Accueil » Homme en lutte » Courage antiféministes !
Antiféminisme Aimeles

Courage antiféministes !

Publié le 16 janvier 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

J’en prends plein la tête, et c’est normal. Après 50 ans sans opposition, les féministes ont enfin du grain à moudre. Après des millénaires de contrôle au sein des familles, les femmes ne vont pas baisser les bras face au premier venu. Ne faut-il pas en passer par là pour faire évoluer les mentalités arriérées, qu’elles viennent du 20ème siècle ou de bien de plus loin ?

J’ai accepté le défi. Désormais je suis lu, attaqué, et parfois reconnu. Il y a longtemps que je me prépare à ce combat, et tous les jours je m’attends à de nouvelles difficultés. C’est le quotidien d’un militant. Je suis garant de ma propre force. Mais je ne suis pas garant de la vôtre.

Ce n’est pas moi qui gagnerait seul ce combat.
Je voudrais m’adresser à ceux qui lisent régulièrement mes articles et dont les esprits commencent lentement à évoluer (plus lentement pour certains que pour d’autres). Pour diverses raisons j’ai remarqué que certains d’entre vous ne sont pas encore à l’aise les armes à la main.

Rassurez-vous, rien de plus normal. Croyez-vous qu’il vous suffise d’avoir raison pour convaincre ? Non. Croyez-vous pouvoir répondre facilement à tous les poncifs que des esprits tordus ont mis des décennies à construire ? Cela ne sera pas facile. Ne cherchez pas ailleurs que dans votre esprit les causes de vos faiblesses ou de vos hésitations.

 

 


Les dangers pour un combattant minoritaire et débutant :

Ignorer le combat ignorer le combat

Le premier défaut des hommes d’aujourd’hui est d’ignorer le combat. Beaucoup de citoyens pacifiés en occident, vivent dans une image irréaliste de notre monde : il suffirait de discuter et de réfléchir pour imposer la vérité. Une petite pilule et au lit ! Eduqués dans une famille aux valeurs féminines, ils se construisent une image maternelle de la société. Souvent jeunes, ils ne connaissent pas les conflits d’intérêts, le mal… ils ignorent tout des femmes. Ils passent de la mère à la femme sans bien connaître leur père, toujours aussi inconscients. Quand ils découvrent une partie de la vérité, il est trop tard, ils sont désarmés et asservis. Le monde ne vous attend pas. Il n’attend pas vos idées. Il vous méprise et se débarrassera de vous ignorer2si vous continuez à le gêner. Débarrassez-vous de votre ego, vous êtes la merde de ce monde prête à servir à n’importe quoi. Vous devez accepter votre position d’humain. Pour votre mère, vous avez cru être tout. Pour le monde, c’est certain, vous n’êtes rien. Pour votre femme, vous n’êtes presque rien. Si vous n’avez pas effectué la transition, il n’est que temps. N’attendez pas qu’on vous asservisse ici-bas. Sortez du monde incestueux de vos parents, commencez par réfléchir, mais surtout battez-vous. Le monde d’aujourd’hui ne manque pas de penseurs, ni de pigeons, il manque de guerriers.

 

 

 

La honte :

N’ignorant plus le combat, un homme digne de ce nom devra faire face à la honte. Et vos ennemis chercheront à augmenter ce sentiment en vous. Phonte6our cela, ils n’hésiteront pas à vous faire passer pour quelqu’un d’incompétent, et pour ce qui est du combat antiféministe pour quelqu’un qui n’y connaît rien aux femmes, qui ne se soucie pas de les protéger, qui n’est pas un homme à part entière, qui s’attaque à de pauvres faibles femmes ! N’ayez pas honte d’être des hommes sans en passer par le consentement de femmes ou de chevaliers-mamans. Le chemin d’un homme se fait en dehors de ce genre de considérations. La faiblesse des femmes n’est qu’apparats. Elle ne sert que leur force et votre propre faiblesse.
Honte4Si la honte d’être un homme n’a pas prise sur vous, on essaiera de vous dénigrer ou bien de dénigrer celui que vous suivez, ou ses idées. Par exemple certains de ces gens qui ne me connaissent pas, m’ont traité de fou, ou d’extrémiste dans leurs commentaires. Vous auriez honte d’être en compagnie d’un fou, ou d’un extrémiste. Normal ? Mais vous en faut-il si peu pour vous déstabiliser ?  Ici par exemple, je suis resté parfaitement anonyme, et pourtant, certains m’ont jugé sans me connaître. Que penser de ces imbéciles incapables de supporter des idées différentes des leurs ?  Leurs accusations les renvoie à leur propre folie, à leurs propres procès pour délit d’opinion, et à leur propre incapacité à envisager le monde sous un autre angle. Le dénigrement cache mal la médiocrité de celui qui vous attaque, ou « >

