Accueil » Moyens déloyaux » Entre féministes c’est toujours la faute des hommes. Ségolène et la France
AIMELES Antiféminisme

Entre féministes c’est toujours la faute des hommes. Ségolène et la France

Publié le 15 juin 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Vous le connaissez ce bon refrain. Dans votre vie de tous les jours, combien de fois ne l’avez-vous pas entendu ou ressenti ! Des fois, bizarrement, c’est de votre faute, c’est toujours de votre faute. A bien vous interroger, vous avez peut-être fini par vous demander si c’était bien votre faute. Et puis la supercherie des arguments féministes vous est peut-être apparue.

jeugamin

 

Du personnel au politique, il n’y a parfois qu’un pas. Ça marche tellement bien la culpabilisation des hommes ! Ça marche tellement bien depuis toujours, pourquoi cela ne fonctionnerait pas dans d’autres domaines. Les hommes sont si bêtes. Regardez Ségolène Royal à La Rochelle. Madame débarque en terres inconnues pour être élue par les locaux (on appelle cela un parachutage) et la voilà qui s’étonne que le candidat apprécié de tous, maintienne sa candidature. Non mais, et la parité !! Bien évidemment, elle le prend de haut. Elle va mettre une raclée à ce petit prétentieux, elle, l’ancienne présidente potentielle de la République. Il aurait mieux fait d’aller se coucher ou même de se coucher tout court. Son sort est entendu.

 

Mais voilà, il y a la réalité. 

 

Aujourd’hui nous sommes dans l’entre deux tours et voilà Mme Ségolène Royal perdre toute mesure. Adieu veaux, vaches, perchoir. L’avenir semble bien sombre parce que cet homme lui a tenu tête, elle, la femme d’état. Alors mademoiselle Royal n’en est pas restée là. Malgré le soutien de tout ce que le PS compte d’institutionnels à un niveau national, malgré le soutien des carpettes locales dont le maintien d’une rente de situation est la seule préoccupation, malgré le fait que tous ceux là soient en majorité des hommes, l’accusation s’est faite de plus en plus précise. Mademoiselle Royal n’est pas en train de se faire battre par un homme, mais parce qu’elle ferait face à un homme. Elle nous refait le coup de c’est « la faute aux hommes ». Le bouc-émissaire est tout trouvé à son incompétence, à ses mauvaises manières, à sa morgue féministe, et à sa propension à semer le désordre et à en récolter les fruits. Eh oh mademoiselle Royal, vous n’êtes pas à un concours de beauté. Vous êtes dans le monde et le monde appelle le respect. Vous apprendrez d’abord à respecter vos adversaires, et plus encore vos amis politiques. Vous apprendrez à respecter vos concitoyens et en particulier ceux de province que votre éclat n’éblouit pas. Vous apprendrez à respecter la démocratie participative que vous voulez mettre partout et que les féministes ne respectent nulle par. Et vous apprendrez à respecter les hommes. Cette liste est non exhaustive bien sûr.

 

Le pire dans cette histoire n’a pas été le comportement de mademoiselle Royal qui n’apprend rien de ses échecs, le pire n’a pas été non plus tous ces hommes au PS qui se sont laissés tacitement insulter de machos, le pire a été la solidarité féminine de son opposante ! Car oui, les femmes ont toujours raison envers et contre les partis. Les distinctions idéologiques ne sont qu’à la surface pour beaucoup d’entre elles. La solidarité principale ne s’exerce pas envers la nation, envers son parti, ou envers sa propre conscience, elle s’exerce entre femmes. Voilà une des raisons qui exclue les hommes de leurs milieux tout en dévalorisant les fonctions de tous les métiers qu’elles investissent.

 

Pour rappel, dans un premier temps mademoiselle Royal n’accepte pas que Messieurs Raffarin et Bussereau, ses ennemis politiques de toujours, car ils ne s’apprécient pas, soutiennent son adversaire. Elle y voit un complot machiste !

 

Lien vers l’article du Nouvel Observateur.

 

C’était déjà étonnant de mauvaise foi et de sexisme de sa part, car il n’y avait rien d’étonnant à ce que ses ennemis politiques veuillent la faire perdre. Par contre, que son adversaire de droite au premier tour, une femme, vienne ouvertement la soutenir, j’ai trouvé cela culotté :

 

Lien vers l’article du Point.

 

Il y aurait de « l’anti-Royal primaire à La Rochelle » et non de la solidarité féminine. Bien entendu, là encore, la compétence de Mme Royal passe au second plan. Même si Madame Sally Chadjaa énumère de manière objective tout ce qu’elle a fait de mal, il n’y aurait pas de cause à conséquence.

