Accueil » C'était mieux avant » Droit de vote des femmes : la réalité bien pire que les caricatures de l’époque
AIMELES Antiféminisme

Droit de vote des femmes : la réalité bien pire que les caricatures de l’époque

Publié le 9 avril 2015 par Léonidas Durandal à 8 h 19 min

qu’on aurait nourrie de force pour lui faire passer l’envie de nous culpabiliser, Mr Mondialisation ne trouve pas ça bien :

nourrir suffragette

« Nourrir une suffragette de force avec de la soupe »

Caricature jugée trop virile s’il en est, il vaut mieux tout céder aux femmes quand bien même leurs revendications seraient le fait d’une minorité dégénérée qui exercerait un chantage sur le reste de la société. Mr Mondialisation oublie qu’aujourd’hui encore, nous n’autorisons pas le suicide, que nous nourrissons de force les anorexiques pour leur plus grand bien, et que nous trouvons que ce genre de droit à se tuer n’en est pas un, même si l’armée des croque-morts travaille à faire de ce concept « mourir dans la dignité », une forme d’extermination des masses.

Dans le genre roman d’anticipation, Mr Mondialisation analyse cette image en miroir :

hom bat

« Mon épouse a rejoint le mouvement des suffragettes (je n’ai jamais autant souffert depuis) »

 

Cette caricature montrerait que le rôle de l’homme serait traditionnellement oppressif. Mr Mondialisation n’envisage pas que le caricaturiste ait voulu montrer une femme plus violente que son mari à sa place. On voit ici comment celui-ci a plaqué ses préjugés féministes sur le monde de cette époque. Or le caricaturiste considère l’inversion des rôles comme source de violence. Il ne valide pas du tout la violence et semble même la condamner. En effet son message pourrait se traduire tout autrement que l’interprétation qui en est faite par Mr Mondialisation : « Si les femmes prenaient notre place, elles seraient d’une violence sans égale à la nôtre. »

Pour appuyer cette hypothèse prenons une autre caricature que Mr Mondialisation a choisie de mettre en avant. Celle-ci nous suggère que la violence disproportionnée des femmes serait la vraie peur des hommes de cette époque, non leur propre violence :

femme phallique

« Si vous aimez votre épouse, et plus encore votre vie, votez pour les femmes. »

 

La femme est ici violente… dans son rôle traditionnel de femme (avec son rouleau à pâtisserie). Les hommes de l’époque perçoivent donc les revendications des suffragettes comme source de violence et d’inégalité envers les hommes de manière sexo-spécifique diraient nos féministes. Ils ne veulent pas vivre cette violence, ni la faire subir.

Or que constate-t-on aujourd’hui ? Si un homme tue une femme ou la frappe lors d’une dispute conjugale, il est condamné avec circonstances aggravantes. Dans le cas inverse, la femme est rapidement libérée, comme nous le prouvent de nombreuses affaires médiatiques  (Nabilla, Alexandra Lange)

 

femme phallique rep2

 

Quant aux pressions morales voire physiques exercées envers les hommes, elles sont carrément ignorées par notre société si ce n’est quelques rares livres ou reportages qui en font état. Résultat : une loi comme celle de 2010 sur les violences conjugales ne protège que les femmes !

 

femme phallique rep 3

Là encore, quand le caricaturiste se proposait de rire d’une exagération, il n’imaginait pas que la réalité dût aller bien au-delà de son dessein.

 

Autre contre-sens historique de Mr Mondialisation, il considère encore qu’il y a une stricte inversion des rôles sur cette image :

femmes futiles

« Quand les femmes votent : Travail du mari : lundi lessive, mardi etc… Rappel pour les pères : nettoyer les chemises avec du savon mousse. »

 

 

Or loin de révéler un monde d’hommes qui ferait trimer les femmes, cette image dénonce des femmes qui voudraient faire faire leur travail aux hommes, femmes qui se jugent supérieures dans l’exercice de leur rôle de femme, et qui ne cessent de donner des conseils aux hommes en la matière (cela ne vous rappelle rien ?). Cette caricature montre aussi des femmes qui pratiquent leurs activités fétiches : manger du chocolat, fumer, jouer aux cartes… sans aucune contrepartie pour la société. En effet, la cigarette n’est pas l’apanage des hommes de cette époque contrairement à ce que suggère Mr M, ni les cartes. Mr Mondialisation est tellement enfermé dans ses préjugés féministes qu’il se nourrit de ses propres clichés (3). Il ignore qu’au début du 20ème siècle, la société jouait déjà depuis longtemps à « émanciper les femmes » par la cigarette et autres impertinences. Cette caricature n’illustre donc pas le caractère oppressif de la société masculine de l’époque, elle n’inverse pas les rôles, mais elle dénonce l’inéquité en faveur des femmes qui résulterait de la confusion des sexes. Si on ne peut l’interpréter comme domination patriarcale « >

Lire la suite

39 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « « Dans les années 1930, des médecins craignaient que le foot ne rende les femmes stériles » », L’Obs du 18/05/2019.

    Je serais curieux de connaître le taux de fécondité des joueuses de football, en particulier professionnelles. A vu de doigts : proche du 0.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) Les bourgeoises pensent que la démocratie est au service des électeurs et non du pays. Voilà le niveau du vote des femmes….

    "Je le vomis", "il est dégommé, c'est parfait… par BFMTV

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « Marine Le Pen se convertit au people pour séduire les femmes », L’Express du 05/02/2017.

    Jean-Marie Le Pen, pas assez glamour pour ces dames. Copier collé de Trump, JM Le Pen avait simplement 40 ans d’avance sur l’histoire. Désormais, nous avons 40 ans de retard. Tout cela pour coller au vote féminin.

  4. Ping de kasimar:

    @Maurane

    « Dans le cadre de mon TFE je travail sur l’image de la femme a travers la publicité au fil des siècle.

    Je suis donc tombée sur un article de Mr mondialisation, en commentaire y figurait le lien de cette page, donc me voici. »

     

    Eh bien n’y venez plus, puisque vous êtes choquée à priori par quelques mots que l’on vous a appris à voir en noir, tout n’est pas noir et blanc vous savez, vous avez une vision tellement manichéenne des éléments, et pour votre TFE, si vous êtes tout autant stérile que dans vos interventions j’ai bien peur que vous risquiez de vous planter totalement.

     

    « je suis une jeune adolescente et il n’y a pas d’age pour des petites révoltes. Je pense meme que c’est le meilleur moment de le faire

    Bien a toi »

    Oui on a compris c’est la crise d’ados, boutons d’acnées, premières règles, les seins qui gonflent toussah … c’est sur il y a des individus plus problématique 😉

    Comme je le disais à l’autre dégénérée de l’encéphale dénommée Camille, documentez vous, lisez des bouquins et faites vous votre propre opinion. Avant de vouloir vous rebeller dans les sites que vous trouvez « obscurantiste » commencez par vous rebellez contre vos propres idéaux, car s’offusquer de la sorte contre un site qui ne partagent absolument pas votre point de vue, c’est pas du tout de la rébellion, c’est juste de la pleurniche débile comme nous avons l’habitude d’en recevoir de trolls patentés tout azimut

    Allez bon vent à vous revenez-nous voir lorsque vous serez réellement prêt à débattre, ici c’est pas une cour de récréation les enfants, ce débat est ouvert mais aux adultes pas aux Charliemoutons en devenir comme vous le laissez paraître

    N’est pas encore né le troll qui arrivera à débattre et à mettre PLS les intervenants habituels du site. Et je pense qu’il ne naîtra jamais 😉