n’est pas encore entièrement devenue totalitaire. C’est une bonne nouvelle.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.