Accueil » Moyens déloyaux » (Exclusivité Aimeles) : comment la DCRI a infiltré la MPT
Antiféminisme Aimeles

(Exclusivité Aimeles) : comment la DCRI a infiltré la MPT

Publié le 26 juillet 2014 par Léonidas Durandal à 10 h 59 min

Si vous vous demandez encore comment le rapprochement entre pratiquants d’Islam et Catholiques a pu être empêché dans la lutte contre les unions de duos homosexuels, ne cherchez pas plus loin. Il n’y a pas de hasard à cela. Une de nos sources vient de nous expliquer comment les services de renseignements français s’y sont pris pour éviter ce scénario catastrophe pour le gouvernement Hollande. Selon notre interlocuteur, l’opération aurait été menée à bout et jugée réussie.

dcri

Le contexte.

Nous sommes à la mi 2013. La Manif pour Tous a connu une mobilisation historique mais qui n’a pas débouché sur de résultats politiques probants. Les services de renseignements planchent sur une radicalisation du mouvement. D’un côté, ils voient partir Frigide Barjot et sa capacité de mobilisation médiatique avec soulagement. De l’autre, ils voient arriver Ludovine de La Rochère et son influence dans le réseau catholique avec circonspection. Il faut absolument empêcher le rapprochement avec Farida Belghoul qui serait un facteur de « déstabilisation de la situation politique en France ».

Le déroulement de l’opération.

Tout d’abord, Ludovine de La Rochère aurait été identifiée comme la personne clef à influencer. Ancienne attachée de presse de la conférence des Evêques de France, elle aurait été jugée comme une bureaucrate éprouvée au centre, non seulement du mouvement de la MPT mais aussi de l’institution catholique française. Femme de consensus ayant de l’aversion pour les rapports de force, le jeu de la DCRI aurait consisté à appuyer sur sa peur d’être marginalisée, non seulement médiatiquement, mais à l’intérieur de son propre mouvement. Pour qu’elle reste dans le sérail, notre noble institution de renseignement, aurait alors fait courir le bruit dans l’entourage de Ludovine de La Rochère que Farida Belghoul agissait en sous-main comme la représentante des Islamistes radicaux en France. Cette information ubuesque aurait pu ne pas être prise au sérieux si au même moment, la DCRI n’avait pas réussi à couper Farida Belghoul de tout soutien des représentants officiels de l’Islam en France. Ces derniers en quête de respectabilité, auraient été encore plus faciles à manipuler que Ludovine de La Rochère.

 

Une division catholique facile à encourager.

 

Du côté des catholiques, la césure aurait été favorisée depuis plus longtemps par l’envoi de messages anonymes sectaires et injurieux à l’intention de certains Evêques, mais aussi à l’égard de représentants de la Manif Pour Tous. Dans un climat de forte tension politique, ceux-là auraient alors pris peur concernant « la radicalisation du mouvement ». La paranoïa aurait été d’autant plus facilement mise en place qu’il y a une forme de circonspection historique entre l’Eglise « traditionnelle » et l’Eglise conciliaire. Le rapprochement entre Farida Belghoul et Civitas aurait alors contribué à renforcer la défiance sur les esprits les plus fragiles. A noter que ce travail de division aurait été encore favorisé par des lettres virulentes envoyées par des catholiques de tendance « tradi » et cette fois signées à l’adresse de certains Evêques jugés trop mous (par exemple à Mgr Dagens). Ces lettres auraient contribué à rendre vraisemblable le travail de sape de la DCRI. Et tandis que le réseau LGBT s’attachait de son côté à récupérer individuellement chaque Evêque, l’Eglise aurait réveillé en son sein de vieille plaies non cicatrisées.

Situation politique des catholiques.

La manipulation aurait fonctionné de bout en bout. La conférence des Evêques et les représentants de la Manif pour Tous s’auto-persuadant du risque de récupération du mouvement par des fous dangereux, des « extrémistes » comme on le leur aura bien fait comprendre, ils auraient coupé court à tout rapprochement avec les organisations les plus activistes de la lutte anti-genre. Ainsi Mgr Pontier aurait été nommé à la tête de la conférence des Evêques de France en remplacement du cardinal André Vingt-Trois pour faire baisser la « pression », dans un objectif de réconciliation du peuple catholique jugé divisé sur la question des unions homosexuelles (division savamment orchestrée). Quant à la Manif Pour Tous et suite à la nomination de Ludovine de La Rochère, elle se serait résignée à travailler avec son réseau de « personnes politiquement acceptables ». Elle ne présenterait donc plus aucun danger politique. La situation serait sous contrôle car la division au sein des différentes tendances du mouvement serait entérinée, les uns ayant trop peur d’être assimilés à des « extrémistes », les autres ayant été marginalisés politiquement. Maintenant que la situation serait sous contrôle, la DCRI en serait revenue à son travail habituel de surveillance de groupes marginaux et « >

Lire la suite

19 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Un couple de transexuels réussit à se faire recevoir par le Pape », Pause info du 28/01/2015.

