Accueil » Domination féminine » Fausses accusations de viol : et si on en parlait ?
Antiféminisme Aimeles

Fausses accusations de viol : et si on en parlait ?

Publié le 18 juillet 2014 par Léonidas Durandal à 11 h 29 min

Avec force détails, Lola, 26 ans, a dénoncé un viol dont elle aurait été la victime mais qui n’a jamais existé. Jouant sur tous les clichés de notre société, elle a avancé que deux Arabes l’auraient prise en plein jour, en pleine rue, violemment et que personne n’aurait bougé. Comme un seul homme, toute la société s’est alors mise en branle.

Les journalistes féministes trop contents de relayer la nouvelle ont omis toutefois les accusations concernant l’ethnicité des agresseurs et ceci afin de mieux parler de ce qui les intéressait : la violence masculine. De l’autre côté, à la droite de la dissidence, on a eu beau jeu de rappeler la sur représentation des étrangers dans les crimes, en montant ce fait divers en épingle comme cas significatif des effets néfastes du grand remplacement dans une ville « cosmopolite ». Tous, aveuglés par la haine féministe ou par la haine des mensonges de notre société féminisée sur notre pourtant bien réelle perte d’identité, tous, sont tombés dans un panneau énorme, sans discernement. Il a suffi pour cela qu’une jeune fille agite le chiffon rouge des agressions sexuelles envers les femmes blanches pour croire qu’une occasion unique leur était enfin donnée d’avoir raison de manière indubitable.

La première page google entre le 01/07/2014 et le 16/01/2014 en tapant les mots « Lola viol » :

1 « Une marche aux côtés de Lola violée en plein jour » (Le Parisien du 06/07/2014) :

Traduction : La parole d’une femme ne peut être mise en doute.

 

2 « Violée en plein jour : Lola témoigne à visage découvert. », L’indépendant.fr du 04/07/2014.

Traduction : Victimisation d’une personne qui veut sortir de son rôle de victime.

 

3 « Viol et agression de Lola : l’ADN pourrait très vite parler », La Dépêche.fr du 02/07/2014.

Traduction : Volonté de vengeance.

 

4 « Violée en plein jour : “qu’on ne banalise plus ce genre d’événement” », RTL.fr du 03/07/2014.

Traduction : La culture du viol dans notre pays…

 

5 « Perpignan : marche aux côtés de Lola, violée en plein jour. », MidiLibre du 07/07/2014.

Traduction : La société machiste qui laisse tout faire.

 

6 « Perpignan : le compagnon de Lola « violée en plein jour », crée un groupe Facebook », 01/07/2014.

Traduction : Même son petit ami s’est fait avoir.

 

7 « Lola, violée en pleine rue : « je vous en supplie, parlez ! », Eurpo1.fr 03/07/2014.

Traduction : Lola, victime de l’indifférence patriarcale de notre société envers le viol.

 

8 « Perpignan : une marche blanche en soutien de Lola, victime de viol », 20minutes.fr du 06/07/2014.

Traduction : Lola : représentative de toutes les victimes de viol.

 

9 « Lola, violée à Perpignan : « il faut que la honte aille sur les violeurs. » », Elle.fr du 07/07/2014.

Traduction : Les violeurs ne sont pas humains, les victimes ont toujours raison.

 

10 « Perpignan : une femme aurait été violée en pleine rue. », Figaro.fr du 03/07/2014.
Premier titre qui utilise le conditionnel, enfin. A noter que dès le 06/07/2014, le Figaro titrait « Violée en pleine rue, il faut arrêter de se taire »

 

Le concept de « culture du viol » a fait son chemin dans les esprits.

 

On voit ici, que la « culture du viol »(13) est surtout un fantasme féministe largement partagé par les médias dominants. Ce fantasme permet de contrôler les hommes, de les culpabiliser et de les mobiliser en faveur des femmes de manière irrésolue et aveugle. Car comment expliquer le manque de mesure dans cette affaire et dans bien d’autres qui se multiplient ces derniers temps (19, 20), si ce n’est par la prédominance de croyances ancrées dans notre société et qui l’éloignent toujours plus de la réalité. A force de propagande, l’idéologie féministe a réussi à nous faire perdre la tête. Les fausses enquêtes de victimisation mal faites, et fabriquées de manière partiale ont eu leur résultat sur les esprits (12). Le Français moyen croit aujourd’hui que derrière chaque homme, se cache un potentiel violeur qu’il serait le seul à même de le combattre. Et plus cette croyance se renforce, plus les affabulatrices sont encouragées.

 

amina_2 Amina, ancienne fémen : ses accusations délirantes de viol ont été prises au sérieux par la presse. Elle est actuellement en garde à vue.

La réalité :

Les fausses accusations de viol sont légion (11, 18) et les féministes, loin de prendre en compte ce phénomène, tentent de le nier. On comprend ici comment la stricte défense des intérêts des femmes ne peut se solder que sur un mensonge, comment ce mensonge sert à “>

Lire la suite

157 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    “Condamné pour agression sexuelle, Ibrahim Maalouf dérape sur Twitter”, l’Obs du 23/11/2018.

    Mais comment une telle affaire a-t-elle pu arriver dans devant des tribunaux soit-disant surchargés ?