Lire la suite

31 Commentaires

  1. Ping de Nash:

    Un très bon article de synthèse qui lie votre engagement et une réflexion plus générale mais une remarque : le fait de vous définir comme « antiféministe » vous fait appartenir à la « réaction » (de droite forcément …) comme potentiellement classable comme extrémiste.

    Tout le féminisme n’est pas à jetter.

    C’est aux hommes à se réinventer une culture, un système de valeur, tenir compte de l’homoséxualité masculine. Ils doivent s’imposer dans l’éducations des enfants, le ménage …

  2. Ping de réponse:

    25eaf1caf7458b204eadb53438d1e1ac

    Quoi ? Seulement ? Pourquoi ne me répondez vous pas ? Vous tentez de discréditer mes propos en disant que je suis un « enfermé ». Quel est l’utilité de cette démarche ?  Chercher à me rabaisser pour ne pas répondre ne nous ménera nulle part. En plus, si moi je suis un casanier notoire, alors que dire du reste de la population ? J’estime m’activer pas mal par rapport à la moyenne des gens, donc si moi je suis un « enfermé », je ne réponds de rien pour le reste du monde…

    Vous n’avez que PEU de haine envers les femmes ? Serieusement ? Comme vous le savez sans doute, la haine est une émotion nécessairement extrême, une colère très tenace, enracinée même, alors n’avoir que « peu de haine » est un peu comme être « légerement fou », c’est impossible : on est completement fou ou ne l’est pas; on est entiêrement haineux ou on ne l’est pas.

    Sans compter que, si vous n’avez que « peu de haine » (sic), vous en avez quand même ! Vous venez d’avouer que vous haïssez les femmes ! Vous n’avez jamais eu de relations avec l’une d’elles ou quoi ? Comprenez pourquoi je vous imaginais (à tort bien entendu) homosexuel! Cela ne mene à rien de s’opposer aussi fermement à quelque chose de bénéfique (car oui, les femmes sont bénéfiques à l’homme et vice-versa. D’ailleurs n’est ce pas ce vous sous-entendez quand vous dites « hommes et femmes sont dépendants les un des autres ? C’est « grandir à deux pour mieux grandir » en quelque sorte.)

    Sortez de vos schémas completement imaginatifs et irréels, on dirait un antifa (désolé pour la pique mais c’était trop tentant)! Je vous souhaite une bonne soirée.

    • Ping de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Je ne répondrai pas à quelqu’un qui ne m’a pas lu, ou mal, et qui pose donc des questions à côté de la plaque.

       

      Pour le reste, vous avez une vision manichéenne du monde : alors comme cela, vous n’auriez jamais de haine pour certaines personnes, et bien sûr, vous aimeriez tout le temps les femmes, de manière égale. En plus de me lire, faîtes votre introspection avant de venir ici. Vous défendez des positions de puriste, comme si les sentiments étaient purs (parfaite haine, parfait amour). Oui. Grandissez un peu. Je maintiens que vous êtes un enfermé même si vous voyez beaucoup de gens, cela n’a rien à voir, mais ça se soigne très bien au niveau de l’égo. Dégonflez un peu, c’est tout, vous verrez que cela fait le plus grand bien à la baudruche.

      Quand vous aurez compris ce que je viens de vous dire et que vous l’aurez accepté, n’hésitez pas à revenir discuter, même si c’est dans quelques années. Moi-aussi j’ai été de cette espèce à 20-25 ans. Bon courage.

  3. Ping de qu'est ce donc que cela ?:

    25eaf1caf7458b204eadb53438d1e1ac

    Bonjour. Je parcourais internet afin de receuillir des informations sur la mascarade communautariste et l’honteuse médiatisation dont les 4 morts juifs de hier font partie. De fil en aiguille, j’arrive sur E&R, site que je visite parfois afin du nuancer mes sources, puis sur… votre blog.

    Lisant quelques articles, je vois bien vos critiques…puis vos reproches, puis votre colêre…puis vos insultes…puis votre haine envers les femmes. Ayant d’abord simplement pensé à la vue de tout ça « Ouhla, lui, il s’envoie », je m’aperçois au fil de ma lecture que vous êtes completement barricadé dans la lutte des sexes.

    Aussi cette question est née dans mon esprit : Êtes vous homosexuel ?

    Je vis alors un post où vous disiez « honteux » le simulacre d’un marriage homo dans une commune francaise. J’en ai donc déduit que non. Mais alors, êtes vous seulement en couple ? Avez vous une vie amoureuse ? Que vous dites vous quand vous voyez une femme ? J’ai vraiment l’impression que vous privilégiez l’execution pure et simple de ces « utérus sur pattes ». Pourquoi les détestez vous à ce point ? Pensez vous que votre mère à participé à la faillite du monde ? Vous semblez indiquez qu’un grand nombre de problèmes sont la conséquence du féminisme, de femmes voraces d’un pouvoir dont elle n’ont pas d’idées concrètes (quelle est cette généralisation atroce ? un peu plus de 3 milliards de femmes sur Terre et toutes seraient incapables de comprendre la politique, tout en désirant la suprématie et la ségrégation sexuelle ?)

    Selon vous, l’homme est en lutte contre une espèce voulant sa perte, un genre d’Alien vs Predator avec les femmes en Predators, l’homme doit se battre contre la femme avant de se faire bouffer par ce sexe malfaisant (au sens propre), dominateur, contradictoire et abruti. J’ai vu aussi que vous vous qualifiez d’extremiste. L’appelation vous sied malheuresement à merveille.

    Personellement, je suis en couple avec une féministe (eh oui. Haute trahison à mon camp ? Plutot une envie normale et banale d’experimenter l’amour à deux). Non pas que je l’ai choisie pour ça, et non pas que je sois féministe non plus (au contraire, j’ai de bonnes réserves sur ce mouvement même si j’estime que la société est mysogine et qu’on ne respecte pas assez les femmes en tant qu’ETRES HUMAINS et non pas en tant que FEMMES comme les féministes le voudrait parfois). Je le vis très bien. Je ne suis pas un « sans-couilles » subissant caprices et brimades de ma copine. Vous voyez que la relation est possible. Quand nous allons au restaurant, nous payons nos parts respectives(sauf cadeau ou invitation bien entendu), et c’est très bien. Au lit, elle ne cherche pas à m’imposer ses fantasmes ni à faire ressortir le stress de la journée « qu’elle ne supporte pas mais qu’elle à demandé quand même » (dixit vous, à peu de choses près), et moi je ne cherche pas à la prendre sauvagement contre un mur comme si je la maitrisais entierement. Nous nous respectons, parlons de politique et de questions sociales, historiques et idéologiques (bien qu’elle ne soit pas la meilleure des analystes le dialogue est largement possible! vous voyez!)  et je vous assure qu’elle n’est en rien dans la domination de la femme comme vengeance révée et fantasmée par des féministes enragées contre un monde qui « les a deja bien acceuillies pour ce qu’elles sont ».

    Tout cela pour vous dire, cher monsieur, qu’il vous faut sortir de vos schémas stricts et vos raisonnements automatiques. De vos barricades si vous préférez. Vous êtes dans un bastion, fermé à double tour par vos peurs et votre imagination. Vous avez des fusils dans la bouche car vous êtes persuadées que les femmes, elles, ont des lance-roquettes dans les leurs… A quoi cela sert d’avoir autant peur de l’Autre (je ne suis pas membre d’SOS racisme, je leur crache dessus même, et ceci n’est pas un speech de pseudo psychologue multiculturaliste,merci)  ?

    Certains, comme « autres », comme « ennemis » choisissent les « Juifs », les « Céfrans », les « Noirs », les « sunites », les « chiites », les « rouges »,… vous, vous avez choisi les femmes. Au même titre qu’eux, vous pensez que l' »Autre » vous veut du mal et voulez donc lui en faire dans l’intéret de votre conservation propre (comme les Israeliens qui bombardent les Palestiniens : ils le font pour leur « sécurité »). Mais ce n’est pas comme cela que tout ira mieux. On ne peut même pas éradiquer toutes les femmes car les deux sexes sont complémentaires et interdépendants (comme vous l’avez souligné), alors autant vivre avec elles! C’est très agréable, que de vivre avec des gens, des autres, qui vous plaisent et en qui vous avez confiance. Laisser tomber vos préjugés et vos jugements, vos fusils. Essayez vous aussi d’aller vers les femmes, sans couteau dans la main! Vous serez agréablement surpris. Et si jamais vous rencontrez un problême, dans quelque domaine que ce soit, avec une femme, ne mettez pas cela sur le dos de toutes les femmes (ce n’est  parce qu’un chien pisse sur vos chaussures que tous les chiens sont des enculés).

    Monsieur, je vous invite à sortir de votre rigidité, ainsi qu’à reconsidérer vos acquis dans votre propre intérêt. En vous souhaitant une très bonne soirée.

     

  4. Ping de PunkWillNeverDie:

    f601e3f63c77299ed2fcc187270da6f5

    Mais quel pisse-froid, Léo ! Vous reprochez aux bonnes femmes en particulier, et aux braves gens en général, d’avoir de L’HUMOUR ??! Mais enfin, vous n’ignorez tout de même pas que l’Amour et l’Humour sont les deux seuls piliers de l’humanité. Vous n’en parlez jamais, et c’est fort dommage !

    Ah, l’autre jour avec mes petits neveux j’ai pensé à vous… Je vous conseille vivement de visionner Milo sur Mars, la dernière prod de disney. J’ai même cru un instant que vous aviez participé à l’écriture du scénario, c’est dire ! Un grand moment d’anti-féminisme…

    Et vous Léo, votre société idéale, elle ressemble à quoi ?

  5. Ping de kasimar:

    a5cd698ece9d5c56db54c52c82b963a5

    Je dois dire que le féminisme de Badinter me plaît comme celui de Marcela Iacub.

     

    Je dois reconnaître que c’est ce féminisme qui me parait de loin les plus légitimes, même si au fond je n’ai aucune sympathie pour le féminisme issu du milieu bourgeois et dont on entend parler dans 90% des cas. Comme je le disais plus haut, la seule injustice que je perçois est celle des aristos et des classes ouvrières dont je fais depuis quelques années partie.

    On notera d’ailleurs que depuis des milliers d’années, aucune évolution n’a jamais eu lieu dans le sens des néo-esclaves et néo-Tiers-Etats que sont les ouvriers. 

     

    Quant à l’homoséxualité, je dis que nous ne pouvons pas la laissé à l’abandon car d’une part on est homme avant d’être homosexuel et que l’homoséxualité est une classe illusoire.

    Bien sur que non nous ne devons pas les laisser à l’abandon. Ils sont tout autant concernés que nous dans les droits de l’homme. Mais au fond je ne sais pas trop si ils sont fiables, c’est à dire s’ils n’entretiennent pas des relations plutôt étroites avec les féministes. Je pense notamment au rôle qu’a joué le lobby LGBT dans la théorie des genres, ce que j’appelle un déni des lois physiques de a nature, voire un déni de réalité. Merci Simone de Beauvoir. Mais bon, c’est un peu comme les sionistes, il ne faut pas généraliser et dire « tous les Juifs sont des escrocs ».  

     

    Edit: vos ouvrages sont intéressants, je vais faire un tour dans la librairie ce week-end, pour chasser ces titres. 

    J’espère que je vais en savoir davantage

  6. Ping de kasimar:

    25d1336d08aab1b55e94c332ffff3955

    Monsieur Nash, j’ai omis d’ajouter que le féminisme tel que présenté par les médias : télévisée, journaux, et autre culture de consommations ne me donne pas l’impression qu’il se préoccupe de la situation de la femme qui veut être femme au foyer ou femme libre de pratiquer sa religion n’en déplaise à une certaine laÏcité dont l’hostilité à la morale, aux traditions et religions est de plus en plus évidente

    Je n’adhère pas la théorie patriarcale car elle n’est pas pertinente dans mon vécu et d’un point de vue scientifique ne doit pas vérifier le principe de Karl Popper et surtout elle ne tient pas compte des intéractions à long temps et petite échelle pour parler le pédant.

    Honnêtement si patriarcat il y avait ne serais-ce qu’un peu pour s’opposer à cette obscurantisme progressiste féministe, il serait le bienvenue. Ce que j’aime bien aussi c’est que j’ai vu une femme qui montrait son parti pris pour le patriarcat. Celà prouve que le patriarcat n’est pas forcément un truc de macho, certes un peu vieux jeu, mais le patriarcat (en tout cas en notre temps) n’est qu’une illusion comme vous le démontrez dans un de vos article.

    un combat qui fait se définir comme « anti-féministe » est tout simplement rédibitoire dans un débat ou un échange. Certaines personnes me définissent comme antiféministe parce que je m’intéresse aux problèmes masculins, c’est bien sur pour moi inaceptable car je ne le suis pas.

    Mais vous avez tout à fait le droit de combattre au nom des droits de l’homme monsieur Nash ! C’est même tout à fait légitime, compte tenu des restrictions que nous ont imposé les féministes dernièrement : congé paternité, interdiction à s’adonner à la prostitution … Si vous ne vous sentez aucunement inspiré par le combat de monsieur Durandal, vous pouvez très bien vous inspirer de ce que fait homme libre pour ne citer que lui. Vous avez les cartes en main pour mener de front ce combat, la seule chose qui vous manque est effectivement le répondant envers vos adversaires évidents. Même si moi-même je suis plutôt grossier dans mes réponses. Faudrait d’ailleurs que j’apprenne à l’être beaucoup moins ça me ferais moins passer pour un idiot. :/ 

  7. Ping de kasimar:

    25d1336d08aab1b55e94c332ffff3955

    Nash: 

    La question qui se pose pour moi c’est quel pan du féminisme est légitime et sur quelles bases prospèrent une féminisme de combat.

    Justement, contrairement à ce que ‘on croit le but final du féminisme n’est pas de desservir les luttes pour l’égalité en droit. J’ai presque fini la lecture de l’oeuvre de Soral « vers la féminisation », tout est décrit ou presque dans son ouvrage. Toutes les questions que je me suis posé sur le féminisme ont trouvé leurs réponses dans ce bouquin. Rien ne prédestinait le féminisme à une justice entre les hommes et les femmes qui apparaît peu à peu comme une injustice justifiée au nom d’une chimère. La situation de la féministe de base correspond à celle de la bourgeoise des quartiers chics. La caissière de la supérette ne souffre pas plus d’injustice que l’ouvrier de l’usine lambda. La population honnête n’a pas besoin de ce féminisme surmédiatisé à la soupe boboisée.

  8. Ping de kasimar:

    4ff08cf873aa9cfd627cd98461e81058

    @Monsieur Durandal:

    La droite n’est plus antiféministe depuis belle lurette. De toute façon, les féministes sont un lobby si puissants que même les politiques n’y coupent pas. Seuls les élites financiers y échappent d’où le plafond de verre. Mais le jour où celà se retournera contre eux, ils mettront sans doute en oeuvre le masculisme. D’où mon refus d’adhérer au masculisme mais combattre les forces féministes.

