Accueil » Art » (Décryptage) Image de femme malade / séductrice 2019 par Boba Jovanovic
AIMELES Antiféminisme

(Décryptage) Image de femme malade / séductrice 2019 par Boba Jovanovic

Publié le 15 mars 2019 par Léonidas Durandal à 11 h 10 min

ses fantasmes sur elle.

Mais qui est réellement manipulé, celui qui regarde ou celle qui s’exhibe ? Voilà tout l’enjeu des relations souvent perverses, de séduction.

Incontestablement la femme mène le jeu. Elle manipule les codes et un langage qui dépasse l’homme qui la regarde, de loin. L’homme est ici, en quelque sorte passif. La femme fait naître l’envie en lui, et si cette envie est assez forte, il sera submergé par son désir. Il en perdra ses moyens et deviendra une proie.

Voilà d’ailleurs ce qui rend stérile les relations de séduction. Elles se font sur un quiproquo terrible, car la femme est en recherche d’un homme stable et l’homme en recherche d’une épouse paisible. Ni d’un prédateur, ni d’un gibier, même si le couple n’est pas exempt de pulsions très archaïques, voir régressives.

Quand je dis stérile, ces relations ne le sont pas tout à fait dans la réalité. Il pourra y avoir fécondation et naissance, mais dans quelles conditions pour les uns et pour les autres !

J’en déduis que la séduction est un piège à éviter dans la rencontre, un piège qui doit s’éviter volontairement pour qu’un couple se forme, et qui s’évite volontairement la plupart du temps. La femme présente son piège à l’homme qui lui répond : « J’ai compris qui tu étais vraiment. Tu as beau vouloir te cacher, je sais qui tu es en profondeur, et ce « moi » profond m’attire, pas cette image de « moi » que tu cherches à présenter au monde. »

A un premier degré, céder au piège, s’est se mettre en danger et entrer en relation avec une personne qui n’est pas faite pour nous. L’homme séduit devient fou ou méprisant. Aucune alternative ne se présente à lui.

La femme séductrice forte de son pouvoir n’en sera pas moins en mauvaise position. Tout d’abord, ce pouvoir pourra lui être retiré du jour au lendemain, parce que moins jeune, parce que l’homme voudra vivre libre (ce que les hommes veulent toujours), parce que forcément décevante dans le fantasme. Elle aura obtenu un homme pour un court instant, pour être fécondée peut-être, mais pas un partenaire pour la vie. D’où le nombre croissant de fausses accusations de viol après les ébats d’un soir, la femme jugeant avoir été trompée, alors qu’elle se sera mise elle-même dans une telle situation.

Pour autant l’homme qui ira au-delà de la séduction pour s’intéresser réellement à la femme qu’il a devant lui, ne sera pas sorti de l’auberge. Il aura intérêt à avoir choisi une femme pétrie de qualités pour la vie de couple, ou bien il en assumera, durement, dans notre société, toutes les conséquences.

3 Commentaires