Accueil » Questions idéologiques » (Faillite démocratique) Propositions publiques de lutte contre les violences faites aux femmes
Antiféminisme Aimeles

(Faillite démocratique) Propositions publiques de lutte contre les violences faites aux femmes

Publié le 9 février 2018 par Léonidas Durandal à 11 h 56 min

discrimination salariale envers les femmes. Cela suggère plutôt qu’ils agissent au quotidien en faveur des femmes, et que ce sont donc les hommes qui sont discriminés dans l’indifférence générale, notamment au niveau des salaires. Conclusion : la différence des salaires entre les sexes devrait être beaucoup plus grande en faveur des hommes pour qu’il y ait égalité.

  1. Lutter contre les fausses accusations et les caricatures

Nous sommes d’accord. Sans lutte contre les fausses accusations, l’image de la femme toujours victime continuera à perdurer.

  1. Faire en sorte que la justice soit plus sévère et mieux appliquée

Méconnaissance complète du système judiciaire et de sa propension à briser des vie. Les gens en démocratie doivent vivre dans l’illusion que leurs institutions sont laxistes pour se croire à l’abri de l’abus.

  1. Briser la loi du silence et permettre aux femmes de dénoncer

Fantasme délirant de femmes qui seraient incapables de s’exprimer ou qui ne serait jamais écoutée.

  1. Soutenir les enfants témoins de violences conjugales

Déresponsabilisation des adultes, manipulation des enfants, attitude khmer rouge d’enfants qui doivent juger leurs ascendants, instauration d’une police des familles toujours plus totalitaire.

  1. Autoriser le signalement des violences par le médecin

Déresponsabilisation des victimes.

  1. Prendre en charge et sécuriser les victimes dès les premières violences / plaintes

Comme si ce n’était pas le cas. Fantasme d’une société laxiste envers les hommes.

Tandis qu’il n’y a que les hommes qui sont condamnés en France, les femmes sont majoritairement coupables d’agressions sur les enfants, par exemple. Le décalage entre le fantasme et la réalité est complet.

  1. Reconnaître les violences psychologiques au même titre que les violences physiques

C’est déjà le cas.

Dans l’ensemble, s’il y a des pistes intéressantes, les propositions de nos concitoyens sont de l’ordre du fantasme. Pour qu’elles fussent efficaces, il aurait fallu qu’ils appréhendassent la réalité sans filtre féministe. Or perméables aux femmes, engoncés dans leurs conceptions maternelles du monde, idéologisés, les intervenants ont multiplié les caricatures à travers des propositions niaises qui ne résoudront en rien les vrais problèmes que nous connaissons. Ici comme ailleurs, le féminisme aboutit à un détournement des moyens, financiers ou psychologiques, et ce parasitage entretient un problème qu’il dit vouloir résoudre : la peur des femmes de s’insérer dans le monde.

22 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    «  »J’attends un autre féminicide? », s’insurge une témoin » l’Express du 10/02/2019.

    Mais de quoi je me mêle ? Au lieu d’attendre que la police réagisse, elle ferait mieux de commencer à lier des liens d’humanité avec sa voisine.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « IL FAUT 500 MILLIONS D’EUROS POUR LUTTER CONTRE LES VIOLENCES CONJUGALES ! », neomasculin du 30/11/2018.

    500 millions « minimum » est-il précisé dans le tweet féministe. Encore une autre manière de se faire entretenir par les hommes.

  3. Ping de destroy@me.me:

    Monsieur Léonidas,
    Mon Cher Léo,

     

    Au point 11 et 13 je laisserai à votre réflexion que de tels ouvrages puissent trouver éditeurs : https://www.amazon.fr/How-Destroy-Man-Now-DAMN/dp/099982032X/ref=sr_1_3?ie=UTF8&qid=1519222620&sr

    Veuillez agréer, Monsieur Léonidas, Mon Cher Léo, l’expression de mes salutations masculines.

