Accueil » Enfance détruite » Contre l’hypersexualisation des petites filles (et des autres)
Antiféminisme Aimeles

Contre l’hypersexualisation des petites filles (et des autres)

Publié le 5 mars 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

 

filles-orthodoxes

 

 

 

 

 

miss

 

 

En ce jour aniversaire de la mort de Claude François, on nous a montré de petites claudettes qui avaient aux alentours de 5 ans, voire moins, et à qui on demandait de relever leur short pour montrer un “bout de fesse” :

 

 

clodinette

 

link

 

Cette même journée, il y eut un reportage sur M6, 66 minutes, dénonçant l’attitude des Juifs orthodoxes en Israël qui manifestaient devant les écoles pour que les petites filles s’habillent décemment. La journaliste les présentait comme des extrémistes : link (voir à 45 min, dernière partie de l’émission).

 

Eh bien moi, je préfère voir les petites filles habillées comme sur la première photo (petites filles orthodoxes), plutôt que de voir les nôtres (la miss et la “clodinette”) qu’on dresse à devenir des putes.

 

Alors, que penser quand les féministes au parlement reprennent un combat antiféministe contre l’hypersexualisation des petites filles ?

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/03/04/01016-20120304ARTFIG00136-la-mode-des-lolitas-denoncee-par-un-rapport-parlementaire.php

 

De belles hypocrites.

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

33 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “”L’éducation sexuelle, c’est aussi à l’école””, L’Express du 13/09/2018.

    L’Etat qui se mêle de troubler les enfants. Evidemment que cela a du mal à passer à un niveau pratique.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “”Je n’ai pas à être jugée sur la longueur de ma robe”, s’indigne Aurore Bergé”, L’Express du 25/02/2018.

    Et oui, s’engager publiquement, c’est perdre des droits pour une femme.

    • Commentaire de Lou:

      Mon neveu a eu droit a ces fameux cours. L’un de ses camarades a traité la maîtresse de pervers. Elle est entrée dans une colère noire et lui a mis un mot dans son cahier de correspondance accompagné de lignes à écrire. Les parents ont refusé que celui-ci fasse la punition et ont appelé les autres parents à la rescousse. Apparemment, un grand nombre d’enfants (y compris mon neveu) n’en avaient pas parlé en rentrant chez eux. Les familles ont refusé que leurs enfants participent à ces ateliers. Le directeur les a traité de fachos et a maintenu les cours…

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Au Royaume-Uni, le harcèlement sexuel des jeunes filles fait partie de la « culture scolaire »”, RITV du 29/11/2016.

    Les garçons sont abandonnés à leurs pulsions, soumis, et flattent l’instinct grégaire d’une société de la libération sexuelle. La désillusion sera grande plus tard. Il s’agit ici de s’opposer aux normes sociales pour mieux les intégrer plus tard. Mais la norme du tout sexuel, ne mène nulle part.

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “La puberté précoce est constatée un peu partout dans le monde”, RTS du 10/06/2015.

    Bien entendu, rien dans le reportage sur le flot d’images pornographiques auxquelles sont soumis les enfants…

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Une star féministe s’affirme sur twitter”, Nouvelobs du 08/06/2015.

     

    Voilà l’exemple donné à la jeunesse : une femme qui veut baiser comme bon lui semble et ne pas être jugée parce qu’elle se sert de son corps comme d’une serpillière. Elle peut attendre longtemps si elle croit qu’une femme ne pourra jamais être assimilée à un homme. Elle peut attendre longtemps si elle croit pouvoir être respectée en basant sa vie sur la baise. Et pour cette dernière remarque, quand bien même elle serait un homme, elle serait tout aussi pitoyable.

    A l’opposé, une femme qui cherche de la mesure dans ses rapports humains avec les hommes :

    “Troisième voie”, BR du 24/08/2011.

  6. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Exclue du collège parce qu’elle porte une jupe trop longue”, Figaro du 28/04/2015.

    Ils ont été jusqu’au bout de leur logique : ils finissent par tolérer l’indécence et à réprimer la pudeur. Et après on voudrait que je défende la France saucisson coûte que coûte. Plutôt crever que de défendre des athées complètement dégénérés, des bêtes sauvages prêtes à se faire convertir par n’importe quel extrémiste.

  7. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “L’éducation sexuelle en faillite en Grande-Bretagne”, NDf du 01/12/2014

    Il viole après ses cours d’éducation sexuelle. Ou quand le féminisme provoque directement des agressions sexuelles.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle