Accueil » Enfance détruite » En finir avec les garçons : les profs de gauche veulent continuer le formatage
Antiféminisme Aimeles

En finir avec les garçons : les profs de gauche veulent continuer le formatage

Publié le 25 juin 2014 par Léonidas Durandal à 15 h 26 min

Ils ne se remettront pas en question, jamais. Plutôt accuser les autres d’extrémisme sans même réfléchir à leurs arguments, ou bien bourrer le crâne des enfants dès la maternelle plutôt que renoncer. C’est le dispositif ABCD de l’égalité (3). Dernièrement, le fait même que ce projet puisse être relativisé a provoqué une levée de boucliers de la part de ceux qui gouvernent notre pays culturellement depuis qu’il échoue (245) Un professeur de collège nous offre même un témoignage édifiant de vie de classe et déplore que cet enseignement égalitaire puisse être abandonné car les élèves de 5ème-4ème lui arriveraient certainement mieux éduqués (1). Pour appuyer son propos, il caricature notre opposition aux unions de duos homosexuels et aux ABCD de l’égalité pour mieux dénoncer nos soit-disant amalgames. Et cerise sur le gâteau, pour appuyer sa démonstration, il utilise un exemple de situation personnelle inégalitaire qu’il généralise à tout le lycée, en reconnaissant pourtant que ce fonctionnement est propre à une classe en particulier (?). Son introduction même ne comporte pas le moindre argument pour justifier ce genre de dispositif, aucun, si ce n’est « l’égalité c’est bien alors on a raison ». Et le mépris pour les idées des autres qu’il ne veut même pas aborder… Pour justifier son indifférence, il imagine que nous avons peur du futur. Mais non professeur, ce n’est pas le futur qui nous fait peur, c’est vous, ce que des personnes comme vous ont déjà fait, et vos propos, votre manière de détourner le débat, et d’éviter le dialogue. C’est votre laisser-aller qui transparaît si bien dans votre texte, c’est vos dénis qui nous effraient déjà et votre incapacité à concevoir les différences qui nous font dire que ce monde là est devenu invivable à cause des idées de gens comme vous. Non, nous n’avons pas peur du futur, parce que nous sommes le futur de cette Nation si elle doit en avoir un.

 

D’autres que ce professeur voudraient que l’Etat aille encore plus loin dans le contrôle des esprits (2). Ils ne comprennent rien en termes d’humanité, mais voudraient donner des leçons sur le sujet. Soit dit en passant, voilà comment par le passé, on a sacrifié des générations entières en accusant l’Eglise de détails dans l’histoire tandis qu’on tolérait les massacres de masse à l’extrême gauche, et aussi comment l’incompétence de ces falsificateurs d’histoire perdure : en faisant grossir le mensonge.

Leur système féminisé échoue, mais il faut le développer.

Que les garçons soient formatés par des femmes dès la maternelle (filles-mères, institutrices), que les petites filles soient privilégiées de facto par le système depuis le début, que ce soit ces mêmes professeurs femmes gauchistes qui fassent l’« éducation » de ces garçons dès le plus jeune âge, qu’ils soient plus en échec que les filles, mais que ces garçons soient devenus « machistes » comme ces professeurs le dénoncent, personne ne veut voir la relation évidente de cause à conséquence. Comme lors de la prohibition de l’alcool aux USA, il faut toujours plus entraver le masculin en particulier en utilisant des hommes complètement soumis au féminin. Résultat : toujours plus de déviances. Car en réaction, des garçons qui n’ont pas de place ni à l’école, ni dans leur famille, deviennent carrément agressifs envers le système. Mais leurs professeurs incompétents qui ont leur part de responsabilité, ne se remettent pas en question sur le sujet. Ils ont toujours excusé les pauvres immigrés, favorisant leur échec sur plusieurs générations, et désormais, maintenant que certains de ces pauvres immigrés leur posent problème, ils voudraient les priver de toute liberté de penser. Car qu’est-ce qu’un enfant de maternelle peut avoir comme recul concernant les différences sexuelles ? Aucune. La confusion des sexes n’apportera pas l’égalité, elle diffusera encore plus d’inégalité dans la société, au détriment des garçons dans un système matriarcal qui ne les comprend plus, alors que ce système aurait justement besoin de garçons particulièrement bien formés.

