Accueil » Homme en lutte » Choisir une compagne par amour
Antiféminisme Aimeles

Choisir une compagne par amour

Publié le 6 mai 2020 par Léonidas Durandal à 9 h 16 min

d’intégrer en leur sein des bourgeois talentueux. En matière de mariage, la mobilité sociale joue souvent en comblant les manques de chacun. Jacques Chirac était d’origine prolétaire, tandis que la famille de Bernadette était bien installée…

Tous ces mariages arrangés ont pu connaître l’amour, qui arrivait souvent dans un second temps, si les individus s’entendaient, partageant même morale et mêmes affinités, acceptant l’autre dans sa différence fondamentale tout s’en réjouissant. Il se dit que ces unions réussissent autant que les mariages passions. Mais aucun de ces systèmes ne chercha de lui-même à mettre l’amour en premier, sans distinction d’origine, comme le fit notre Eglise, amour appelé « liberté de conscience » et assise sur la possibilité pour l’individu de choisir, jusqu’à pouvoir refuser le mariage et devenir célibataire consacré au service de Dieu.

De nos jours, cette idée s’est propagée dans un cercle qui va bien au-delà de l’Occident et des sociétés d’origine catholique. Dans la nôtre, où la sainte religion est devenue minoritaire, les gens sont toujours en quête de cet idéal, tandis que la sécularisation a fait sentir ses effets, ce qui donne lieu à bien des désillusions, et à toutes les confusions possibles ou imaginables chez les individus, la principale de celle-là étant que des relations sexuelles agréables seraient le signe d’une entente possible à long terme. Au contraire, le sexe masque les évidences. A cause de questions hormonales, des êtres dissemblants vont renforcer leur attachement l’un à l’autre et se mettre dans une ornière affective et judiciaire, dont ils ne sortiront au mieux que par la stérilité.

Certains réussissent à s’accommoder d’une telle imprudence. Grand bien leur fasse, mais ils sont très minoritaires. Pour la majorité, la multiplicité des partenaires, les conduira à devenir insensibles à l’altérité, tout en devenant très exigeants en matière d’engagement. En vérité, la plupart des couples qui réussissent, fonctionnent sur un schéma traditionnel et ne s’écartent pas tellement d’une voie tracée par tous leurs ancêtres avant eux. Ceux qui prônaient la révolution sexuelle, en sont revenus à des considérations bien matérielles

S’il est dit que les filles ne peuvent avoir plus de 3 partenaires sexuels réguliers dans leur vie sans devenir incapables de fonder un foyer stable, la plupart ne fondant un foyer équilibré qu’avec le premier partenaire sexuel régulier qu’elles auront eu, je voudrais aborder en principal la position des hommes. Les femmes connaissent trop leur situation pour avoir besoin d’être enseignées sur ce sujet. 

Nous ne sommes pas comme les femmes. Si nous nous attachons à une personne avec qui nous multiplions les rapports sexuels, ce mouvement sera moindre chez nous. Nous sommes plutôt sensibles à « l’amour » que nous éprouvons pour l’une de celles-là. Je veux dire par là que, comme une femme aimera de manière irrationnelle le premier homme avec qui elle aura couché, les hommes seront marqués au fer rouge par la première femme qu’ils auront aimé et avec qui ils auront entretenus une relation plus ou moins suivie. Et comme les femmes devraient choisir avec soin ce premier partenaire sexuel, les hommes devraient éviter de se brûler les ailes en multipliant les relations amoureuses, mais en se réservant au maximum pour une personne spéciale.

Je sais que nous ne vivons pas des temps propices à une telle démarche. Le manque d’exemples dans les familles, nous encourage à revenir à l’état de tribu. La polygamie se répand comme d’une régression. Et l’accès au tout sexuel, à la pornographie, rend encore plus difficile le discernement. Si vous êtes riche et attirant, ce sera encore plus ardu. Les femmes essaieront de vous faire prendre la vessie de leurs émois pour la lanterne de votre amour.

Pour réussir en tant qu’homme, un mariage d’amour, l’union la plus exigeante qui n’ait jamais été inventée dans une société humaine, il vous faudra donc garder une ligne directrice difficile à tenir en ces temps de décadence, surtout dans le cas où vous n’auriez pas eu la chance d’accéder à un mariage arrangé, dispositif qui se raréfie aussi tandis que l’effondrement civilisationnel se propage. Il vous faudra engager votre amour en direction d’une personne valable tout en sachant que vous n‘aurez pas tellement le choix au cours de votre vie.

En effet, cette alchimie amoureuse est capricieuse, demandant à réunir en une même personne, attirance bestiale, psychologique, spirituelle. Même avec un coeur d’artichaut, cet alignement des astres « >

Lire la suite

4 Commentaires

  1. Ping de Zirkon de sexe male:

    Oh Durendal. Tu touches mon coeur. Tu donnes du sens au chemin que je mène. Merci à toi.

  2. Ping de Aquila de sexe male:

    C'est l'esprit romain qui a fait la France. Elle n'existait pas avant Rome; c'était juste un amalgame de peuples refusant toute union. C'est les Francs qui ont rassemblé les éléments épars de Rome pour en faire un pays, dont le facteur unifiant était la chrétienté. Rome a été chrétienne, mais pas seulement. Le projet Français c’est Rome, la chrétienté est une modalité; certes essentielle historiquement, mais l’esprit français peut survivre à l’effondrement du christianisme, s’il se reconnecte avec Rome, dans toute ses contradictions, y compris avec son paganisme, paganisme qui était rempli de raison grecque, loin du barbarisme primaire. Francs qui ont rassemblé ces gallo-romains et qui se sont convertis à la religion chrétienne. Une nation, c'est une intention. Refuser cette intention primordiale qui a causée sa formation, c'est détruire ce qui peut faire tenir ensemble le peuple français (et je parle ici des blancs autochtones!). La France, c'est l'éternelle continuatrice de l'empire romain. Si la France disparaît, c'est parce que les français autochtones refusent de comprendre que ce qui les lie, c'est la volonté de "refaire l'empire romain". 

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Cela fait quand même beaucoup d’espérances dans votre raisonnement. Elminer le catholicisme qui est le sous-bassement intellectuel de tout Français même à son corps défendant, même devenu fou. Se recentrer sur un paganisme qui est une régression spirituelle par rapport au catholicisme (il n’y a qu’à songer à la nécessité du sacrifice dans le paganisme, de la violence mimétique etc…). Retrouver une Rome qui s’était elle-même perdue depuis for longtemps à Rome et qui vivait depuis des centaines d’années sur ses acquis avant de s’effondrer (alors que la Gaulle commençait à se romaniser, Rome commençait sa longue descente en enfer). Accepter ce liant barbare franc (comment ce faire d’ailleurs sans le christianisme qui a fait le lien entre Rome et les barbares), qui est une régression pour notre époque (si elle n’a jamais été un progrès pour nous).

      Si je songe à un élément fort, une mythologie originelle assez puissante pour faire naître du vivant à partir du mort, je ne vois que Jésus pour réaliser un tel exploit. Sinon, ce sera la régression socialiste, à la sauce confucianiste/bouddhiste. C’est le seul paganisme qui a un tout petit peu de tenue intellectuelle face au catholicisme, ou le socialisme islamique.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.