Accueil » Homme en lutte » Courrier d’un lecteur : un exemple de génération why, encore humain.
Antiféminisme Aimeles

Courrier d’un lecteur : un exemple de génération why, encore humain.

Publié le 28 octobre 2013 par Léonidas Durandal à 13 h 26 min

Bonsoir,

 

j’ai parcouru bon nombre d’articles par ici. Je n’ai vu nulle évocation de votre parcours personnel ni professionnel. Au plus suis-je convaincu de votre foi catholique (je suis indécis en ce qui me concerne) et de votre âge « avancé » (je dirais 55/60 ans au pifomètre). Je ne vous le reproche pas, car l’anonymat est un droit sur le web et que ce serait donner des munitions aux abruti(e)s qui commentent sur la base d’attaques perso sur votre supposée frustration/petite bite et tout le toutim. Simplement je suis curieux, et je me demandais s’il vous était possible d’inclure une brève présentation de vous avec pas trop de détails non plus. Bon, sinon tant pis.

 

réflexionJe n’ai pas encore 30 ans, 25 en fait, et bien qu’on puisse trouver à redire sur la forme de vos articles je comprends tout à fait l’emploi de termes parfois crus, et suis bien sur étonné qu’on vous attaque sur le fond, même si vous paraissez têtu. Si je parle de mon âge, c’est pour vous remercier, bougez pas j’y viens. Je n’ai jusqu’à il y a peu, jamais saisi cette sorte de « mal être » qui m’engourdissait le cerveau quand il était question de séduction, et cette « colère » qui finissait par m’envahir en pensant au beau sexe. Vous et quelques autres ont réussi à exposer le fond du problème, quand au mieux je sentais qu’il y avait un malaise ici bas sur les questions sociales des rapports H-F, trouvant candidement que les « féministes en faisaient trop ».

Je trouve par ailleurs que toutes ces connasses de harpies ont dévoyé le terme de « féministes » :  ca ne me gêne pas de promouvoir les femmes, mais sur la base de valeurs saines et non dévoyées elles aussi. Le pacte passé entre elles et le capitalisme mondialisé au sein de cette « société du fantasme » a réellement transformé bon nombre de mes congénères en lavettes à plumes, et ce n’est qu’aujourd’hui que je mesure la chance d’avoir été éduqué par des parents qui s’aiment, n’étant désormais plus de ceux qui se lèvent et se couchent en se voilant la face. familleAlors bien sur j’aime à pérorer dans les soirées en tenant des propos que j’ai découvert proche des vôtres, qui me valent souvent des regards O_O (avec quelques fois des « débats » qui tournent court tant j’ai pu constater l’inaptitude de ces dames en la matière tout comme la trop grande tentation de verser dans l’hystérique et d’en appeler à l’émotion des personnes présentes) mais au final c’est moi que ces donzelles mettaient dans leur plumard tant je savais m’adresser à leur inconscient en manque de domination. Je ne m’en amuse plus aujourd’hui, ce petit jeu de la séduction moderne me dégoûte, les pratiques sexuelles de mes contemporaines me répugnent(en quelques années on est passés de la « domination-levrette » au BDSM, je fustige cette association amour/violence), et ce « brusque » changement (car effectué en moins d’un an) m’a chamboulé l’esprit. Ne reste que l’amertume, notamment de constater le terrifiant nombre de grognasses immatures, perpétuellement insatisfaites car incapables de différencier leurs désirs de leurs besoins et pas plus fichues de les exprimer (mais tout cela est lié), car trop honteuses de leur ego ou bien effrayées de se prendre une gifle qu’elles pressentent légitime(mais par ailleurs adorant les bifles, allez comprendre…), bref des égoïstes modernes……et l’espoir, de rencontrer un jour une « perle » qui aura su démasquer cette imposture qu’on nomme « féminisme » et avec qui je pourrai fonder foyer et famille. Encore faudra-t-il passer par la résolution du problème de l’emploi, mais c’est une autre histoire…

 

pin-upEt bien entendu, je suis pour le moment célibataire, et dorénavant plus exigeant. Dernièrement je me suis retrouvé à faire l’exposé de quelques points clés à une naïve pin-up qui pensait me mettre le grappin dessus :  elle n’a pas été foutue de comprendre, persuadée qu’elle est qu’on peut s’en tenir a être sexy pour « choper » et assimilant les hommes à des obsédés. Je souhaite bien du courage à son prochain pigeon. Tout ça pour dire, que de trouver écho à mes intuitions dans vos articles me rassure, non seulement je ne suis pas le cinglé de l’histoire mais, bien plus effrayant, c’est une grande partie de la société qui se fourvoie dans cette connerie.

 

En conclusion:

Nul doute que c’est votre intelligence, que je salue, et votre parcours (voilà d’où vient ma curiosité « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

Un commentaire

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Explications sur la bifle :

    Rue89 26/10/2013

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription