Accueil » Homme en lutte » Bouffez de la viande autant que vous pouvez, si vous êtes un homme
AIMELES Antiféminisme

Bouffez de la viande autant que vous pouvez, si vous êtes un homme

Publié le 20 avril 2018 par Léonidas Durandal à 17 h 17 min

leurs victuailles chez les meilleurs bouchers, les meilleurs légumes dans les magasins bios. Serait-ce trop de mansuétude de leur demander qu’au minimum, ils s’appliquent les leçons dont ils obligent les autres ?  

S’il  reste des hommes dans ce pays, ils doivent refuser une telle situation. Un mâle doit continuer à manger de la viande pour rester un homme. Il doit faire subir sa férule sur les autres espèces, femmes comprises, gouverner, dominer, sans abuser, et donc organiser la nature au mieux, certainement pas renoncer à ses responsabilités d’humain en devenant antispéciste, ou bien pourrir la nature dans une avidité orale des plus ridicules. Ni vierge, ni putain. Telle devrait être son slogan. Quant aux femmes, qu’elles continuent à manger des salades. Chacun à sa place et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes. 

PS : en faisant des recherches sur internet, je suis tombé sur cetrès bon site anti-végan qui vous détaillera par le menu à quel point végans, végétariens, sans parler des anti-glutens, sont des personnes fragiles qui ont eu une enfance malheureuse

47 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Thierry Marx : « Si l’on continue, dans 30 ans seuls les riches mangeront bien »" L'Obs du 06/02/2020.

    Voilà à quoi aboutit le véganisme, qui n'est qu'une manière d'appauvrir notre environnement, appauvrir notre nourriture, pour que toujours plus de socialistes dirigeants puissent se nourrir grassement. D’ailleurs, l’état se propose maintenant de taxer la viande, comme si elle n’était pas assez chère ! pour nous forcer à accepter notre condition de pauvre, et soit disant pour redonner aux agriculteurs. Mais comment feront les agriculteurs s’ils ne peuvent plus vendre leur viande. Ils disparaîtront… les grands menteurs socialistes à la manoeuvre :

    « Faut-il taxer la viande pour que son prix reflète son coût environnemental ? » Le Monde du 05/02/2020.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Cantines scolaires: en Lozère, fronde contre le repas végétarien obligatoire" Figaro du 14/01/2020.

    Les campagnes sont en train de devenir de vrais désert, pendant que la monoculture s'impose partout, et là vous avez des écologistes gauchistes du gouvernement qui veulent vous dire que les dernières bêtes dans la campagne doivent absolument disparaître pour être remplacées dans un futur proche par des protéines artificielles ou des légumes. Le clash est inévitable avec la population restante et qui a gardé une once de bon sens.