Accueil » Domination féminine » Féminisme et ultra-libéralisme AVANT 1968 (1/2): les publicités du Reader’s Digest
AIMELES Antiféminisme

Féminisme et ultra-libéralisme AVANT 1968 (1/2): les publicités du Reader’s Digest

Publié le 15 avril 2014 par Léonidas Durandal à 11 h 25 min

visées par le marketing publicitaire. Inutile de dire que la jeune fille de l’image centrale regarde l’homme jeune et plein de vigueur qui a encore tous ses cheveux, et non l’autre, le vieux machin ! Quand on sait que la calvitie est due à un excès de testostérone, la publicité est d’autant plus marrante que les femmes, finalement, seraient intéressées par les hommes aux comportements les moins mâles et que les hommes auraient intégré inconsciemment ce fait…

https://www.aimeles.net/wp-content/uploads/2014/04/homcomportguide6.jpg https://www.aimeles.net/wp-content/uploads/2014/04/homcomportguide4-oct54.jpg https://www.aimeles.net/wp-content/uploads/2014/04/homcomportguide2-oct54.jpg

 

« Elle vous aime rasé de près », Razvite (1962), lames de rasoir et crème de rasage ;

Commentaire : Le poil ! c’est la nature, c’est l’absence de civilisation, synonyme de contestation sociale ou de pauvreté. L’homme doit donc être rasé de près pour plaire aux femmes d’une société civilisée et riche. En d’autres termes, dans une société de l’économie, les femmes veulent être protégées par quelqu’un qui en a les moyens : quelqu’un d’intégré. Et l’homme, s’il veut avoir accès à ces femmes, doit bien se comporter. Sinon il sera ostracisé socialement. Un rasage de près indique qu’il est prêt à faire des efforts dans la compétition sociale moderne. Et s’il fait des efforts pour s’intégrer, il pourra en être récompensé par une jolie femme comme celle qui accepte de l’embrasser sur l’image.  D’ailleurs le texte de la publicité précise bien au consommateur qui aurait été imperméable au dessin : « une jolie femme a raison d’être exigeante. Elle vous veut… ». Le comportement masculin est entièrement dirigé par ce genre de message social, car pour avoir accès aux femmes et à la reproduction, l’homme devra faire « bonne figure ». Ici, il est certain que la publicité joue sur un ressort répandu dans notre société, preuve en est le nombre de publicités qui réutilisent cette idée en direction des hommes. Quant à la Gaule chevelue, elle est très loin :

rasé de près

 

« Soyez celui qu’elles admirent », Aqua Velva (After Shave) 1958; « Vous y gagnerez cet air assuré, sain et viril que les femmes admirent »;

L’homme veut être séduisant, et pour cela, il doit être admiré. Les lotions font donc partie de l’arsenal de séduction d’un homme qui se respecte déjà à cette époque. Là encore, pour ce faire, l’homme doit remplir les attentes de ces dames. En termes féministes, on pourrait dire qu’il est aliéné aux désirs féminins.

Qu’attendent-elles donc ces dames ? « un air assuré », signe de maîtrise de son environnement (à cette époque le stress est l’apanage de l’homme qui échoue et qui n’a aucune maîtrise de sa vie). « Un air sain » : propreté oblige, la femme n’aura pas à faire le ménage derrière un salopiaud. « Un air viril » : l’homme utilisera sa force au service de la femme, il sera capable de la protéger aussi bien physiquement que socialement.

 

after shave être admiré

 

 

« Après-rasage d’un garçon très séduisant », Aqua Velva, 1962; idem que la publicité précédente mais 4 ans après.

golf golfeur amour

 

 

« Elles préfèrent les hommes soignés », Aqua Velva (après-rasage), 1954; idem que la première publicité Aqua Velva mais 4 années auparavant.

lotion vivifiante publicité

 

 

Et les femmes me direz-vous !

J’y viens. Commençons par cette image de la femme que les féministes détestent et qu’elles appellent « soumission au patriarcat » : cette femme qui voudrait toujours être belle et qui n’est en fait qu’une femme refusant l’idée de mort physique.

Des femmes apeurées par la mort.

« Votre visage vieillit plus vite… donc, attention ! », Lux (savon), 1954;

Savon lux oct54

« Plus belle chaque jour », Molinard (crème), 1962;

Molinard publicité oct62

« Paraître toujours 20 ans », Clinique de chirurgie esthétique, 1954;

Commentaire : cela passe toujours mieux quand le conseil vient d’une femme et que le professionnel médecin est certainement un homme.

Belle les conseils de Sylvia oct54

 

Des femmes ambitieuses socialement.

« Une merveilleuse nouvelle pour toutes les femmes », Institut féminin de Paris (travail sur la personnalité), 1956;

commentaire « Vous voulez savoir comment vous pouvez devenir une femme complète, sûre d’elle et de ses moyens » :

es groupes comportementalistes, de « développement personnel », les coaching de tout type qui fleurissent aujourd’hui sont déjà le rebattu d’une autre époque.  Le but : combler le vide intérieur de personnes qui souffrent d’un complexe d’infériorité et qui tentent de le dépasser en ignorant leurs souffrances intérieures, démarche vouée à l’échec. Ici, la « >

Lire la suite

18 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Le vide-grenier des petits curieux », L’Express du 07/06/2018.

    Le sans arrière pensée d’hier  « cette lessive blanchirait un nègre », est devenu une insulte aujourd’hui.

    Le progressisme, en général, nous prive de notre imaginaire sur l’autre. L’autre est nous, forcément confondus.

    Aussi caricatural qu’il ait pu être, cet imaginaire nourrissait notre rêve. Ce n’est pas un hasard que la plupart de nos romans modernes se vautrent dans le récit exhibitionniste d’intimités banales qui rencontre la pulsion voyeuse de ceux qui achètent ces livres. La volonté d’éradiquer une soi-disant médiocrité, a fait place à une médiocrité bien réelle.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    «  »Les femmes sont bonnes » : parlons maintenant de la charge émotionnelle », L’Obs du 09/11/2017.

     « Il s’agit surtout de ne plus voir cette empathie « féminine » comme un choix ou un trait de personnalité, mais comme un travail légitime qui vaut compensation. »

    Le protestantisme est passé par là. Tout doit se rémunérer, même les relations hommes femmes dans le couple. La prostituée est d’ailleurs mise en avant dans l’article…

    Un autre aspect de cet aveuglement féministe, c’est que ces femmes se croient les seules à donner de l’attention. Exemple avec sainte Marie :

    [caption id="attachment_11893" align="aligncenter" width="606"] Les sentiments du Princes Charles de Liv Strömquist, 2012[/caption]

    Ici, pour la femme de l’article et de la BD, ce n’est pas le Christ qui se sacrifie pour l’humanité, mais Marie qui se sacrifie aux soins du Christ ! Un comble d’aveuglement lié au concept de déesse-mère transposé du monde catholique au monde laïque.

    L’auteur de l’article confond aussi relations professionnelles et personnelles. Fric et sentiment.

    Enfin, les femmes qui sont empathiques dans le couple, telles qu’elles sont décrites (voir la fille qui s’accroche à son mec en train de jouer aux jeux vidéos sur l’image plus haut), sont en fait malades. Elles chouchoutent le type car il rassure leurs complexes d’infériorité. C’est ce que j’ai décrit dans un autre article sur les attirances des femmes : le perdant est attirant parce qu’il rassure. En fait l’auteur de cet article est une de ces femmes malades qui trouve dans le féminisme une caution pour éviter d’avoir à se remettre en question dans sa vie personnelle. Elle fantasme certainement sur ce genre de type, pour pouvoir lui reprocher tous ses défauts et rester dans sa propre médiocrité, confortablement enfoncée :

      Retrouvez le blog du dessinateur Sani ici.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « L’égalité salariale homme-femme rapporterait 62 milliards d’euros à l’économie », L’Express du 03/11/2017.

    Voilà ce qui s’appelle un calcul de gougnafier. Payer plus, des personnes incompétentes ou absentes de leur travail, et qui sont déjà surpayées, serait une véritable catastrophe. Obliger encore les femmes à travailler autant que les hommes, ce serait les soustraire encore plus de leurs familles. Evidemment, le nombre de malades mentaux augmenterait, l’assurance maladie fonctionnerait à plein, et l’industrie pharmaceutique serait encore plus florissante. Cependant, est-ce bien cela qui s’appelle « développement » et « richesse ».

  4. Ping de Cyrus:

    Bonjour à tous,

    Au Québec, il y a une alliance objective entre le gauchisme institutionnel incarné par le parti souverainiste de gauche Québec Solidaire et le parti fédéraliste de centre-droit, au gouvernement actuellement, le Parti Libéral du Québec. Cette alliance me fait vomir. Il y a même un article de Radio-Canada.ca où l’on voit la députée lesbienne de Québec Solidaire (Manon Massé, députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques à Montréal) faire un high five avec la Ministre de la Justice, Madame Stéphanie Vallée, députée de Gatineau (dans la région de l’Outaouais) pour le PLQ. C’est l’image ultime. Parfaite. Paroxystique. Indépassable. L’alliance objective de la libérale, au pouvoir, et de la libertaire, dans « l’opposition » (ma foi, mais quelle « opposition », hein !). Du PLQ et de QS. De la haute finance internationaliste et du gauchisme mondialiste, tous les deux féministes, homosexualistes, immigrationnistes, écologistes, « ouverts sur le monde » (nous savons ce que cela veut dire), tolérants, amoureux, OMG et LOL LOL LOL (In. Your. Ass.).

    L’article en question : http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/784683/transgenre-jeune-nom-changement-legal-identite-genre-loi-103-justice-code-civil-quebec

    Le profil de Stéphanie Vallée sur le site de l’Assemblée nationale du Québec : http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/vallee-stephanie-223/index.html

    Le profil de Manon Massé sur le site web de l’Assemblée nationale du Québec : http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/masse-manon-15421/index.html

    Voyez l’image que le journaliste Sébastien Bovet met en évidence dans son compte Twitter et que Radio-Canada a repris dans l’article (Sébastien Bovet travaille pour Radio-Canada). Tout y est. Et puisqu’ils ne s’opposeront donc que sur l’économique et le social, pour les plus avisés, cela signifie donc que contrairement aux affirmations de Québec Solidaire, ce parti n’est pas complet, il est en fait, fondamentalement en tant que parti moderne et moderniste, un parti économiciste, mettant l’économie au centre et au-dessus de tout. Il n’y a QUE l’économique et le social qui compte pour Québec Solidaire et le Parti Libéral du Québec. Tout le reste N’EST qu’identité de REPLI SUR SOI. Et fuck le conservatisme et la réaction, n’est-ce pas ? N’est-ce pas l’amour de l’autre, l’ouverture à l’autre, le all-inclusive de mes deux, la tolérance à tout et n’importe quoi. Certes, ils s’opposeront aussi sur le statut constitutionnel du Québec, à savoir si le Québec doit demeurer une province de la fédération canadienne ou devenir un pays souverain. Néanmoins, la vision anthropologique de l’Homme de Québec Solidaire recoupe à bien des égards celle du PLQ UNE FOIS le Québec souverain. Le résultat étant que, anthropologiquement, le Québec souverain version Québec Solidaire ne devrait pas déplaire au PLQ, même si celui-ci est fédéraliste. Voici une intervention du nouveau député de QS dans la circonscription montréalaise de Gouin, récemmment élu, Gabriel Nadeau-Dubois, en faveur des réfugiés. Les mots qu’il emploie, et portez-y BIEN attention, car cela dit tout de la duplicité de QS et du PLQ, sur la question de l’immigration, comme plus haut sur la question de la sexualité : https://www.youtube.com/watch?v=DJS1mflDcAg

    D’autres exemples du profil politiquement transsexualiste de QS avec Manon Massé : https://www.youtube.com/watch?v=2Z4qX9E8xMM

    Remarquez que le député de QS dans Mercier (à Montréal aussi), Amir Khadir, est d’origine iranienne comme moi. Je n’en suis pas fier lorsque je le vois défendre… ÇA.

    Cordialement,

    Cyrus

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    « Le travail des femmes pourrait faire bondir le PIB mondial », Figaro du 14/06/2017.

    Le travail « salarié » veut-elle dire ?

    La droite à vomir…