  2. Ping de François ALLINE:

    Un article assez intéressant sur le journal féministe \”Madmoizelle\” qui traite du viol en général et de celui des garçons et des hommes en particulier.                                         http://www.madmoizelle.com/hommes-victimes-violences-sexuelles-953476                                                                                                                                                                     Extrait :                                                                                                                                                                                                                                                                                                    \”En échangeant avec des garçons et jeunes hommes, Peggy Orenstein s’est aperçue que le sujet était particulièrement délicat – être « un homme » et être victime d’une agression sexuelle serait quasi incompatible…\”

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “Harcèlement sexuel : «  Comment j’ai mis fin à trois ans d’enfer  »”, Le Point du 21/11/2018.

    Donc elle a pris conscience de l’abus au moment où elle a été trompée… ouaih.

    Faut pas s’étonner de rencontrer de tels problèmes avec une telle promiscuité.

  4. Ping de Hancel:

    Le bizness des violences faites aux putains, ça rapporte gros. Les associations féministes veulent leur part du gâteau, elles se remplissent les poches et n’ont pas intérêt à ce que ça aille mieux. Elles noircissent le tableau, elles pleurnichent, sinon l’Etat-papa (le grand mâle alpha) ne leur versera plus ses généreuses subventions provenant du racket des con-tribuables. Elles me répugnent.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    “Harvey Weinstein : pourquoi l’accusation pourrait s’effondrer”, Le Point du 23/10/2018.

    C’est vrai que pour l’occasion, les féministes s’en sont payées une bonne tranche sur le dos des hommes. C’est vrai aussi que les vraie victimes de viols seront moins crédibles qu’avant.

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    “Ados et sexualité: “Le consentement s’apprend””, L’Express du 24/10/2018.

    Aucune femme n’a envie de tuer le désir d’un homme.
    Cet article est un parfait exemple de manipulation : les violences augmentent mais rien ne doit avoir changé pour cette experte. Et puis les tentatives de viols (qui n’existent donc pas) et les viols sont mis dans le même panier etc etc…

  7. Ping de Léonidas Durandal:

    “Ce que l’on sait de la plainte pour viol contre Gilbert Collard”, L’Obs du 15/06/2018.

    Ouf, les gauchistes commencent à prendre des pincettes avec ce genre de délire. Cette fois, la gonzesse y est retournée une seconde fois pour se faire allumer. Certainement parce que la première expérience avait été très traumatisante.

  8. Ping de Léonidas Durandal:

    “Tariq Tartuffe Ramadan, ses viols, ses prostituées, sa chute : l’école des féministes”, RITV du 06/06/2018.

    Il y a des manières honorables de se battre. Dommage que ce soit une femme qui dût nous le rappeler.

  9. Ping de Léonidas Durandal:

    “Tariq Ramadan reconnaît une relation adultère et échappe à une mise en examen”, AFP du 05/06/2018.

    Violée 9 fois, sur plusieurs mois, rien ne choque ? Adulte, elle se serait mise à disposition de son prédateur un grand nombre de fois. Et il faudrait parler de viol ? D’ailleurs, à partir du moment où Tariq reconnaît la relation consentie, l’adultère donc, il n’est plus poursuivi. Comme si c’était cette seule reconnaissance que recherchait cette femme, et la société avec elle. Elle voulait être reconnue, sinon c’était un viol. Du pur féminin.

    • Ping de François ALLINE:

      C’est du franc délire.

      Je maintiens que les femmes (ou hommes..) qui profèrent de fausses accusations d’agression ou de viol devraient être poursuivis à hauteur de la sanction qu’ils font encourir à ceux qu’ils accusent.

      • Ping de Pauvreconsentimental:

        Sur Change.org, une pétition pour libérer Mme Tobie, 12 ans de prison, qui a tué son compagnon. On est atterré par le niveau de “logique” féministe du texte et par le niveau, soit d’ignorance, soit de mauvaise foi, soit de mensonge, des commentaires (hommes assassins soi-disant moins condamnés que les femmes, plein de “féminicides” ignorés, et autres fables). Avec le contingent habituel d’hommes féministes qui signent ce torchon.

      • Ping de chen:

        Il doit regretter ne pas être en terre de Shariah le Ramadan car “faux témoignage (qadhf) est lui aussi sévèrement châtié (les juristes s’appuient sur la sourate 24, 4, laquelle prescrit 80 coups de fouet) “

  10. Ping de Léonidas Durandal:

    “Accusé d’agression sexuelle, le maire de Firminy convoqué pour une confrontation ce vendredi”, L’Obs du 01/06/2018.

    Un frôlement, une tentative de baiser volé…. elle s’est servie de l’idéologie féministe pour se venger. Bravo.

  11. Ping de Léonidas Durandal:

    “Abus sexuels : le célèbre chef Mario Batali fait face à de nouvelles accusations”, AFP du 21/05/2018.

    1er cas: la fille ne porte pas plainte, le viol n’est pas reconnu à l’hôpital.

    2ème cas : la fille est éméchée, le personnel intervient pour stopper toute relation entre les protagoniste (de quel droit ?).

    Ce personnel soit disant harcelé, n’hésite pas à intervenir contre le patron.

    Nous avons là un comportement certainement inapproprié… transformé en crime par une opinion publique avide de sanctionner de manière disproportionnée les hommes qui auraient des attitudes qui ne lui conviendraient pas.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.