Accueil » Domination féminine » Fausses accusations de viol : et si on en parlait ?
AIMELES Antiféminisme

Fausses accusations de viol : et si on en parlait ?

Publié le 18 juillet 2014 par Léonidas Durandal à 11 h 29 min

détourner des fonds au détriment de causes qui mériteraient vraiment notre attention (14). Le cas de Lola n’est pas un cas isolé. Statistiquement, il cache une réalité dense dont il est significatif. Une jeune fille belle immaculée (Marianne, Marie, Jeanne D’Arc), que le peuple imagine avoir été abusée, a pris quelques temps le pouvoir grâce à son mensonge. Les services de police habitués à ce genre de fausses déclarations, n’ont pas mis longtemps à établir la vérité. Mais dans la vraie vie, ne sommes-nous pas régulièrement abusés par nos émotions quand une femme joue sur ce registre ? Ces femmes, si promptes à soulever notre bonne volonté, ne nous manipulent-elles pas de temps en temps, et même aussi souvent que cela peut leur servir et que nous avons la crédulité de les croire ? Il serait temps que les mentalités évoluent un peu. Les Français d’aujourd’hui, me semblent être de grands enfants immatures, qui croient tout ce que peut leur faire croire la folie féministe, et en particulier, que les femmes seraient toujours victimes, jamais coupables de crimes. Ainsi, les femmes ne sont jamais sanctionnées ou presque dans notre société.

 

 

En laissant courir les criminelles, il ne faut pas s’imaginer que notre monde se portera mieux, bien au contraire. Les infanticides par avortement ou par congélation ne baisseront pas miraculeusement. Les vies d’hommes brisées, et de femmes aussi, tués par de fausses accusations, ne valent pas moins que celles brisées par des crimes réels (17). Le masculin ne peut plus continuer à être infériorisé dans notre société. Notre monde qui a toujours respecté ses femmes dans la pratique, plus que ses hommes, doit aujourd’hui passer à un stade de conscience supérieur. Un homme a les mêmes droits qu’une femme, notamment le droit d’être protégé des fausses accusations en provenance, majoritairement, de femmes.

Abribus

Retrouvez le blog de M Sani ici.

 

 

Je crois que le temps est venu de nous remettre collectivement en question sur ces idées qui polluent notre inconscient collectif : « culture du viol », « domination patriarcale », « discrimination des femmes », ne sont que des odieux mensonges contre-balancés toujours plus par la réalité. A chaque fois que nous restons dans le mensonge, nous devenons inaptes à régler les principaux problèmes qui affectent notre société (14). Ces mensonges font beaucoup de mal au monde, de manière indirecte. Heureusement, il reste des policiers en France qui sont un peu plus au fait des réalités et qui ont su mener leur travail. Le danger est bien que les derniers éléments encore lucides sur la réalité de notre pays, deviennent aussi aveugles que le reste de la population (15). Ce jour-là, il nous faudra revenir à des rapports tribaux, un peu comme la Grèce a été obligé de le faire suite à sa faillite sociale. Or, il est encore temps d’interroger notre inconscient collectif, et ces certitudes qui nous ont été transmises par des femmes : et si, loin d’être dominant, l’homme d’aujourd’hui, comme celui d’hier n’avait été qu’un pantin manipulé dans l’intimité et même souvent à un niveau social, par plus habile que lui ?

 

 

11 « Fausses accusations de viol », L’homme libre du 21/01/2011

 

12 « Les résultats truqués des violences faites aux femmes », Aimeles du 04/07/2013.

 

13 « Culture du viol : l’irresponsabilité sexuelle des femmes s’étend », Aimeles du 15/07/2014.

 

14 « Les femmes battues, un phénomène anecdotique », Aimeles du 24/11/2012.

 

15 « La psychose de la femme battue à la gendarmerie », Aimeles du 17/02/2014.

 

16 « Nombre de prisonniers hommes-femmes, depuis mai 1968 », Document Aimeles au 18/07/2014)

 

17 « Comment survivre à de fausses accusations ? » (partie 2/3) L’homme libre du 09/07/2011.

 

18 « Survivre à de fausses accusations. » (partie 3/3), L’homme libre du 11/07/2014.

 

19 « Viol d’une lycéenne à La Rochelle, les tests ADN négatifs », Le Monde du 21/05/2014.

 

20 « L’ex-femen amina sera jugée pour dénonciation mensongère », L’Express du 18/07/2014.

199 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "AFFAIRE DARMANIN : SAISON 2", Vu du droit du 13/06/2020.

    Et même saison 03 à la lecture du texte. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Quand l’institution judiciaire s’intéresse à l’éjaculation…" Paternet du 21/11/2020.

    Violé deux fois : devoir payer une pension alimentaire à une salope, qui l'a faussement accusé de viol. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Affaire Matzneff : le témoignage de sa victime Francesca Gee, après 44 ans de silence" L'Obs du 31/03/2020.

    A l'époque, l'Obs était pro pédékirastie. Maintenant, l'Obs confond éphébophilie et pédékirastie, et tape sur un bouc émissaire avec un comportement de meute. Ils sont toujours du mauvais côté de la barrière et toujours dans le sens du vent. Des girouettes du malin. 

    • Ping de François ALLINE de sexe male:

      Et, cette regrettable confusion pose un autre problème pour infantiliser et déresponsabiliser à outrance des jeunes gens, certes, mais néanmoins si j'ai bien compris l'âge de Francesca au moment des faits reeprochés, majeurs sexuellement (15 ans)

      On comprend mieux, puisque l'actualité met en lumière des "victimes" exclusivement filles dans ces âges, pourquoi Grecs et Romains les avaient décrété mineures à vie…..

      • Ping de Léonidas Durandal:

        C’est un des points sur lequel j’aime insister : les féministes font un travail de déresponsabilisation des femmes, qui confèrent à l’infantilisation. Il est même à penser que ce ne sont pas les Grecs ou les Romains qui les aient « minorisées » quand on comprend comment elles le demandent elles-mêmes.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "Neuf femmes sur dix ont déjà subi la pression d'un partenaire pour avoir un rapport sexuel" L'Express du 03/03/2020.

    Un parfait résultat de la politisation de l'intime. Dès à présent, une femme qui n'a pas dit non, qui a pris du plaisir, va pouvoir vous attaquer pour viol, notamment durant un divorce. 

    • Ping de Hancel de sexe male:

      On ne baise pas, si on ne leur met pas un peu la pression, ne serait-ce qu’avec le bout du gland.

    • Ping de François ALLINE de sexe male:

      Ce que je lis partiellement, (il faut être abonné) c'est que 9 femmes sur dix…. puis, plus bas, une femme sur six. La journaliste doit avoir des problèmes de compta…

      Il faut relire cet étude amériacaine sur les hommes violés pour apprendre que dans le couple, 6 femmes sur dix ont des rapports sexuels non désirés, mais que c'est aussi le cas pour …. 4 hommes sur 10. Il faut rouvrir les maisons closes et rétablir la polygamie…

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "La bise non consentie" Loïc MRt du 26/02/2020.