Accueil » Les avortoirs » Est-ce à l’Etat de faire la promotion de l’avortement ?
Antiféminisme Aimeles

Est-ce à l’Etat de faire la promotion de l’avortement ?

Publié le 12 novembre 2013 par Léonidas Durandal à 19 h 00 min

href=”http://www.franceinter.fr/depeche-le-gouvernement-va-agir-contre-les-sites-anti-ivg”>4). Celle-ci, féministe, tombe sur Ivg.net, appelle, et se met à douter. Mais très vite, elle rejette loin d’elle, à 29 ans, toutes les questions qu’elle ne s’était pas posée sur la maternité. Elle ne veut pas réfléchir à cela. Seules quelques justifications misérables viennent alimenter son discours, « Ce n’est pas le bon moment, ce n’est pas le bon papa etc… » justifications qu’on retrouve dans la bouche de nombreuses femmes désormais, et qui n’ont qu’un seul but : couper court à toute réflexion sur les conséquences de ses prises de décisions en termes moraux, pour les résumer à de simples questions matérialistes, tout comme un animal pourrait envisager la question s’il était doté d’un cerveau. Je me demande si celle-ci finira comme de nombreuses autres, dont l’héroïne de Plus Belle La Vie qui a été payée pour défendre l’avortement dans son travail, et qui s’est retrouvée incapable d’enfanter après avoir subi elle-même un avortement.

Pour éviter les doutes, mener une croisade contre les anti-avortements.

La petite Julie, elle, est partie en croisade contre celles qui ont voulu la faire réfléchir. C’est inadmissible. L’Etat doit permettre. Il est le seul à pouvoir informer de manière honnête. En réalité, je me demande surtout combien de temps cette fille, et tellement d’autres avec, rejetteront sur d’autres les soubresauts de leur conscience individuelle. Celles-là disent choisir, elles vivent plutôt comme des bêtes, sans sentiment, sans humanité, baisant et s’étonnant d’avoir envie d’une vie plus stable, d’une famille à 29 ans, alors que le fruit est déjà bien mûr. Elles sont nombreuses à se monter le bobichon entre elles sur internet (7). Mais le plus criant dans leur démarche, c’est l’absence totale, non seulement de réflexion, mais aussi de sentiments profonds. Ces filles sont des monstres froids. Aucune émotion juste ne les habite plus. Elles ne ressentent pas, elles réagissent. Et la réflexion se résume chez à elles à entrer dans une opposition systématique contre ce qui ne leur convient pas, sans avancer le moindre argument pour cela. Elles veulent « être informées », mais pas éduquées. Ce sont les femmes que nous avons voulu, émotives sans avoir l’intelligence de leurs émotions, irréfléchies car sans père. Finalement incapable d’amour. L’Etat seul peut les rassurer, par l’instauration d’une dictature. Et nous y sommes.

1 haut conseil à l’égalité, présentation du rapport IVG du 07/11/2013.

2 Libération du 27/09/2013, un site officiel pour contrer les anti-ivg.

3 Rapport du haut conseil à l’égalité concernant l’IVG, 07/11/2013.

4 France Inter du 13/09/2013, interview d’une certaine « Juliette » sur IVG.net

5 Le Monde du 19/09/2013, l’amendement sur le délit d’entrave IVG adopté.

6 Plus Belle La Vie, torchon pro-avortement, aimeles du 19/07/2012

7 Blog de Pauline sur le dico des filles 2014, une publication criminelle. Elle se qualifie elle-même de « jeune idiote sur la route du succès », tout un programme très féminin.

26 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    “Délit d’entrave à l’IVG: “Les propos sur les réseaux sociaux sont aussi concernés””, L’Express du 16/02/2017.

    La députée Coutelle oppose deux arguments aux pro-vie :

    • Ils avanceraient masqués en ne montrant pas qu’ils sont pro-vie sur leurs sites.
    • Ils empêcheraient la célébration de l’avortement.

    Le premier argument s’appelle un mensonge par omission. Il est de l’ordre de la morale. Le féminisme essaie donc, encore, de s’instituer en tant que religion. Puisqu’il faut faire de la morale au sein de l’assemblée nationale… qui ne ment pas par omission durant une discussion ? Qui expose brutalement ses idées aux personnes qu’il rencontre, comme cela ? Personne ne fait ça sous peine de passer pour quelqu’un d’impoli et d’infréquentable. En obligeant les sites pro-vie à déballer leur argumentaire de manière brutale, et grâce au discours féministe, les avorteurs les obligent à apparaître comme des personnes  inhumaines. Et stoppent ainsi toute réflexion chez les femmes  (ce qui renvoie d’ailleurs à la suppression du délai de réflexion). L’Etat, plus généralement, a cette tendance à concevoir les individus comme des esclaves dénués de cerveau. L’élite chapeaute le “reste”, pour le bien de l’humanité… eux savent, surtout avec les pauvres femmes.

    Sur la question que nous serions des troubles fête, qu’en est-il à penser d’une société qui en serait arrivée à vouloir célébrer ses infanticides au nom de la toute puissance maternelle ?  Voilà pourtant le chemin que nous avons suivi. Les féministes ont le désir de pouvoir se réunir autour de la croix pour fêter le crime, sans qu’il leur en soit fait reproche. Il est à penser que bientôt, l’opposition à l’avortement elle-même, sera un délit.

    La référence au délit d’entrave IVG passé auquel fait référence la députée Coutelle et qui empêchait effectivement des personnes de s’enchaîner aux grilles des hôpitaux, a surtout servi à faire condamner le Docteur Dor parce qu’il tenait des chaussons d’enfant dans ses mains à l’entrée des avortoirs. Ici, le délit d’entrave s’appelle en fait un délit d’opinion. Il était normal que ce délit d’opinion finisse par s’étendre sur internet à cause de personnes devenues des totalitaires.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) France 3 relaie de manière complaisante la propagande pro-mort du gouvernement :

    Avortement : quand les anti-IVG envahissent le web

    A noter que dans ce reportage, les journalistes considèrent les femmes trompées par les pro-vie. A aucun moment, ils n’imaginent que ces femmes ne font plus aucune confiance à un Etat qui les a intoxiquées de différentes manières par le passé (pilule contraceptive, travail de nuit, médiator etc…). Moi ce que je trouve surprenant, c’est qu’il y ait encore une seule femme pour croire aux bêtises de cette machine à les massacrer.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.