Accueil » Domination féminine » Faire la guerre pour les femmes
Antiféminisme Aimeles

Faire la guerre pour les femmes

Publié le 17 juin 2015 par Léonidas Durandal à 14 h 09 min

une guerre à l’internationale engagée par la France contre la Turquie, cette dernière étant jugée oppressive contre ces dames. Tout un programme de pacification qui a bien l’air d’un appel à l’émeute et à la désintégration culturelle quand on y regarde de plus près.

La femme opprimée, blessée, torturée, mobilise l’esprit d’hommes toujours trop perméables au beau sexe parce qu’ils sont nés d’une mère. Il suffit alors à une femme de se déclarer victime ou d’aller au contact physique pour provoquer une réaction de soutien complète de la part de son entourage masculin. Au niveau d’une société, c’est l’appui en sous-main à l’Allemagne nazie ou communiste (6). Au niveau personnel, observez bien cette altercation entre un policier et une femme journaliste qui essaye d’approcher sa star :

 

Cohue autour de Le Pen: une journaliste de l… par afp

Des cris pour forcer le passage, une morsure pour provoquer la réaction inappropriée des forces de l’ordre, d’autres cris durant la nécessaire interpellation, d’autres hommes qui essayent de la libérer malgré l’importance du dispositif policier et enfin un retour au calme dès qu’elle comprend qu’elle n’aura pas gain de cause. Une de ces journalistes hystériques de l’AFP a été cette fois été miraculeusement calmée, mais il aura fallu l’intervention de plusieurs policiers, encourir un risque d’émeute, et que le représentant des forces de l’ordre mordu se retienne de lui donner une bonne claque dans la tronche qu’elle aurait 100 fois méritée. Malgré le comportement évidemment inapproprié de celle qui se dit injustement traitée de « salope », ses confrères continuent à la défendre envers et contre tout (4)  : les barrières n’auraient pas été installées, la journaliste hurleuse aurait été coincée par le policier contre un mur, la pauvre n’aurait plus réussi à respirer, et elle aurait donc naturellement et « légèrement » mordu un gars qui fait trois fois son poids au bas mot (3). Joli scénario pour une personne incapable de se contenir et de faire son métier de manière honorable. Disons plutôt qu’elle désirait plus que tout être guérie de son hystérie mais qu’elle n’a pas pu aller jusqu’au bout de son fantasme de pénétration sans consentement devant tant de monde. Qui sait, la belle et la bête se reverront peut-être en dehors des caméras ?

 

Dans la vie de tous les jours, les hommes isolés n’ont pas autant de chances de pouvoir échapper à la violence détournée de telles furies qui multiplient les manipulations pour obtenir ce qu’elles désirent, l’omnipotence engendrant la maladie. Qu’elles invitent les hommes à opérer en théâtre extérieur ou plus insidieusement qu’elles demandent à être protégées sans raison valable, les femmes peuvent jouer sur le sentiment tribal qui rattache chaque homme à sa mère pour obtenir de celui-ci un comportement servile. Un homme devrait toujours comprendre les propos d’une femme seulement par rapport aux faits qui lui sont rapportés minorés ou majorés par l’intention de celle qui est en train de lui parler. Ce retraitement de l’information doit particulièrement s’effectuer avec des femmes qui connaissent leur interlocuteur et qui savent sur quelles cordes sensibles elles doivent jouer pour obtenir ce qu’elles désirent. Beaucoup de femmes cherchent la puissance dans les rapports humains et dans la société et ne peuvent l’obtenir que par la manipulation (2). Les hommes de paix devraient se méfier de cette mécanique de la pensée et des sentiments inter-personnels dans leur rapport aux femmes. Beaucoup de guerres inutiles se sont faites sur le sentiment de l’honneur que des femmes s’étaient attachées à développer chez les hommes de leur famille pour servir leur propre cause (1). Ce même sens de l’honneur dévoyé, les féministes essaient aujourd’hui de le raviver chez les hommes modernes qui hier l’avaient abandonné. Elles y ont tant intérêt.

 
1 « Des femmes dans la mafia », L’Express du 24/06/2012.

2 « Manipulation de femme en 400 avant JC », aimeles.net du 02/04/2014.

3 « Procès Le Pen : une journaliste interpellée après une violente bousculade », Yahoo.fr du 13/06/2015.

4 « Une journaliste mord un policier en pleine cohue autour de Le Pen », L’Express du 14/06/2015.

5 « Des dates contre la mythologie féministe » Aimeles.fr.

6 « Crime statistique et planche à billets : de la féminisation à la tyrannie », aimeles.net du 24/01/2015.

7 « L’amour entre hommes et femmes durant la guerre de 14-18 » aimeles.net du 11/11/2014.

8 “Les Françaises aux Africains.”, NDF du 16/06/2015.

9 “Le féminisme est un appel au viol”, Aimeles.net du 11/12/2013.

50 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Des familles de femmes et d’enfants retenus en Syrie portent plainte contre Le Drian" L'Obs du 16/09/2019.

    Même quand des femmes nous font la guerre, nous devrions faire la guerre pour les protéger. Allez comprendre. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "TRIBUNE. « Femmes, portez plainte ou taisez-vous à jamais »" L'Obs du 06/06/2019.

    J'ai cru que l'Esprit Saint était tombé sur les journalistes de l'Obs. Mais c'est tout l'inverse. Il s'agit de justifier le persiflage et la diffamation. Rien de neuf en matière de commérage. Ah si, maintenant, cela passe les portes du village. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “« Sexe, crime et folie… » : l’histoire la plus scandaleuse des années 1900”, L’Obs du 17/05/2019.

    Il tue le violeur de sa belle, mais “Il ne saura jamais que le viol, le fameux viol dont a été accusé Stanford White, n’a probablement pas eu lieu.”

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.