    Le réseautage LGBT ne mollit pas.

  2. Commentaire de Tchetnik:

    L’Empire Russe avait construit un modèle de société qui rendait ce respect et cette collaboration possibles, avec néanmoins l’affirmation d’un référentiel Chrétien et Impérial dominant. Ceux qui devenaient Chrétiens étaient considérés comme Russes à part entière, peu importe leur origine ethnique, les autres avaient une place garantie et respectée.Lyautey s’était inspiré de ces méthodes « ni trop chères, ni trop difficiles ».Résultat: un des deux seuls généraux à demeurer fidèles au Tsar et à vouloir se battre pour lui fut Hussein Ali du Nakhitchevan, justement.

  3. Commentaire de kasimar:

    @TechnikJe pense que c’est l’être humain qui cherche à être pointilleux et la petite bête. Les chrétiens d’Egypte et au Moyen Orient ont toujours cohabité avec les musulmans, il n’y a jamais vraiment eu de souci, même s’il y a problablement eu des énergumènes de part et d’autres. Il faut savoir qu’au temps des croisades, les chrétiens et les musulmans d’Orient se battaient côté à côté.Nathan les médias toussah nous ont beaucoup trop désinformé. Puis en admettant que tout redevienne respirable pour nos religions respectives, je ne vais certainement pas reproduire la bêtise de nos ancêtres de coloniser, convertir de force ou faire la guerre à mes voisins parce qu’ils ont une religion différente de la mienne.Il faut juste que les gens mettent de côté leur petit orgueil et je suis certain que l’on pourra réfléchir à comment cohabiter ensemble créer un consensus.Pour moi je prends comme une épreuve de pratiquer ma religion musulmane dans un pays chrétien, enfin je dirais plutôt mécréant étant donné l’état de la société actuel. Car la tendance des mécréants a autant absorbé une majorité de chrétiens que de plus en plus de musulmans depuis peu

  4. Commentaire de Tchetnik:

    Ceci dit, le fait de pouvoir être « compagnons de route » pour certains enjeu ne signifie pas que es différences et antagonismes théologiques comme historiques aient disparu. Kosovo, Ani, Vienne, Lépante ou Plevna n’ont pas disparu.Savoir repecter et collaborer dans certains domaines et objectifs communs n’empêche pas de défendre la foi avec la fidélité, la lucidité, la vérité historique idoines.

  5. Commentaire de Tchetnik:

    Les gens de consensus, de compromis sont toujours très faciles à manipuler.

  6. Commentaire de observateur:

    A quand un article intitulé:

    Les idées de la manif pour tous ont diffusé à la DRCI

    Ce serait bon de se poser la question dans ce sens.

    Les gens de la DRCI en étant présents au sein des évènement organisés par la MPT on du entrendre les discours et être sensibilisés sur certains aspect du mariage homosexuel qui n’ont pas été abordé dans les médias.

    Certains d’entre eux ont du réfléchir, d’autant plus qu’un an après on voit se matérialiser une grande partie de ce que craignait les opposants à la loi Taubira. Au passage je suis surpris de voir ces effets arriver dans un délai aussi court, je pensais qu’on ne les verrait venir que dans 5 à 10 ans.

    Il serait intéressant de savoir:

    si il y a eu un débat interne au sein de la DRCI sur les idées véhiculés par la MPT,
    si certains ont eu leur carrière ralentie ou même cassée pour avoir tenu une position contraire à la doxa officielle
    Si certains membres des la DRCI se demandent pourquoi le gouvernement a consacré plus d’énergie à lutter contre la MPT que pour empêcher des jeunes français de partir en Syrie récemment (Je vous renvoie à cette video http://www.youtube.com/watch?v=ue1L-m01nI8)