  9. Ping de kasimar:

    d5ee7e03210eb3c853f517c12bcbd418

    C’est aux hommes à se réinventer une culture, un système de valeur, tenir compte de l’homoséxualité masculine. Ils doivent s’imposer dans l’éducations des enfants, le ménage …

    L’homosexualité n’a pas à s’imposer dans les familles et les sociétés. Il faut aussi que les « têtes pensantes » prennent en compte que certains n’acceptent pas l’homosexualité de façon personnelle ou pour leur famille. Que ce soit moralement religieux ou par dégoût. Il faut plus éduquer aux gens de respecter les autres quelque soit leurs croyances et leurs orientations sexuelles ou mode de vie. Tant qu’on arrivera pas à créer une société qui prend en compte toutes ces données (j’en oublie surement), on arrivera à rien du tout. Les politicards de tout bord n’entretiennent que les divisions entre les peuples, pendant ce temps-là les élites financiers spéculent sur cette division.

    Quand à l’éducation, je ne sais pas ce qu’il en ait de monsieur Durandal, mais personnellement on est quatre garçons et une fille, on a toujours fait le ménage ensemble. Mon père a toujours aidé aux tâches ménagères et a toujours pris en charge la famille. Le rôle affectif et d’échange d’amour se fait et ne peut se faire qu’à travers la mère. Dans tous les cas, le cliché beauf assis sur le canapé les pieds sur la table en éventail et bobonne qui sert l’apéro, c’est juste un cliché à a Simone de Beauvoir, qui plus est n’a jamais été prouvé. Les hommes qui se comportent de la sorte sont tout sauf des hommes. Au contraire, la femme a toujours été la maîtresse de la maison et l’homme le débrouillard pour financer et entretenir la famille. Les féministe veulent prendre la place de l’homme et laisser celle qui leur était de droit au oyer à l’homme. Puisque la femme consomme plus que l’homme et prend moins de congés que ce dernier. Dans l’Islam par exemple, la femme a le droit de travailler pour aider son mari, tandisque chez les féministes, le droit de travail s’est transformé en obligation.

    Voilà ce que je sais du féminisme.

    En fait monsieur Nash, nous luttons ici plus contre les forces féministes que le féminisme lui-même. 

  10. Ping de kasimar:

    619dfbb2cf4a91ba8345d86e55bfc2bf

    @ Nash 

    Tout le féminisme n’est pas à jetter.

    Tout dépend de ce qu’on appelle le féminisme en fait. Par exemple le féminisme le plus visible est le féminisme libéral et laïque (Badinter)qui revendique le libéralisme sexuel, et le féminisme radical et laique qui se veut copier la masculinité dans toutes ses formes. Comme les appelle Alain Soral, la pétasse et la flippée. Je ne parle même pas du féminisme à l’ango-saxonne qui a détruit brutalement le fondement des pays européens. Et également de la pétasse flippée qui tend à devenir la norme sociale de notre époque pour toutes les jeunes filles. 

    http://madame.lefigaro.fr/societe/choper-comme-folles-121011-182065

     

    En dehors de celà il y a un féminisme qui n’a jamais eu besoin d’exister, c’est celui de l’homme qui aime et traite bien sa femme, ne la bats pas, et la prend en charge financièrement. C’est sans doute ce féminisme que Monsieur Durandal accepte. Mais comme c’est pas compatible avec le féminisme néo-libéralisme traitant la femme au foyer et pudique de soumise à l’homme. 

     

    C’est vrai que comme celà anti-féminisme ça peut prêter à confusion. Mais hominisme ça voudrait dire que les hommes deviendraient comme les féministes et là c’est l’échec de la réconciliation.

    Mais dans antiféminisme je comprend plus antiféminisme de la bourgeoise post-soixante huit qui n’a jamais subit de domination.

     

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.