Accueil » Retour sur nous » Dominique Venner, trait d’union pour notre Eglise
AIMELES Antiféminisme

Dominique Venner, trait d’union pour notre Eglise

Publié le 28 mars 2016 par Léonidas Durandal à 13 h 57 min

à cause des séparations entre hommes et femmes qui sont les nôtres depuis plusieurs centenaires. Nous ne retrouverons pas un Etat protecteur de l’Église. Heureusement. Nous ne pourrons pas non plus continuer dans cette féminisation totalitaire qui a précédé celle de notre société. Ces temps sont terminés. Ils étaient ceux de l’immaturité de nos communautés. Nous nous devons de réagir et de retrouver un équilibre dans nos consciences. Beaucoup d’hommes ont souffert de leur mise à l’écart progressive de l’Église et se sont réfugiés en France dans des courants meurtriers qui semblaient plus aptes à les accueillir, socialisme, paganisme, scientisme, franc-maçonnerie, protégeant parfois les femmes de manière encore plus niaise. Mais beaucoup ont désormais compris que ces idéologies constituaient des impasses. Ils reviennent vers l’Église et la question est de savoir si nous saurons les accueillir. Il ne faut pas compter le faire avec notre manière de combattre bête, nos structures ultra-féminisées, notre dogme lascif. La réconciliation doit se faire. Elle est la condition de notre propre survie, à tous, et plus largement de notre monde. En cela, j’invite une nouvelle fois les hommes à construire leur Eglise malgré les pesanteurs passées, à la renouveler de l’intérieur et non simplement en posant des gestes forts de l’extérieur. Nous sommes tout autant l’Église qu’elle nous forge. Voilà aussi d’où viendra notre salut. La remise en question de tous est nécessaire. Il faut avoir l’humilité d’accepter qu’elle puisse venir d’un non-catholique qui n’avait peut-être même pas conscience de ce débat sous-jacent entre hommes et femmes dans nos communautés.

4 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Pédophilie: l’Église demande pardon », Figaro du 07/11/2016.

    Très intéressant cette demande de pardon qui invite à plus de radicalité, à définir le silence comme un péché. Combien de silences dans nos Eglises pour ne pas choquer ? La vérité ne peut se taire sans commettre un péché par omission.

  2. Ping de Ju:

    A l’annonce:  » Réveille-toi! »

    Du genre:

    « Quand le vent tournera le bôme du navire, tâche d’être du bon coté pour ne pas tomber à l’eau.

    -Quel est le bon coté alors?

    -… »

     

  3. Ping de Pierre:

    Ce type devait être possédé par Satan, ou alors a succombé au nihilisme, sinon comment expliquer qu’un homme de son âge et instruit, commette un acte aussi absurde ? Le suicide ne mène pas au Paradis, pas du tout. Pour çà il fallait juste ouvrir le Nouveau Testament ou s’informer un peu, chose qu’il n’a même pas faite, or quand on n’est pas croyant on essaie de l’être, ou alors c’est vraiment un manque de curiosité. À mon avis c’était donc un pur anti-catholique, ou un païen qui n’a jamais eu de lueur quelconque pour le tourner vers Notre Sauveur… et çà n’est pas « salir sa mémoire » que d’être objectif.

    D’autant plus que çà n’a pas créé un grand effet, logique si ses livres sont dépourvus de tout esprit… contrairement à la mort d’Emmanuel Ratier qui a produit un centre d’archivage pour poursuivre son travail. En plus il laisse toute une famille dans le deuil…

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Je suis d’accord avec vous. Mais notre Seigneur n’abandonne-t-il pas tout son troupeau pour une seule brebis perdue ? Nous devons évangéliser les païens et leur tendre une main. Pour cela, il faut aussi les comprendre. Je laisse la question ouverte.