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Un fonctionnaire est au ordre, sauf cas exceptionnel (comme pour celui qui m’a transmis l’info). En dehors de ça, il sera toujours aux ordres. Il a intérêt à défendre son employeur et à étendre le pouvoir de l’Etat sur les citoyens. Et donc normalement il ne devrait même pas avoir le droit de vote pour éviter tout conflit d’intérêts entre défense de son pays, et défense de l’Etat. D’ailleurs l’Etat socialiste vient de faire l’écrémage dans l’armée, les préfectures et les administrations… ce n’est pas pour rien :

      http://medias-presse.info/france-totalitarisme-rouge/

      • Commentaire de observateur:

        Bien sûr qu’un fonctionnaire est aux ordre mais dans des cas extrême il a le devoir soit de contester les ordres qu’il a reçu soit de démissionner. Exemple: la police au moment des rafles de juifs pendant la deuxième guerre mondiale ou des évènements de 1961 à Paris.

        Pour moi l’excuse « je n’ai fait qu’obéïr aux ordre », utilisée par les soldats nazis pour se justifier, n’est pas une excuse valable.

        De plus les fonctionnaires sont soumis à une propagande interne puissante et les exposer à d’autre idées va les aider à se libérer et les encourager à parler de ce qui se passe à l’intérieur de l’administration pour laquelle il travaille comme votre témoin.

  7. Commentaire de observateur:

    Quand je lis cette histoire la première chose qui me vient à l’esprit c’est cette phrase de l’évangile:

    la vérité vous rendra libre.

    La DRCI ne réussit à faire son travail de sape que parce qu’il y a une vaste hypocrisie au sein de tous les mouvements qui sont dans la logique égalité et réconciliation.

    Si vous voulez faire travailler durablement et efficacement des chrétiens et des musulman, la première étape sera de poser clairement sur la table les points communs et les différences entre les systèmes de croyance chrétiens et musulmans.

    Or étrangement tous ceux qui cherchent la « réconciliation » et la coopération entre chrétiens et musulmans évitent soigneusement de mettre ce sujet sur la table. J’aimerai savoir pourquoi.

    D’un côté vous avez des gens, nombreux, qui se disent chrétiens mais qui n’ont jamais essayé d’aller lire par eux même ce qu’il y a écrit dans les évangiles et de le comprendre et donc finissent par devenir des gens très influençables, manipulables et finalement hypocrites parce que coupés d’une partie de leurs racines spirituelles.

    En face vous avez des musulmans qui connaissent un peu mieux le coran que les chrétiens ne connaissent les évangiles (par contre ils sont souvent complètement ignorants sur la science du hadith) mais qui par contre ont un problème d’hypocrisie majeure avec l’islamisme et les massacres commis au XXIe siècle au nom de l’islam.

    Ils se contentent simplement de dire que les fondamentalistes musulmans sont des gens qui interprètent mal le coran ou qui sont manipulés par des puissances extérieures. Mais je n’ai jamais vu le moindre musulman donner une liste des versets et textes de la tradition musulmane qui auraient tendance à être mal interprétés par les fondamentalistes musulmans avec la raison pour laquelle il y a des confusions (Comparer cela avec l’histoire de la mauvaise traduction de la vulgate). De plus j’ai cru comprendre que les centres de recrutement de fondamentalistes musulmans étaient souvent des écoles coraniques, donc des endroits où on est censé étudier le contenu du coran.

    Dans cette situation le travail de la DRCI est incroyablement facilité. Il n’ont même pas besoin de mentir ou de mener un vaste campagne de manipulation pour détruire l’unité, il leur suffit juste de faire en sorte que certains sujets soient mis sur la table, exemple: massacre de chrétiens en Syrie et en Iraq qui a lieu en ce moment.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Eh bien justement, le piège c’est de vouloir convertir l’autre, au moment où on affronte une machine à broyer l’essence même de l’être humain. Pour paraphraser Farida, lorsqu’on s’attaque à vos enfants, ce n’est plus le moment de se poser la question de vos différences de croyances. Car quand on les aura détruits, vous ne pourrez plus rien leur transmettre. Regardez ce dernier article de Rue89. Voilà ce qu’est devenue la Belgique, en direct live, sans que cela n’interroge plus que cela les « journalistes » qui écrivent leurs conneries :

      http://rue89.nouvelobs.com/rue69/2014/07/26/ecole-belge-cest-quoi-nathan-sexualite-253915

