Accueil » Etat de droit et politique » (censure) « Sale youpin » : est-ce une insulte à caractère racial  ?
AIMELES Antiféminisme

(censure) « Sale youpin » : est-ce une insulte à caractère racial  ?

Publié le 26 septembre 2019 par Léonidas Durandal à 9 h 41 min

tribunaux « y-a moi pas raciste, y-a moi je regrette d’avoir insulté du youpin, y-a moi pauvre inconscient de m’être énervé parce que cet enfoiré d’islamiste de merde avec son boubou voulait pas bouger sa voiture vendredi dernier devant la mosquée, y-a moi le blanc seul coupable de la colonisation du monde entier, y-a moi je bats ma coulpe », selon les préceptes de sa religion.

Du coup, la loi n’a plus aucune assise. Car elle se pince le nez quand la science ne valide pas son utopie, et qu’elle sanctionne ses administrés sur des critères politiques.

Lorsqu’Eric Zemmour affirme que les z’étrangers dans nos quartiers se retrouvent plus souvent en prison que les autres. Voilà qui est une vérité scientifique que tout le monde admet, connaît, même chez les bougnoules. Pire, ce constat pourrait permettre de commencer à réfléchir à des solutions d’intégration, qui leur rappellerait la place du père par exemple.

Or aujourd’hui, la loi permet de sanctionner de tels propos. La loi empêche donc de dire la vérité. La loi est donc devenue un instrument de contrôle politique sur les constats scientifiques admis socialement d’autres qui ne le sont pas. La loi n’est donc plus la loi.

Du coup, elle n’a plus de limites et condamne un Alain Soral pour avoir édité un dessin soit-disant antisémite alors qu’il n’est même pas éditeur dudit contenu. Le gauchiste ayant souscrit au délire judiciaire, les sanctions judiciaires deviennent de plus en plus délirantes. Personne d’innocent n’est plus à l’abri. Nous tendons vers un système autocratique.

Mais la justice, ça ne fonctionne pas encore assez bien pour l’état (il faut dire que c’est l’état qui la gère)

Vous voyez le dessin un peu plus haut. Je n’ai pas pu la publier car le réseau tumblr me l’a censuré. Par pudibonderie ou pour éviter tout dérapage identitaire, qui peut savoir… Aucune procédure d’appel n’est possible, et je dois m’estimer heureux que mon compte n’ait pas été clos pour l’occasion.

Loin d’empêcher de telles pratiques, c’est l’état qui les a encouragées, et particulièrement l’état français en mettant la pression sur tous les réseaux sociaux d’ampleur. Ainsi ces derniers font le sale boulot à sa place et il peut continuer à se donner une légitimité aux yeux des populations, asseyant son lobbying par la peur.

Hier, le système d’autocontrôle était déjà très imposant. Des mots étaient interdits car repérés par des robots. Déjà douteux d’un point de vue éthique… Des équipes de censeurs tournaient aussi, et fermaient des comptes au petit bonheur la chance. Mais désormais grâce à la pression exercée par l’état français, il suffit qu’une personne se sente blessée par un propos, pour que celui-ci soit signalé et éliminé. Idem pour un article d’opinion. La censure est devenue générale.

Mais tandis que le champ de la liberté d’expression diminue à vue d’oeil, nombre de journalistes et d’hommes politiques trouvent que ce n’est pas suffisant, et affirment qu’il y a trop de liberté d’expression sur internet, liberté qui permettrait la multiplication de soit-disant « fausses nouvelles ». Elles ont bon dos les fausses nouvelles. En l’occurrence, l’état n’est pas très inquiet de protéger nos droits existants et s’empresse d’inventer de nouveaux concepts pour nous en priver.

Il faut comprendre la position de l’état : le contrôle politique doit se faire sans que la justice intervienne ou le moins possible, car dès lors apparaîtrait une évidence qui sauterait aux yeux de tout le monde et qui se révèle à travers l’esprit de la loi nouvelle Avia  : notre pays n’appartient plus au club fermé des civilisations, il est revenu à l’état tribal. Oh, ces gens là n’emploieront jamais le mot bougnoule, négro, ou youpin (sauf en privé, et là, ils ne s’en privent pas), mais ils feront bien pire.

Une censure politique, une justice politique

Paradoxalement, si dire que « tous les noirs sont méchants » est passible de sanctions par la loi, je ne pense pas qu’un tel propos fasse l’objet de poursuites aujourd’hui tant le caractère infantile de la proposition transpire. « >

Lire la suite

4 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo à voir assez rapidement avant prochaine censure) "Trump Kingsman parody (original unedited, 720p)" BankaiIchigo12345 du 14/10/2019.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Le président des Amis du Palais de Tokyo démissionne après un appel à « abattre » Greta Thunberg" L'Obs du 30/09/2019.

    Il n'appelle pas à l'abattre. Il se réjouirait de sa disparition. Comme la planète entière.