Accueil » Enfance détruite » Fils de féministe, Edgar van de Giessen, Pays-Bas.
AIMELES Antiféminisme

Fils de féministe, Edgar van de Giessen, Pays-Bas.

Publié le 16 avril 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

d’une forme d’égalité de droits pour les femmes, le féminisme n’a pas eu de contribution positive pour qu’hommes et femmes apprennent à vivre ensemble dans un amour et un respect mutuels. Mon éducation féministe intensive a même provoqué exactement le contraire. Un homme en bonne santé émotionnelle n’aura jamais aucun désir d’opprimer les femmes. Une femme en bonne santé émotionnelle n’aura jamais aucun désir de battre les hommes sur leur propre terrain.

 


Le féminisme des années soixante-dix et quatre-vingts dont vous avez hérité est un mouvement de réaction qui a mis toute son énergie à entretenir un sentiment d’oppression qu’il disait vouloir combattre, au lieu de travailler sur de vrais problèmes. Il ne pourra donc jamais réussir à créer une atmosphère où une féminité puissante et amoureuse pourront s’épanouir dans un climat de confiance et de respect envers une force masculine. J’entends bien que les femmes ne pourront jamais respecter la force d’un homme que si celle-ci plonge ses racines dans une vulnérabilité à cœur ouvert, mais le féminisme et son mouvement d’émancipation ont échoué à faire naître une génération de tels hommes, et il n’a pas les moyens d’y arriver.

 

Il faudra accepter que le mouvement féministe n’a pas été capable et est toujours incapable d’intégrer les répercussions engendrées par le fait que chaque homme est élevé en grande partie par une femme, et que ses relations adultes avec les femmes, consciemment ou inconsciemment, sont déterminées en grande partie par la relation qu’il aura eu avec sa mère. Pourquoi le féminisme n’a pas su créer un modèle d’éducation pour les garçons qui en aurait fait des hommes épris et forts, que les femmes auraient pu aimer et sur lesquels elles auraient pu s’appuyer en toute confiance ? Comment a-t-il été possible que des garçons se transforment en hommes réprimant, haïssant, méprisant ou ne respectant pas les femmes?

Je suis convaincu que lorsqu’un garçon en bonne santé reçoit un amour sain de la part de sa mère, cela ne peut pas arriver!

 

 

Dans un sens, le féminisme a toujours manqué d’une vision quant à la santé émotionnelle des êtres humains, dont comment un amour émotionnellement sain peut se transmettre d’un cœur humain à un autre, de la mère à son fils, du père à sa fille, d’un homme à une femme et d’une femme à un homme.

 


Sans cette vision sentimentale et différenciée, qui manque à un féminisme myope sur le cœur humain, sans distinction de sexe, le féminisme restera un simple mouvement réactif qui inculquera de fausses idées chez les hommes qu’il enseigne, et, malheureusement, il ne lui sera jamais permis d’atteindre ses propres objectifs.

 

Cordialement,
Edgar van de Giessen

26 Commentaires

    • Ping de Manuela:

      c’est lui qui se dit sensible, c’est un point de vue, il a certainement une faible estime de lui-même, il finira certainement avec une mère célibataire comme la plupart de ces hommes qui se croient sensibles, alors que « couillons » serait plus approprié. J’ai deux cousins sensibles et un en particulier est tombé sur un sacré phénomène c’est le genre de sujet qui m’énerve beaucoup.

      • Ping de Léonidas Durandal:

        D’accord, c’est un idiot. Cependant, il a été manipulé durant son enfance. Cela fait une grosse différence. Les enfants ne sont pas responsables de la folie de leurs parents, même si devenus adultes, ils doivent assumer leurs responsabilités.

        • Ping de Manuela:

          je suis d’accord avec vous mais malheureusement si il est comme ça à cause de sa mère il n’a pas à rejeter la faute sur les filles profiteuses c’est à lui de faire un travail sur lui même, encore faut-il qu’il ai un minimum d’introspection. C’est souvent comme ça un dépendant affectif attirera des personnes malhonnêtes.

      • Ping de kasimar:

        C’est justement une des erreurs à ne pas effectuer face aux femmes, notamment contemporaines ; c’est donner le bâton pour se faire battre, la sensibilité est la brêche ouverte dans la personnalité du malheureux, qui finira par être le jouet d’une de ces femmes mal intentionnées qui sont de plus en plus nombreuses dans nos sociétés modernes.

    • Ping de Mindstyle:

      Oui, quelle chance de finalement pouvoir s’établir et fonder une famille avec une femme qui aura découvert sa sexualité avec une pléthore d’hommes de passage, pour ne nous laisser que des miettes et un physique fatigué par tant d’années « d’aventure ».

      Ces femmes ne méritent rien d’autre que de finir seules, et puis après avoir vécu tant de déceptions avec les fameux « connards », il n’y a plus grand chose à en attendre.

      En réalité, elles n’attendent pas des « machos »; elles s’arrangent pour sortir avec des fous, des psychopathes, des tordus déshumanisés car ce sont les seules hommes envers qui elles n’éprouveront aucun réel attachement, car c’est ce qu’elles veulent éviter;

      c’est une envie inconsciente de ne pas se lier avec les hommes qui guident leurs choix « amoureux » et c’est donc pour ça qu’elles tirent systématiquement les mauvais numéros en toute connaissance de cause.

      Mais quand elles commencent à devenir fatiguées, ainsi que leur physique, elles finissent par se dire que la vie seule est assez dure, que lemonde du travail, c’est pas le rêve qu’on leur avait vendu, donc elles cherchent la bonne poire.

       

  1. Ping de kasimar:

    88f31bf0ef0536c885c732e750a05e91

    Je conseille à tous ceux qui justement veulent se faire une idée du féminisme victimaire de lire l’ouvrage d’Elisabeth Badinter Fausse Route qui a au moins le mérite de démontrer la mauvaise foi du féminisme victimaire qui au sein des féministes semblent faire l’unanimité malgré ce qu’elles veulent nous faire croire à savoir « nous ne cautionnons pas l’extrémisme de certaines de nos collègues »

     

    C’est faux ! Rien que le fait de sortir les chiffres de l’Insee ou de l’Enveff sans remettre enquestion la crédibilité de ces derniers (volontairement?) c’est se faire le chantre de ce féminisme victimaire et mensonger

    Je ne suis pas d’accord sur tout ce que Badinter écrit à savoir concernant la maternité (je n’ai pasencore lu son ouvrage le conflit la fille et la mère), mais elle s’est faite incendiée sur les sites chiennes de garde, sisyphes et autres blogs farfelues à l’époque de la parution de son ouvrage en 2003 et 2004, c’est la preuve que la démarche scientifique que Badinter a eu sur ce coup-là a dérangé la communauté des aigries et c’est une bonne chose. J’ai pas non plus de sympathie pour Badinter de rejoindre la théorie du genre lors de vidéos relayées sur E&R en janvier dernier.

     

    Bref il y a à boire et à manger chez cette essayiste

  2. Ping de alschneider:

    4580fe006d41be33a9e35a87df2b03aa

    Bonjour

    J’ai fait un premier post précédemment que je vous autorise à fusionner avec celui-ci:

    La drague était systématiquement stigmatisée par ma mère comme un comportement honteux et sale. Adolescent elle veillait à ce que je me comporte bien et que je ne regarde pas les femmes. Elle me répétait inlassablement à quels point les hommes étaient obsédés et qu’il fallait être « gentil et respectueux » avec les femmes.. Résultat… incapable de séduire une femme… impuissant.. et première relation aboutie avec une femme à 28 ans, après 3 ans de psychothérapie..

  3. Ping de alschneider:

    4580fe006d41be33a9e35a87df2b03aa

    Bonjour

    j’ai 50 ans..Je me retouve dans une partie de ce texte. J’ai aussi était élevé par une féministe engagée, qui voulait faire de moi un homme meilleur… c’est raté car je n’ai plus que de la haine pour ce mouvement. Je trouve dégueulasse de prendre un gamin de 6 ans et de lui mettre dans la tête toutes ces atrocités de violence, de viol, et d’hommes cruels et dominateurs.. J’ai traîné ma honte et ma culpabilité d’être un homme pendant  40 ans. Je n’ai rien contre les femmes, mais je ne supporte plus ce discours féministe victimaire. C’est viscéral.  Je trouverais intéressant de faire une compilation d’hommes sur ce thême. Il y aurait là un travail intéressant

  4. Ping de kasimar:

     Des gens m’ont même dit que ce n’était pas grave que si ma mère me fait ça c’est parce qu’elle m’aime.

     

    Bonsoir même combat, si celà n’est pas indiscret pourriez-vous nous dire que représentent ces types de gens ? Association ? Psychologue ?

    N’y voyez pas une curiosité malsaine, j’essaie simplement de comprendre qui a intérêt à vous nuire