     

     

     

  4. Ping de gastirad39:

    Lolo: je me suis mal expliqué. Pas  de Gène spécifique chez la femme, ni chez l’homme. Par contre, il y a, en latence, toutes sortes de possibilités, de tentations. A tout moment, l’être humain peut choisir et faire le Bien OU le Mal. Et devenir victime OU bourreau. C’est écrit dans l’Evangile.

    Toute idéologie qui refuse cette réalité est sexiste et illusoire. C’est pourquoi le féminisme est sexiste comme le machisme car il refuse de considérer que l’homme puisse être victime de la femme.

    D’autre part, les femmes ne sont pas forcément féministes et ennemies des hommes. Par contre, il existe une ligne directrice derrière le féminisme. Ce ne peut être un hasard si chaque vague féministe exacerbe davantage les tensions entre les sexes et que les médias les magnifient, cultivant des psychoses collectives. La première vague insuffla la jalousie chez les femmes: réclamons les mêmes droits. Lorsque ces droits furent acquis et dépassés (ex : droits à la pilule, avortement, divorce…) on insuffla la peur. Ces droits nouveaux, l’homme cherche à nous les enlever. Puis la haine dans les campagnes des violences faites aux femmes (du viol au harcèlement ….)

    Y a-t-il un complot mondial derrière cela ? (genre pub de GroupAMA) Non, mais des gens, hommes et femmes, adorateurs de Mammon, utilisant ces leviers psy primordiaux pour en tirer un maximum de profits.

  5. Ping de gastirad39:

    Lolo:

    « L’homme est un loup pour l’homme » C’est vrai pour certains, à certains moments. Mais c’est souvent faux aussi. Nous avons en nous un instinct bizarre: l’empathie qui nous fait souffrir des souffrances des autres. Seuls des bouleversements émotionnels peuvent nous en détacher, momentanément. Et nous le regrettons ensuite et en payons le prix.

    Ceux qui nous manipulent le savent et utilisent nos émotions pour créer des psychoses collectives. Qui sont ces personnes ? Des hommes, des femmes , un collectif ?

    Je pense que « Nous sommes des humains victimes d’autres humains »

    Donnons lui un nom collectif: le Malin. L’important est de discerner ses modes opératoires pour mieux s’en défendre.

    • Ping de Lolo:

      Les personnes dont vous parlez sont quoi? Des humains. Donc oui l’Homme est un loup pour l’Homme.

      Il y a un gène de la manipulation et d’utilisatIon des émotions chez les femmes? Je ne savais pas.

      Revenez sur Terre, les hommes manipulent autant dans la société que les femmes, ils le font en tant qu’humain et non pas en tant qu’homme. C’est l’humain avant tout. Ne tombez pas vous-même dans l’excès  de victimisation et de vision basée sur le genre que vous attribuez aux militantes féministes extrémistes misandres.

      Elles c’est pareil que vous, elles vont vous dire que l’homme est le Mal par nature et la femme victime innocente.

      Nous sommes humains avant tout, un homme peut avoir des problèmes aussi bien avec des hommes qu’avec des femmes. L’injustice, la connerie, l’abus n’a pas de sexe. Vous pouvez être victimes aussi bien des hommes que des femmes.

      Vous dites «  nous sommes humains victimes d’autres humains », voilà c’est exactement ça, nous ne sommes pas des pauvres hommes victimes de méchantes femmes mais plutôt des humains victimes d’autres humains. L’agresseur peut être tantôt un homme, tantôt une femme ( puisque les femmes ne sont pas parfaites).

      Arretons cette course ridicule à la victimologie et laissons ça aux misandres féministes que vous craignez tant!

  6. Ping de gastirad39:

    Léonidas:

    « Mon combat n’a jamais été dirigé contre les femmes. » 

    Je vous cite avec joie. Et je vous suis encore quand vous parlez d’exiger d’avoir à nos côtés des femmes respectables. Si j’endosse l’habit de l’égalité absolue, c’est pour mieux en discerner les absurdités. Dieu a créé une équipe pour parfaire sa création. Une équipe se moque de l’égalité.  Elle se constitue volontairement pour atteindre un but et être efficace. C’est la thèse du livre de John Eldredge: L’Indomptable. Le secret de l’âme masculine.

    Il parle aussi de la véritable guerre livrée contre la masculinité à notre époque … Et donc d’une guerre contre Dieu et sa création. L’homme est à l’image de Dieu: un combattant !

    L’ennemi utilise l’Eve Eternelle comme un outil de destruction. Après l’avoir infectée par des virus: psychoses collectives (Jalousie, puis, peur, puis haine de l’homme). Parallèlement il mine l’homme par la honte qui mène à la jalousie et enfin à la haine de son alter ego.

    Notre ennemi n’est pas la féminité. Notre but, c’est restaurer l’harmonie.

  7. Ping de gastirad39:

    Lolo:

    J\’ai décrit une situation réelle et courante dans cette femme violente envers son homme. Elle profite ainsi d\’avantages indus octroyés, par les lois d\’ une société féministe. Mais cessons d\’être sexistes comme les féministes et suivons Léonidas qui élève le débat.

    Dieu a créé l\’homme et la femme à son image, co-responsables de sa création dans le noble but de les associer à cette création pour la parfaire. Lourde tache!

    Celui qui refuse de répondre aux provocations d\’une femme n\’est pas une \ »fiotte\ ». Celle qui pratique des coups tordus pas forcément une ordure.

    Mettons que le féminisme est le moyen utilisé par le Malin pour torpiller le dessein de Dieu. Toujours le même, comme la pomme tentatrice tendue à Eve en Eden.

    Dieu nous a laissé le libre arbitre et Jésus nous donné sa lumière pour nous guider.

    Utilisons nos ressources pour déjouer la manoeuvre diabolique. Combattons ces psychoses collectives qu\’on nous injecte à hautes doses depuis 50 ans. Pour les femmes la peur des hommes et pour les hommes la honte. Toutes 2 irraisonnées.

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Je trouve ces affirmations très harmonieuses.

    • Ping de Lolo:

      Moi aussi je décris une situation réelle et courante, le fait que l’humain est son propre ennemi, point de femmes diaboliques contre les hommes innocent créature de Dieu. Les problèmes que nous rencontrons proviennent des hommes comme des femmes, il n’y a pas un sexe spécifique à l’injustice .

      Oui vous avez raison, cessons le sexisme et la course à là victimologie. Laissons ça aux féministes radicales militantes et aux masculinistes jaloux de ne pas avoir le monopole de la victimologie.

      Je vous le répète encore une fois, pour moi point question de pointer du doigt  les femmes ou les hommes et de dire ils sont comme ceci ou cela et nous en somme les victimes, nous sommes des humains victimes des humains. Les problèmes des hommes proviennent des humains et non pas des femmes.

      Laissons le chouinage et la course à celui qui sera le plus victime aux féministes extrémistes, soyons humbles et stoïque face an adversité et aux difficultés.

      Le dieu dont vous parlez nous a donné des cojonès et la force physique, c’est pas pour rien. Bombons le torse et extrayons-nous de cette gueguerre bon pour les faibles.

      En tous cas ça n’est pas moins qui vais « chialer » que les femmes/féministes se prennent pour des victimes et qu’en fait ce sont les hommes les victimes des femmes, les hommes sont sans doute bien plus leurs propres ennemis, nous ne sommes pas des innocents vous savez, et nous ne nous faisons pas de cadeau entre nous!

      • Ping de Léonidas Durandal:

        Mon combat n’a jamais été dirigé contre les femmes.
        Par contre, il y a une forme de lâcheté à refuser d’entrevoir les hommes et les femmes dans leurs différences, et de ne pas exiger des femmes respectable à nos côtés. Depuis des centaines d’années, les femmes nous font faire tout et n’importe quoi : de la guerre pour les protéger, du maternage pour les soulager, de la politique pour écraser leurs ennemis. Et si nous commencions à avoir des exigences envers elles et à filtrer entre des demandes qui sont complètement illégitimes/démagogiques et celles qui sont humbles.

        • Ping de Lolo:

          N’oubliez pas que la plupart des guerres qui ont étés faites ne sont pas pour « protéger les femmes » mais plutôt pour s’attribuer la pouvoir, les territoires, l’argent avec comme butin de guerre bien souvent les femmes.

          et il est normal de les protéger autant qu’il est normal de protéger les hommes. Elles sont nos mères, nos sœurs, nos filles et les hommes sont nos frères nos père nos fils.

          Dieu que cette course à la victimologie n’a aucun sens!!!!

          • Ping de Léonidas Durandal:

            Ce n’est pas si simple. Les hommes protègent aussi les femmes des guerres et ils les font pour elles. J’ai traité de ce sujet iciFaire la guerre pour les femmes. Vous n’avez qu’à vous rappeler cette vidéo qui circule sur le net depuis des années : un homme se fait taper par une femme dans la rue, personne ne bouge. A l’inverse, tout le monde intervient. Les femmes ne sont pas sensibles à l’uniforme pour rien : l’uniforme représente leur propre protection, mais aussi leurs ambitions assouvies de manière indirecte, la possibilité de profiter d’un confort et des conquêtes. Platon fait déjà remarquer que le mari installé, aimerait bien se contenter de sa position et que ce sont les mères qui agissent en sous main pour inciter leurs fils à la conquête du pouvoir. L’avidité est liée au rapport à la mère.

            Il ne s’agit pas ici simplement d’une forme de revendication victimaire. Nous devons comprendre ces mécanismes pour éviter les guerres, par exemple, ou savoir les faire à bon escient. Les personnes qui ignorent les psychologies différenciées hommes femmes, sont aisément manipulables.

  8. Ping de gastirad39:

    M. Lolo: Et pourquoi serait-il interdit aux hommes de se plaindre ? Vous avez une idée très sexiste de l’égalité.

    Et surtout vous ignorez les réalités de l’ère féministe. Tout en connaissant bien leur manuel.

    « Un mec, un vrai, ça ne se plaint pas, ça encaisse, sans répliquer. Surtout si une femme le frappe.

    Sinon, c’est la police en 5 mn chrono, qui l’embarque, LUI, même si elle lui a donné des coups de couteau. C’est le protocole d’intervention. Au commissariat l’attend la policière spéciale violences faites aux femmes, avec son arsenal de lois, puis LA juge. Il va trinquer ! Et puis, l’expulsion de son foyer …. On va lui enlever ses enfants, une bonne partie de ses biens, sa santé mentale

    C’est la réalité 100 x / jour en pays féministe.

    Vous souffrez d’une maladie actuelle très répandue . Le sexisme orienté qui rend impossible la perception des problèmes masculins. Avec vos oeillères et votre vision meurtrière féministe des hommes, vous êtes sourd et aveugle aux réalités.

    Non, M. Lela, les Dames n’ont pas le monopole de la victimisation. Et la honte, il faudra bien la partager  un jour, à égalité.

    • Ping de Lolo:

      Disons qu’a mon sens c’est très féminin de passer son temps à se plaindre. Les femmes n’ont certes pas le monopole de la victimisation, ça n’est pas pour ça qu’il faut faire le concours de celui qui sera le plus victime.

      J’ai l’impression que vous faites de l’homme une « fiotte » par nature, l’homme qui se plaint d’être victime de simples femmes, l’homme qui prend des coups des nanas, l’homme qui « chiale » que la femme ceci cela.

      ça n’est pas ma conception de différencier les sexes pour dire qu’untel ou untel est plus victime de l’autre sexe. Ne dit-on pas l’Homme ( l’humain) est un loup pour l’Homme? Point question d’opposer homme et femme.

      Vous parlez de coup de couteau: des hommes detruisent-ils pas d’autres hommes? Des hommes ne sont-ils pas eux aussi à l’origine des problèmes masculins? En êtes vous sur?

      Apres libre à vous de qualifier les septiques de féministe où je ne sais quoi d’autre.

      Surtout souvenez-vous, l’Homme est un loup pour l’Homme!

  9. Ping de gastirad39:

    affaire Fiona: un jury constitué uniquement de femmes condamne la mère à 20 ans comme son compagnon. Il renverse ainsi un jugement passé plein de mansuétude toute féministe  : 5 ans pour la mère « complice » et 20 ans pour le compagnon « meurtrier ». Ces femmes pensent aussi qu’une mère peut mentir, et peut même tuer son propre enfant .

    Aïe, aïe, aïe ! Sale temps pour les féministes !

    Pour autant, nous ne sommes pas encore à l’égalité. Juridiquement le compagnon n’est pas responsable de l’enfant car il n’a aucun droit. C’est la mère qui a tous les droits, toutes les aides, donc toutes les responsabilités. En bonne logique elle aurait due être plis fortement condamnée.

    • Ping de gastirad39:

      Léonidas:

      affaire Fiona suite: lu dans un journal local:

      « Deux ans ferme pour la mère » Une mère de 8 enfants a été condamnée à 4 ans dont 2 fermes pour avoir maltraité et agressé sexuellement ses enfants. Le père écope d’un an ferme.

      La mère, 33 ans, a eu 8 enfants de 4 pères différents. Le père, 47 ans était plus ou moins séparé d’elle au moment des faits…

      Bref, la justice commence à comprendre que dans les femmilles modernes, la véritable cheffe c’est la femme et que c’est elle qu’il faut condamner en cas de problèmes.

      Par ailleurs, article de Avoiceformen:https://squawker.org/culture-wars/ucla-shock-study-women-have-raped-3-6-million-american-men/  Une étude de 2016 montre que des millions d’hommes sont violés (forcés de pénétrer) par des femmes dans leur vie.

      C’est la seconde étude menée par une femme Lara Stemple qui conclut à l’ineptie de la vision féministe des choses.

      Elle prouve aussi que les femmes ne sont pas forcément aveugles aux dégâts du féminisme et peuvent devenir de précieuses alliées des hommes anti-féministes.

      • Ping de Lolo:

        olala les pauvres hommes qui sont forcés de pénétrer une femme, que c’est triste!

        Les femmes, fouet à la main maltraitent ainsi les hommes en les obligeant de leur faire l’amour. Et les pauvres hommes n’ont surtout pas le droit et la force de refuser, car la femme est infiniment plus puissante physiquement que l’homme et n’en peut en aucun cas résister, ni partir.

        Sortons les mouchoirs camarades, face Au triste sort des hommes.

        P.S. : vous n’avez pas le numéro d’une de ces violeuses afin de me faire violer impunément?

  10. Ping de Sariuji:

    Nous sommes nés dans un pays féministe, il est normal d’avoir ce genre de propositions.

    « Élever de la même manière les filles et les garçons« , nous voulons prendre la même voie que la Suède qui est loin d’être un modèle, j’avais participé à une visio-conférence sur L’Odyssée de l’empathie, j’y ai même cru. Je me disais que la Suède, où les femmes font le premier pas, il y a l’égalité, c’est un pays progressiste. En allant même plus loin, enfant, je considérais les femmes comme les sauveuses du monde mais j’ai grandi et j’ai fait face à la triste réalité, ce qui nous attend est encore plus dramatique, tout va s’effondrer comme un château de cartes.

    Nous allons devenir une société de délation où l’homme est toujours l’agresseur et la femme, une victime fragile qui est infantilisée. Je ne vis pas en France mais l’ambiance doit être malsaine ou plutôt, on fait tout pour créer des conflits. J’ai dû me faire une raison que le mode de communication qui domine est typiquement féminin en balayant systématiquement la parole des hommes. Pourquoi croyez-vous que nous soyons plus pris au sérieux dans l’espace public? Tout ce qui sort de notre bouche est pris pour absurde pour les femmes et l’inverse est vrai également.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.