      En mai, cela n’empêchait pas non plus, ce même média de pointer du doigt la Belgique et un de ses ministres, un de ceux là qui a fait voter ce genre de loi sur l’éducation sexuelle, mais qui cette fois était au centre de l’étouffement d’une affaire de moeurs dans un collège. Bien entendu, aucun rapport avec le laxisme ambiant, puisque c’était dans un collège « catholique » et que ces enfoirés de tarés de journalistes ont préféré retenir cette information plutôt que d’étudier la réalité de ce pays où les catholiques même en sont arrivés à un stade identique de dégénérescence que Rue89.

      http://blogs.rue89.nouvelobs.com/histoires-belges/2014/05/29/scandale-sexuel-dans-un-college-bruxellois-les-silences-de-la-presse-belge-233006

      Sans parler des liens évidents entre développement de la pédophilie dans ce pays et libéralité progressive des mœurs notamment en matière d’éducation sexuelle. C’est comme s’ils étaient incapables de mettre en lien tous ces faits de sociétés, comme si leur vision féminisée du monde les rendait incapable de raisonnements d’ordre général.

      • Commentaire de observateur:

        Attention, je n’ai pas parlé de vouloir convertir l’autre.

        J’ai parlé d’être conscient des points communs et des sujets qui sont susceptibles de devenir de sujets de discorde, précisément pour être capable de les mettre de côté et reconnaitre quelqu’un qui voudrait jouer sur ces leviers pour semer le trouble et briser un mouvement.

        L’histoire que vous donnez de Ludinive de la Rochère et Farida Belghoul est l’exemple typique d’une chrétienne qui aurait bien fait de dénoncer l’hypocrisie catholique sur certains sujets et d’une musulmane qui elle aussi aurait du profiter de sa position publique pour condamner sans ambiguïté tous les extrémistes musulmans.

        Si ça avait été fait la DRCI n’aurait pas réussi à semer la division, ou en tous cas pas en employant ce moyen.

        • Commentaire de Léonidas Durandal:

          Essayer de convaincre l’autre ou de le critiquer sur ses comportements ou ses défauts, est complètement contre-productif dans un combat : regardez quand on essaye justement de parler, même pas de nos défauts, mais par exemple d’une toute petite erreur de stratégie du côté « tradi », qui elle, est très grave dans le combat, et qui ne concerne même pas l’être profond et ses croyances, regardez donc le genre de commentaire sur ER de M Desvignes :

          Je dirais plutôt que la DCRI a surtout infiltré « aimesles.net »….

          Ce n’est pas du journalisme mais du ragot de soutenir la thèse de l’infiltration car il n’y a pas comme l’insinue l’article « un catholicisme » et « un islam » en France mais deux de chaque rendant cette thèse diffamatoire ou caduque

          Il y a le catholicisme conciliaire, celui de Vatican II,philo mondialiste, pro marianniste, crypto antifrançais, du FM Vingt Trois, de la paix irénique à tout prix, jusqu’à la compromission, un catholicisme de la honte et de la démission, celui de la veine du reniement de Saint Pierre mais sans les larmes et le repentir, celui des baptisés dans l’eau mais jamais dans le sang et encore moins dans l’esprit, de ceux qui savaient mais n’ont jamais rien fait.Celui de la prostitution de la france dans les bras de la république infanticide et christophobe. Celui de la honte de la Chrétienté.

          Et puis il y a le catholicisme de combat, celui de toujours, celui de la FSSPX, un catholicisme se revendiquant pour les nationalités au nom de la dignité individuelle de l’Homme, chacun « Fils Unique de Dieu fait à Son image », un catholicisme éternel porté par la France éternelle de Clovis à vous ou Soral, celui toujours de l’Esprit d’abord et de l’Esprit au dessus, souvent au prix du Sang de ses martyrs, seulement ensuite, acessoirement, celui de ceux baptisés dans l’eau, chrétiens du porche ou bons larrons,mais engagés, commes tels spirituellement « à la droite du Père ».Celui de Saint Jean au bas de la Croix faisant face au Sanhédrin, celui de l’Alliance de Civitas et de Belghoul, la Samaritaine.Celui de l’honneur de la Chrétienté.

          Or justement, nous avons vu que toute la dissidence, la France en résistance, celle que la DCRI prétend faussement avoir circonvenu, cette France du catholicisme de combat, par opposition au catholicisme républicain mort à force de s’être prostitué, a réussi sa jonction avec l’Islam de l’Intelligence, (celui des versets de la Mecque), par opposition à l’Islam de l’Intransigeance, (celui des versets de Médine). C’est en quelque sorte la victoire par l’Alliance de l’islam christianisé des origines sur l’islam talmudisé de la barbarie,du catholicisme français sur celui de la république

          La DCRI se flatte d’avoir empêché l’alliance impossible des courants morts (catholicisme de la république/ islam de la barbarie) mais ne voit pas l’alliance victorieuse des courants éternellement vivants (catholicisme de France/Islam de l’Intelligence)

          Des électrons libres qui veulent se retrouver entre eux dans le combat et qui n’ont rien appris de leurs défaites depuis 1789. Certes, il y a bien eu une naïveté coupable du côté conciliaire, mais certains « tradis » confondent force de Foi et pragmatisme, agissant en cela en miroir avec l’Eglise conciliaire. Ils veulent gagner seuls parce qu’ils appellent Dieu à témoin de leur Foi. Ils confondent Foi et réussite dans le combat. C’est un grave péché, que ce soit du côté conciliaire ou du côté « tradi ». Personne ne devrait se permettre de tenter Dieu. Dieu ne donne que la Foi, à celui qui veut bien la recevoir. Et il peut, par exemple donner la défaite s’Il lui chante ou même écraser un être pour lui montrer qui commande (voir Job). Horrible césure de notre Eglise, l’une croyant que le mal n’est qu’à l’intérieur des êtres seuls et l’autre agissant comme si le mal était en dehors de sa communauté. Or le mal est aussi bien à l’extérieur d’une communauté qu’à l’intérieur d’un être.

          Et vous, M Observateur, vous voudriez qu’on aborde ce genre d’abîmes sans fond ? Regardez l’absence de retour positif sur une toute petite erreur stratégique, car il s’agit de cela ici. M Desvignes cache son mécontentement en revenant à une victoire de façade. Alors que nous avons perdu, il veut continuer au nom de la Vérité ! Il abandonne même l’idée de convertir l’Eglise conciliaire à des vues plus chrétiennes, Eglise qu’il assimile entièrement au mal ! Il salit ainsi la Vérité qu’il confond alors avec son manque de Foi en Dieu. J’ai l’impression d’avoir à faire à une de ces homélies de prêtres conciliaires qui annonce que Dieu nous donnera des prêtres sans que nous cherchions à nous convertir. Et voyez comme tous ces êtres sont loin d’être capables qu’on leur parle de ce qui ne va pas chez eux. Non, vraiment, qu’ils apprennent tous à se battre. Après, nous chercherons la Vérité ensemble. Mais dans quelques centaines d’années, pas avant. Pas maintenant en tous cas, car la situation est trop dégradée. Le borgne peut bien guider l’aveugle, il lui manque tout de même un oeil. Car il faut se battre avant d’avoir la prétention de pouvoir accéder à une quelconque forme de Vérité. Le combat précède l’essence, et on n’expertise pas les âmes l’épée à la main. On tranche. Quand ils auront compris cette simple règle, on verra. Pour l’instant, ils sont faibles et favorisent la faiblesse et la division, depuis trop longtemps. La Fémen Inna (je ne sais plus quoi) disait qu’elle s’allierait avec le diable pour vaincre. Moi, je dis qu’en retour, il faut être capable de s’allier avec tout ce qu’il y a de bon dans un être, de quelque communauté qu’il vienne. Et si une féministe se met à combattre le féminisme, je la soutiendrai sur ce point autant que faire se peut. Car le mal traverse tous les êtres, mais le bon aussi. Tout comme le mal traverse plus particulièrement certaines communautés dont le bien n’est pas pourtant toujours exempt. Tout comme le mal traverse toute communauté. Tous concilaires et tradis, ils sont pour l’instant très orgueilleux. Si nous voulons soigner l’autre avant d’agir, jamais nous n’avancerons. Jamais même nous ne progresserons dans notre Foi. La Foi est aussi une marche. Elle n’est pas seulement une grâce. Voilà, mettons nous à marcher ensemble, sinon nous ferons comme je viens de le faire durant trop de lignes, nous perdrons tout notre temps à expertiser la paille dans l’oeil de l’autre. Et en attendant, la victoire sera acquise au démon.
          S’il faut abattre leur orgueil pour qu’ils daignent avancer comme des mulets, je le ferai. Cependant j’ai peur que leur orgueil même soit un empêchement à la discussion. Non, vraiment, battons-nous avec tous les gens de bonne volonté, ce sera beaucoup plus efficace.

    • Commentaire de Dorante:

      Quelle est donc cette histoire de « mauvaise traduction de la vulgate » dont vous parlez ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *