Accueil » Homme en lutte » Comment les hommes sont mécaniquement éliminés par le socialisme
AIMELES Antiféminisme

Comment les hommes sont mécaniquement éliminés par le socialisme

Publié le 6 avril 2021 par Léonidas Durandal à 11 h 36 min

travail buissonnant. D’où oppression de la religion, surtout catholique, qui par sa mesure, offense toutes les inclinations extrémistes des socialistes. D’où délégitimation du père. D’où religiosité de la science et religion scientiste (transhumanisme).

 

3ème stade : la lutte de tous contre tous

Vient alors un troisième stade, où l’égalitarisme en vient à s’attaquer à son propre coeur nucléaire dans un effondrement de trou noir, et où il n’est pas possible de savoir qui va l’emporter de ce mouvement indifférenciateur ou de celles qui l’ont initié. Car la mère qui est à l’origine de l’inceste, de la confusion de tous et du tout, réagit parfois devant la souffrance de ses enfants victimes de pédékirastie, une pédékirastie qu’elle n’a pourtant cessé de favoriser en étendant ses pouvoirs à l’infini, suppression du père incluse. Elle réagit aussi quand elle s’aperçoit qu’il devient difficile de trouver un partenaire viable, ou encore quand une salope se sert des institutions misandres pour manipuler son ex-conjoint, ou inversement quand l’ex-conjointe devient un bourreau. Elle réagit aussi parfois quand, bourrée  de produits pharmaceutiques, elle des devenue une machine sexuelle, définitivement stérile. Elle réagit par un contrôle renforcé, par un laisser-aller total, ou en tentant « d’impliquer les hommes dans sa cause », ou alors en ressuscitant le père défunt, ou encore en promouvant gaïa. Autant d’attitudes contradictoires entre femmes qui donnent peu de chance à cette démarche collective de réussir.      

 

La masculinité éliminée

Quand le socialiste a transformé l’homme en alcoolique, en seconde mère, en déchet inemployable, en enfant capricieux, quand l’homme compétent n’est plus qu’un paria, jalousé, exclu, infériorisé, stigmatisé, humilié en tant que dominant patriarcal, colonisateur, ne reste plus que l’effondrement comme horizon dans une longue agonie parasitaire du capitalisme, car l’homme en particulier et la différence en général sont à la source de tout principe évolutif. Et un cycliste qui arrête de pédaler, tombe à terre. 

Laisser un commentaire

Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

-

Votre sexe SVP :

-

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.