 

En ce qui me concerne, je pense que ces relations de causes à conséquences existent belle et bien et prennent le nom de responsabilité pour ceux qui les comprennent. On n’échappe pas à ses responsabilités même si on est une femme. Or Madame Sally Chadjaa, opposée à son bord politique et débarquée au premier tour, évite à Madame Royal de prendre ses responsabilités : elle votera blanc au second tour. Au lieu de suivre son appareil politique, la voilà qui se démarque et qui laisse la porte ouverte à son adversaire principal à gauche ! Le débat démocratique semble passer derrière les solidarités de sexe. Pas d’affrontement idéologique, pas de confrontation des partis, pas de mouvements d’idées. Tout est relationnel sans jamais l’être : il n’y a pas de respect pour les électeurs locaux, mais flagornerie pour un adversaire quelle que soit sa compétence, je ne vois pas d’autres explications, parce qu’elle est une femme. Le parti unique a de beaux jours devant lui.

 

Enfin, cerise sur le gâteau, après avoir incendié ses adversaires politiques hommes pour s’être comportés en adversaires politiques, Madame Royal est restée sans voix quant à l’attitude de Mme Treweiler qui lui a planté un couteau dans le dos :

 

Lien vers l’article du Figaro.

 

 

Pour Madame Royal les hommes sont machos alors qu’ils font leur travail, par contre l’incompétence d’une femme ne la choque pas au point d’élever une seule critique à l’encontre d’une traître. Et voilà Mme Royal dans une attitude schizophrénique féministe, en appeler au fait qu’elle soit mère d’enfants pour faire taire le conflit. Mme Treiweiler ne savait-elle pas qu’elle et son nouveau compagnon avaient eus des enfants auparavant ? Mme Royal n’est-elle pas au courant des conflits provoqués par les divorce ? Il semble que ces gens là vivent dans une bulle. Lorsque la réalité les rattrape, les voilà sans voix :«Je n’ai pas voulu volontairement réagir mardi car le coup était trop violent» (et surtout parce que c’était une femme?)

 

Par contre quand il s’agit d’hommes, là, Madame Royal n’y va pas avec le dos de la cuillère. Propos de Madame Royal sur son adversaire :

 

Il bénéficie, affirme-t-elle, «de certaines vieilles complicités d’appareil» parmi les «revanchards qui n’ont jamais accepté qu’une femme assume un destin politique au plus haut niveau»

 

Après ceux-la même iront donner des leçons à l’UMP et au Front National qui diviseraient les gens entre eux tandis qu’en ce qui les concerne, ils font preuve du plus grand sexisme. Ces accusations sont graves, elles mériteraient un dépôt de plainte si Mme Royal osait nommer les personnes dont elle veut parler. En tout cas, ces accusations ont le don de jeter la suspicion sur les hommes et de semer le trouble dans notre société. Ces accusations sont sexistes. Ces accusations sont misandres. Quand on cherche la guerre, il faudrait au moins la justifier par des preuves. Mme Royal fait un sale boulot à La Rochelle, ici comme ailleurs, sapant la bonne entente entre hommes et femmes pour défendre ses intérêts individuels en tant que femme, continuant le travail des féministes de défiance vis à vis des hommes, propageant une inutile haine genrée alors que les hommes ont été plutôt gentils à son égard et qu’elle doit tout à l’un de ceux-là. Trop bon trop ….

 

Ségo от Léonidas Durandal на Rutube.

43 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Question sur les violences à l’issue de la manifestation féministe du 7 mars 2020" Sénat du 19/03/2020.

    "les forces de l’ordre ont fait preuve d’une grande brutalité machiste"

    Les pseudos violences policières qui n'ont débouché sur aucune arrestation, ni aucun arrêt de travail, sont rebaptisées "machistes". A noter que voilà plus de 3 mois que notre gouvernement est alerté sur l'épidémie de covid 19, et qu'en matière de violences machistes, la manifestation a été autorisée, mais que les organisatrices n'en ont fait qu'à leur tête quant à la communication du parcours aux autorités. Du vrai n'importe quoi féministo-français. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "«Amère» d'avoir perdu la tête du groupe écologiste au Sénat, Esther Benbassa dénonce la naïveté d'EELV" Figaro du 30/09/2020.

    La question serait plutôt : mais comment Esther Ben Bassa a pu en arriver jusque là, notamment avec sa couleur rouge pas très écolo. Remarque, chez les verts, elle affichait la couleur au moins.  

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "La cycliste française Marion Sicot admet s’être dopée et accuse son directeur sportif de harcèlement" Le Monde du 08/03/2020.

    Les hommes tricheurs se dopaient à l'insu de leur plein gré. Là, c'est encore mieux : "c'est de la faute à l'homme".

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.