 

Mais revenons sur la description de situation de classe hallucinante qui nous a été faite par ce professeur et qui a été étonnamment relayée (2) Celui-ci nous parle de deux garçons leaders en banlieue, Rodrigue et Ayrton qui font porter leurs sacs aux filles et qui leur font écrire leurs leçons. Rodrigue, Ayrton… et pourquoi pas Charles Edouard et Jean-Baptiste tant qu’on y est.. Ah bah non, il ne faudrait pas stigmatiser les catholiques fachos extrémistes. Passons. Rodrigue n’a pas de cœur en traitant les filles comme ses « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

9 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Bono « furieux » après les accusations de harcèlement dans son ONG », L’Express du 11/03/2018.

    Je me répète : à quand la condamnation d’une organisation de droite ? Cela doit bien exister tout de même !

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « La chercheuse promue au niveau mondial parce qu’elle est une femme, n’était qu’une incompétente. » Hier aujourd’hui demain de septembre 2016, le cas Haruko Hobokata.
    Le professeur qui l’avait promue s’est suicidé. Ils finissent tous par comprendre trop tard.

  3. Commentaire de kasimar:

    @gastiradCe qui expliquerait les différences entre filles et garçons, enfin une supposition que je ne crois pas moins légitime que l’environnement qui « forgerait à lui seul » la personnalité des individus et in fine la différentialisation sexuelle.Il faut juste prendre le problème de la théorie du genre à l’envers et se demander pourquoi certaines filles ne sont pas comme les autres, du genre garçons manqués et pourquoi il existe des gens à la sexualité indéterminée, sans jeter la pierre à ces individus, après tout le mépris dont ils ont hérité vient de la propagande ambiante qui voudrait que les hommes et les femmes soient identiques ou interchangeables. Pour ma part je repecte mes frères diminués en testostérone, et mes sœurs au taux de testostérone plus élevés. Je pisse juste à la raie des gardes chiourmes du système dont leur existence n’a de limite que leur servitude et leur prostitution à leur maîtres à penser et à agir. Les antifas par exemple tels des pantins ne font que nous sortir leurs slogans ridicules dignes d’un enfant qui vient d’apprendre à lire et écrire. Et à part agresser les autres comme cette grande dame Farida Belghoul Je comprends mieux maintenant pourquoi ces biatches se font agressé. Les antifas n’auront jamais le courage de venir affronter les résistants en banlieues, car ils savent très bien surtout en venant en jupette, qu’ils finiront à faire des tournantes dans des caves par des jeunes de moins de 15 ans en rut avec des perruques en les nommant, Georgette, Juliette… Avec un peu de chance ces fiottasses s’en sortiront en boitant pendant une semaine avec le rectum dilaté, ce qui sied tant à leur personnalité.Au passage à cause de leur imbécilité un certain Clément Méric a connu la mort. Pets à son âme

  4. Commentaire de gastirad39:

    Eh oui, les doctrinaires ne se remettent jamais en cause !  Ils pensent que leurs échecs répétés viennent de ce que leurs réformes sont trop timides.  Quand on leur montre la lune, ces personnes ne voient que le doigt. Car des études scientifiques prouvent que l’égalité des sexes ne tient pas la route.http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20140217.OBS6635/lait-maternel-pas-le-meme-pour-les-filles-et-les-garcons.html

    ALLAITEMENT. Le lait des mères a une composition différente
    selon qu’elles donnent naissance à un garçon ou à une fille, révèle une
    recherche publiée vendredi 14 février. « Les mères produisent des recettes
    biologiques différentes pour un garçon et pour une fille », a expliqué
    Katie Hinde du département de biologie de l’évolution à l’université
    de Harvard.

    Des études sur des humains, des
    singes et d’autres mammifères ont révélé une variété de différences dans le
    contenu du lait et la quantité produite. Ainsi, les petits garçons ont du lait
    plus riche en graisse et en protéines, donc plus énergétique, tandis que les
    petites filles obtiennent de plus grandes quantités de lait…

    Mieux comprendre comment le
    lait est « personnalisé » selon chaque enfant permettrait également
    d’aider les hôpitaux à trouver du lait adapté pour aider à mieux nourrir des
    enfants malades ou nés prématurément, a-t-elle ajouté.L’ABCD de l’EN est une tyrannie contraire à la nature !

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Pour les différences de lait, ils seraient capables de vous expliquer que la maman bonobo traite inconsciemment son bébé fille et garçons de manière différente.

  5. Commentaire de kasimar:

    Les professeurs, ces gros collaborateurs du système à l’instar des journaleux et autres militants de tous bords.Quand je pense que ces clowns pathétiques sont payés par nos impôts….

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription