Accueil » Enfance détruite » En finir avec les garçons : les profs de gauche veulent continuer le formatage
Antiféminisme Aimeles

En finir avec les garçons : les profs de gauche veulent continuer le formatage

Publié le 25 juin 2014 par Léonidas Durandal à 15 h 26 min

Ils ne se remettront pas en question, jamais. Plutôt accuser les autres d’extrémisme sans même réfléchir à leurs arguments, ou bien bourrer le crâne des enfants dès la maternelle plutôt que renoncer. C’est le dispositif ABCD de l’égalité (3). Dernièrement, le fait même que ce projet puisse être relativisé a provoqué une levée de boucliers de la part de ceux qui gouvernent notre pays culturellement depuis qu’il échoue (245) Un professeur de collège nous offre même un témoignage édifiant de vie de classe et déplore que cet enseignement égalitaire puisse être abandonné car les élèves de 5ème-4ème lui arriveraient certainement mieux éduqués (1). Pour appuyer son propos, il caricature notre opposition aux unions de duos homosexuels et aux ABCD de l’égalité pour mieux dénoncer nos soit-disant amalgames. Et cerise sur le gâteau, pour appuyer sa démonstration, il utilise un exemple de situation personnelle inégalitaire qu’il généralise à tout le lycée, en reconnaissant pourtant que ce fonctionnement est propre à une classe en particulier (?). Son introduction même ne comporte pas le moindre argument pour justifier ce genre de dispositif, aucun, si ce n’est « l’égalité c’est bien alors on a raison ». Et le mépris pour les idées des autres qu’il ne veut même pas aborder… Pour justifier son indifférence, il imagine que nous avons peur du futur. Mais non professeur, ce n’est pas le futur qui nous fait peur, c’est vous, ce que des personnes comme vous ont déjà fait, et vos propos, votre manière de détourner le débat, et d’éviter le dialogue. C’est votre laisser-aller qui transparaît si bien dans votre texte, c’est vos dénis qui nous effraient déjà et votre incapacité à concevoir les différences qui nous font dire que ce monde là est devenu invivable à cause des idées de gens comme vous. Non, nous n’avons pas peur du futur, parce que nous sommes le futur de cette Nation si elle doit en avoir un.

 

D’autres que ce professeur voudraient que l’Etat aille encore plus loin dans le contrôle des esprits (2). Ils ne comprennent rien en termes d’humanité, mais voudraient donner des leçons sur le sujet. Soit dit en passant, voilà comment par le passé, on a sacrifié des générations entières en accusant l’Eglise de détails dans l’histoire tandis qu’on tolérait les massacres de masse à l’extrême gauche, et aussi comment l’incompétence de ces falsificateurs d’histoire perdure : en faisant grossir le mensonge.

Leur système féminisé échoue, mais il faut le développer.

Que les garçons soient formatés par des femmes dès la maternelle (filles-mères, institutrices), que les petites filles soient privilégiées de facto par le système depuis le début, que ce soit ces mêmes professeurs femmes gauchistes qui fassent l’« éducation » de ces garçons dès le plus jeune âge, qu’ils soient plus en échec que les filles, mais que ces garçons soient devenus « machistes » comme ces professeurs le dénoncent, personne ne veut voir la relation évidente de cause à conséquence. Comme lors de la prohibition de l’alcool aux USA, il faut toujours plus entraver le masculin en particulier en utilisant des hommes complètement soumis au féminin. Résultat : toujours plus de déviances. Car en réaction, des garçons qui n’ont pas de place ni à l’école, ni dans leur famille, deviennent carrément agressifs envers le système. Mais leurs professeurs incompétents qui ont leur part de responsabilité, ne se remettent pas en question sur le sujet. Ils ont toujours excusé les pauvres immigrés, favorisant leur échec sur plusieurs générations, et désormais, maintenant que certains de ces pauvres immigrés leur posent problème, ils voudraient les priver de toute liberté de penser. Car qu’est-ce qu’un enfant de maternelle peut avoir comme recul concernant les différences sexuelles ? Aucune. La confusion des sexes n’apportera pas l’égalité, elle diffusera encore plus d’inégalité dans la société, au détriment des garçons dans un système matriarcal qui ne les comprend plus, alors que ce système aurait justement besoin de garçons particulièrement bien formés.

 

Mais revenons sur la description de situation de classe hallucinante qui nous a été faite par ce professeur et qui a été étonnamment relayée (2) Celui-ci nous parle de deux garçons leaders en banlieue, Rodrigue et Ayrton qui font porter leurs sacs aux filles et qui leur font écrire leurs leçons. Rodrigue, Ayrton… et pourquoi pas Charles Edouard et Jean-Baptiste tant qu’on y est.. Ah bah non, il ne faudrait pas stigmatiser les catholiques fachos extrémistes. Passons. Rodrigue n’a pas de cœur en traitant les filles comme ses « >

Lire la suite

20 Commentaires

  1. Ping de Hancel de sexe male:

    « Il faut apprendre aux petits garçons qu’ils ne sont pas le centre de l’univers »

    https://www.slate.fr/story/187230/education-positive-sexisme-petits-garcons-centre-univers-maitrise-emotions

    Je croyais que c’était les mères comme l’autrice de l’article qui sont au centre de l’univers.

  2. Ping de Hansel de sexe male:

    Les femmes se plaignent que les hommes éclaboussent de leur pipi la cuvette des toilettes. Il faut les éduquer dès l’enfance. Donc voici un laser qui apprend aux garçons à pisser correctement.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.