Accueil » Archives pour la catégorie 'Femme moderne misérable'
AIMELES Antiféminisme

Femme moderne misérable

Souvenir de la maison des morts

Publié le 14 décembre 2020 par Léonidas Durandal

Ils donnaient l’image de ces couples qui rendent heureux des observateurs dénués de jalousie. Elle était belle. Il était beau. Ils étaient beaux. Je ne parle pas ici de cette beauté plastique qui fait parfois horreur, mais d’un homme et d’une femme tels que notre imaginaire d’occidentaux français se les représentent. Notre prince était certes un peu empoté avec de grands yeux bleus, mais juste ce qu’il faut, plus grand qu’elle, instruit, riche, moderne, d’esprit vif, promis à un avenir professionnel toujours plus accompli parce que sorti d’une bonne école de commerce. Il ne lui manquait que cette hauteur d’esprit que seule l’université française cultive encore dans notre pays. Reste qu’il gagnait bien sa vie, et qu’il avait une femme qui le complétait à merveille. Jolie psychiatre venue du Liban, elle incarnait cette délicatesse de la femme orientale tannée par le soleil, douce et mystérieuse à la fois avec des cheveux longs et des yeux en amandes. Comme tant d’autres, elle avait dû fuir son pays miné par les guerres tribales et la corruption, cherchant un avenir meilleur en France, et peut-être surtout : un mari. Là-bas, les familles s’étaient entre-tuées pour défendre leur clan. Les hommes étaient restés sur le carreau. Et les femmes aussi en quelque sorte, bien vivantes, mais privées du pouvoir de se reproduire parce que ne trouvant plus de partenaire disponible, chez les chrétiennes en tout cas, qui ne sont pas polygames.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

Soyez le premier à laisser votre commentaire

La fille mère, cette crevure

Publié le 17 novembre 2020 par Léonidas Durandal

Comme d’une dialectique philosophique, les marxistes demandent souvent à leur interlocuteur : « d’où tu parles camarade ? ». Pour eux, ce questionnement doit mettre en relief le raisonnement de « l’autre » et lui donner tout son sens. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4

31 commentaires. Participez à la conversation

Pourquoi la fin de l’amour ?

Publié le 21 avril 2020 par Léonidas Durandal

Comme à leur habitude, les féministes sont très lucides en matière de constats personnels. Elles seront toujours aussi incapables de diriger la société. Le passé leur sera à jamais étranger. Et les causes conséquences obscures. Par contre, nous pouvons leur faire confiance pour saisir l’esprit du temps, de manière très intuitive. En la matière, elles s’en sont aperçues que l’amour était passé de mode.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4 5 6

3 commentaires. Participez à la conversation

Les femmes de Noël au regard bovin

Publié le 26 décembre 2019 par Léonidas Durandal

Cette période est propice à la rencontre de femmes aux regards plus désespérés les uns que les autres. Probablement les films de Noël. Au détour d’une rue, elles vont le trouver. Elles s’affichent donc, l’oeil bovin, juste pour se montrer disponibles.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

4 commentaires. Participez à la conversation

De la bonne femme en veux-tu en voilà !

Publié le 11 décembre 2019 par Léonidas Durandal

Vous en voulez ? Et pour pas cher ? Et qui remplira vos caisses ? Et qui vous rendra heureux ? Pas de la poiscaille de bas étage ? Un élevage entier avec des capacités uniques et hors du commun. Des petites, des longues, des courtes sur pattes, des présidentes de machin ci cela, première à arriver à ce poste de machin chose, promesse d’un avenir radieux assuré sur facture de résultats établis, surtout politiques. Le dernier cri en matière d’égalité ?

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4

15 commentaires. Participez à la conversation

(Microfiction) Caroline a bien préparé son viol

Publié le 5 mars 2019 par Léonidas Durandal

Comme 25 % des Françaises, Caroline fantasme de se faire violer. Et en femme indépendante de gauche, elle est bien décidée à vivre son fantasme sans en être empêchée par l’horrible domination patriarcale.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4

5 commentaires. Participez à la conversation

Le SUV et la femme

Publié le 3 octobre 2018 par Léonidas Durandal

Elle trône sur son siège, regardant de haut la circulation environnante, sûre de son fait, attachée à l’illusion d’être en sécurité que lui ont vendue quelques marchands perspicaces. Comment reprocher aux vendeurs de voitures d’avoir trouvé le bon filon ? Leur métier est de vendre. Ils n’ont fait qu’exploiter une des nombreuses failles narcissiques de ces dames dont l’une consiste à dominer, à écraser, à se situer en haut d’un siège et de trouver cette position normale en ce monde. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

9 commentaires. Participez à la conversation

PMA ou l’insémination des vaches

Publié le 27 septembre 2018 par Léonidas Durandal

Le changement, c’est maintenant. Vous vous rappelez, le slogan de François Hollande ? Mêmes mesures qu’’Emmanuel Macron, mêmes « avancées », mêmes ratages. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

17 commentaires. Participez à la conversation

(Vidéo) Le monstre et les spectateurs

Publié le 18 mai 2018 par Léonidas Durandal

Le monstre et les spectateurs от Léonidas Durandal на Rutube.

Si Rutube est censuré, si les serveurs à l’étranger sont trop lents, si notre Etat coupe les communications ou les ralentit pour vous décourager, essayez sur dailymotion ici.

Pages : 1

3 commentaires. Participez à la conversation

Vous en voulez de la poiscaille ? Il y en aura pour toutes les bourses. Du frais, du langoureux, du romantique, mais surtout, du vite fait. L’étalage est fourni en quantité et en qualité. Vous achetez, vous emportez, vous cuisinez, vous jetez les restes. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

28 commentaires. Participez à la conversation

Pour comprendre comment nous en sommes arrivés à maltraiter nos aïeux, il faut prendre un peu de recul.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

39 commentaires. Participez à la conversation

Miss France et la mondialisation des corps

Publié le 20 décembre 2017 par Léonidas Durandal

Dans un article récent, plusieurs garçons exprimaient leur impossibilité à bander pour de « vraies » femmes. En cause, les corps parfaits qui leur étaient vendus dans l’industrie du porno et sur lesquels ils se masturbaient.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4

25 commentaires. Participez à la conversation

Harvey Weinstein, producteur progressiste d’Hollywood, a été mis au pilori par ceux qui l’encensaient juste avant. Accusé d’agressions sexuelles, et désormais de viol, il a même réussi à déclencher une chasse aux sorcières généralisée contre « les hommes », accusés de tous les maux (surtout s’ils sont blancs et qu’ils ont plus de 50 ans évidemment).

Lire la suite de cet article »

Pages : 1

21 commentaires. Participez à la conversation

Filles sacrifiées au féminisme : Marine Le Pen

Publié le 30 mai 2017 par Léonidas Durandal

L’ère du temps a soufflé en faveur de l’insertion professionnelle des femmes. De nombreux pères s’y sont laissés prendre. Ils ont d’autant plus adhéré à ce discours social qu’ils aimaient particulièrement leur fille, au point d’être jaloux du futur compagnon qu’elles devraient servir. Pour eux, le féminisme a aussi été une excuse pour étendre leur sphère d’influence publique. Le mariage, surtout dans notre société de la consommation, devenait secondaire. Le monde avait besoin de responsables au féminin. Qu’importe les enfants ou la famille. Les pères allaient envoyer à ce monde leurs filles, eux qui étaient garants du bon fonctionnement de la marche sociale. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

6 commentaires. Participez à la conversation

Dans ce quartier de Paris, les résultats d’une immigration massive et hors de contrôle dérange. Qui ? Des femmes gauchistes qui votent depuis des années pour encourager l’immigration. Tant que le problème concernait des ghettos en banlieue, elles ne disaient trop rien, profitant de tous les avantages de leur folie. Désormais, il faut mettre au pas tous ces pauvres. Leur pouvoir de nuisance est tel qu’elles sont aux deux bouts du manche, prenant les décisions, mais aussi critiquant le résultat de leurs décisions, créant la polémique et l’atténuant.

Dans ce jeu de dupes, les hommes sont devenus leur jouet. Ceux qui trouvent un travail pour servir ces dames à des prix défiant toute concurrence sont tolérés. Les autres, comme de simples animaux, sont jugés dérangeants. Il faut qu’ils débarrassent le plancher citadin, qu’ils aillent traîner ailleurs, mais surtout qu’ils acceptent tous et en toutes circonstances, de se soumettre à la femme française qui les a si généreusement invités.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

8 commentaires. Participez à la conversation