Accueil » La pieuvre féministe » Femen : la France n’est pas la poubelle de l’Ukraine
AIMELES Antiféminisme

Femen : la France n’est pas la poubelle de l’Ukraine

Publié le 25 septembre 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

quotidienne et seront les premières à la dénoncer. Elles usent, elles abusent de leur intimité pour nous imposer leurs idées, mais elles se plaindront quand les hommes les considéreront en décérébrées. Elles prônent la tolérance, mais leurs corps sculpturaux nous guident vers l’intolérance la plus complète. Quid des grosses, des moches, des vilaines dans leur monde ? Pas de place pour celles-là. Non, il faut être belles, maigres, entraînées, efficaces, rentables, toujours jeunes et jolies. De la belle viande fraîche. Encore cette même horreur individualiste et marchande de notre monde consumériste, où ceux qui produisent sont considérés comme des esclaves consentants, où l’image des corps vit aux dépends des corps qui produisent. Les fémens brossent le poil de notre égo. Avec elles, la contestation se donne les apparences du frais et du vivant. Les fémens flattent nos vices. Avec elles, nous pouvons toujours croire en la « libération » sexuelle de mai 1968. Les fémens sont irresponsables. Nous aimons tant notre propre irresponsabilité :

(Si vous voulez voir cette vidéo, cliquez sur la partie soulignée si vous avez plus de 18 ans 🙂

For heureusement ce comportement irresponsable va nous forcer à faire des choix : en provoquant la haine raciale, les fémens déstabilisent la France dans les relations internationales. Nous allons devoir choisir entre saborder définitivement les relations que nous entretenons avec les pays arabes, ou devoir affronter des opinions publiques toujours plus scandalisées par notre manque de respect. Enfin, notre propre intolérance va avoir des conséquences immédiates. Nos décideurs politiques devront, enfin agir contre celles qui n’ont cessé, depuis 50 ans, de mettre notre pays à bas.

Car ces hystériques détruisent tout sur leur passage. Elles ne savent que protester pour imposer toujours plus de médiocrité, toujours plus d’intolérance envers les gens qui vivent différemment. Elles n’acceptent plus d’être sanctionnées quand elles détruisent des monuments. Le seul sens de leur vie, c’est d’en détruire le sens. Voici pourquoi elles prennent pour cible, en premier lieu, la religion. La religion c’est un empêchement à leur propre folie. La religion c’est l’apprentissage de la différence et de la tolérance. Avec elles, ceux différents, n’ont pas le droit d’exister : ils provoquent les guerres à cause de leur différence. Au fond c’était le raisonnement des machines communistes et nazies : la religion catholique est une religion de l’ordre qui n’est que faiblesse. Amenons la vraie religion par le désordre : celle de l’homme, celle de la Nation, celle des femmes. Ces religions sauront bien remplacer les religions archaïques ? En dernier lieu, qu’y-a-t-il d’étonnant à ce que ces religions échouent, quand elles sont basées sur des raisonnements si humains !

Toute les tyrannies ont combattu la religion pour s’imposer comme religion sans Dieu. Et comme la religion catholique est mollement crédible dans nos contrées, elles lui préfèrent la religion musulmane. Celle-là doit donner un sens à leurs vies. Et pour les guérir de leur dépression, il leur faut toujours plus d’hystérie contre nos croyances, toujours plus de corps travaillés et exposables, toujours moins de réflexion. Les fémens courent après une tradition dont il ne reste plus rien et que leurs mères de l’ouest se sont attachées à détruire. Elles croient vivre dans un patriarcat. Elles vivent dans une usine sanguinaire qui n’a plus assez d’hommes pour faire tourner la machine et qui va les chercher dans des pays pauvres pour mieux les exploiter, directement ou indirectement. Comme elles peuvent difficilement taper sur les hommes blancs de France dont il ne reste presque plus rien de concret, elles préfèrent s’attaquer aux pauvres des pays dont elles profitent parce qu’ils sont des hommes et qu’il leur reste un semblant de religion. Quel courage !

Echappant à la dépression en s’attaquant aux institutions religieuses, les fémens nourrissent la dépression de nos sociétés qui ne croient plus en rien et à qui, il ne reste que la violence mimétique canalisée par des achats compulsifs de produits toujours plus inutiles voir néfastes pour le lien social, pour se sauver du prosac. L’achat ou l’hystérie. Entre les deux, les fémens ont choisi l’hystérie tout en exposant des corps marchandisés.

Pour les combattre, je n’ai pas leur talent médiatique. Je n’écris que de longs articles que la plupart des gens sont incapables de lire, quand ils en auraient le désir. Seulement, les imbéciles ne peuvent gouverner ce monde. A la rigueur, ils peuvent le détruire. Si les gens intelligents se mobilisent, ils peuvent repousser le mal. Renvoyons-les en Ukraine. Elles sont citoyennes ukrainiennes, elles doivent assumer leurs responsabilités au sein du pays qui les a fait naître et qui est « >

Lire la suite

84 Commentaires