Accueil » Art » (Film) « Kingsman » ou l’évolution du discours progressiste
AIMELES Antiféminisme

(Film) « Kingsman » ou l’évolution du discours progressiste

Publié le 17 octobre 2018 par Léonidas Durandal à 9 h 26 min

une place dans ce monde à force de travail, sauvant ainsi la société. Libération individuelle par le service, adhésion au système malgré parfois le système, le Kingsman est une organisation transclasse qui a pour but d’unifier la société et de la rendre viable en luttant contre ceux qui la détruisent : les racistes, les sexistes, les argentiers narcissiques, les malfrats.

La princesse rebelle suédoise : la récompense victorieuse du Kingsman. « Au cu au cu aucune hésitation ».

 

Alors pourquoi qualifier ce film de progressiste ?

A la fin, un des scénaristes dédie ce film à sa mère qui lui aurait montré ce qu’était un vrai Kingsman… A mon avis, l’idéologie progressiste en est à un tel état de dégradation, qu’elle doit faire des concessions pour faire de l’audience. Ainsi, les questions sociales y sont éludées par un lissage des plus coupables. La réalité oui, mais pas jusqu’au point d’aborder le manque d’intégration des ethnies. La stérilité occidentale non plus. Les filles-mères… de pauvres victimes. Le réchauffement climatique : une évidence due à l’activité humaine, et sur lequel nous pourrions avoir une influence. Les religieux fanatiques : surtout des chrétiens haineux contre l’avortement, mais aussi contre les Juifs, les nègres. Du coup, si l’identité de chacun y est mieux préservée, elle ne sert qu’à prolonger les finalités morbides de toute une idéologie qui sombre. Les scènes jouissives de démembrements de méchants et de gentils, d’où qu’ils viennent, ne réussissent pas à compenser l’unilatéralité du propos.

A chaque fois qu’elle sombre, l’idéologie progressiste se rapproche de la droite (1940). Ce film en est la meilleure preuve. Puissions-nous ici comme ailleurs, sortir de cette mécanique de mort, en mettant le talent au service d’œuvres véridiques attachées à la vraie foi. Kingsman ne remplit pas, encore, à ces conditions. Mais il nous donne à voir le changement qui s’opère actuellement à gauche. 

Un commentaire

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Au Japon, le nouveau couple impérial instille une dose de progressisme dans la société" Les Echos du 22/10/2019.

    Il y a quelques années, les conservateurs étaient présentés comme les grands libérateurs de ces dames. Désormais, ils seraient jugés comme rétrogrades par rapport au nouvel empereur. Il faut assurer la continuité de la mode féministe. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.