Accueil » Eglise/Religion » Genese 2.0 aimeles
Antiféminisme Aimeles

Genese 2.0 aimeles

Publié le 31 janvier 2017 par Léonidas Durandal à 12 h 05 min

Dieu avait placé l’humain dans le jardin de France. Il lui avait interdit de manger des fruits de l’arbre de la connaissance du bien et du mal parce qu’il mourrait sinon. Puis il avait séparé l’homme et la femme de l’humain pour qu’il ne soit plus seul. Le serpent, le plus rusé des animaux, parla en ces termes à la partie femme :

 


– « Dieu te prend pour une imbécile car tu ne mourras pas en mangeant du fruit de l’arbre de la connaissance. Il a peur que tu te réveilles à ta vraie nature, et que tu deviennes Son égal. Sa jalousie et Son orgueil sont sans borne. Libère-toi de tes chaînes avilissantes. Ce monstre nous tient sous sa coupe avec les autres animaux. Le jour où tu croqueras dans ce fruit, tu nous libéreras, toi, l’homme et mes semblables. La tyrannie cessera. L’oppression n’aura plus cours. Le lion et l’agneau iront où ils voudront. Toi, devenue déesse, tu accéderas à des plaisirs connus de Dieu seul. Libre d’agir une fois, tu seras libre à jamais. Tu auras pris ton destin en main et tous les pouvoirs du monde seront tien. Tu seras Son égal. La vie et la mort t’appartiendront à tel point que Dieu te remerciera de l’avoir soulagé. Au fond de Lui, Il n’attend que ça.

 

  • Qu’est-ce que la vie et la mort, demanda la femme ?

 

  • C’est le pouvoir de tout arrêter et de tout commencer, pouvoir dont Dieu seul jouit pour l’instant. Entre tes mains, tu auras le privilège créateur d’augmenter la nature. Ce ne seront plus seulement des arbres et des animaux dont tu auras la responsabilité, mais tes arbres, et tes animaux, que tu modèleras selon ton désir. Alors, notre jardin sera beau comme jamais il ne l’a été. Car quand tu auras pris ta vraie place en ce monde, le monde deviendra meilleur. Pour l’instant, Dieu est trop aveuglé par Son orgueil, et ton compagnon est ignorant de ces choses. Mais quand tu leur auras ouvert les yeux, ils te remercieront. Ils célébreront tes louanges, toi la reine du ciel, debout sur la lune et entourée d’étoiles.

 

  • Mais je suis heureuse.

 

  • Ton bonheur est un mensonge. Tu es aliénée sans le savoir. Quand les anges célestes te serviront, quand tu sentiras la brise sur ton front alors qu’ils te porteront où tu voudras, et que chacun de tes souhaits sera exhaussé avant même que tu n’y aies pensé, quand tu seras le monde et le monde sera toi, que Dieu t’écoutera comme Son égal et que l’homme te remerciera pour tous les bienfaits que tu lui auras apportés, alors tu connaîtras le vrai bonheur. »

 

Les siècles passèrent, mais les paroles du serpent restèrent, empoisonnant petit à petit le coeur de la femme. Un jour qu’elle se retrouva avec l’homme près de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, elle saisit un de ses fruits devant le regard interrogateur de sa moitié. Sans conviction, l’homme lui rappela l’interdit. La femme lui répondit :

 

  • « Dieu nous a fait homme et femme, nous ne formons plus qu’une seule chair dès lors que nous quittons nos parents. Et ce que je choisirais, serait donc mauvais pour toi ? Tu dois me suivre et m’aimer. J’éprouve ta fidélité en te demandant de croquer dans le fruit après moi, afin que nous soyons unis à jamais. Ce que fait l’un, l’autre doit le faire. Voilà un autre des commandements de Dieu auquel, il ne t’es pas possible de déroger.

 

  • Ô femme, meilleure partie de moi-même, comment pourrais-je te décevoir ? Toi si belle. Ton corps est mon corps, ta vie est ma vie, et mon amour pour toi n’a pas de limite. Si tu le dis, il doit en être ainsi. »

 

Puisqu’il avait prêté serment, la femme croqua du fruit de l’arbre défendu en regardant son homme qui la laissa faire, puis elle le lui tendit, tout en lui demandant :

 

  • « M’aimes-tu ? »

 

Pour toute réponse, l’homme croqua la pomme d’un esprit serein, car la femme le lui avait demandé, et qu’il croyait lui prouver son amour ainsi.

 

Alors, ils se virent nus et en éprouvèrent une grande honte. La femme commença à se dire que l’homme gênait sa pudeur, et elle voulut se cacher de lui derrière le figuier. Et l’homme vit la femme nue, et voulut la posséder sans son consentement. Il la rejoint sous l’arbre mais la femme ne le permit pas. La femme lui demanda de choisir un autre arbre ce qui fit éprouver à son homme une grande frustration. Comme il lui restait des souvenirs de son ancienne « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

9 Commentaires

  1. Commentaire de gastirad39:

    suite à lolo: J’ajoute que vous me lisez mal. Je prétends que les femmes aussi sont taxées, de façon détournée par le biais du »Créditisme » d’Etat qui gère nos économies. Mais je ne m’attends pas à ce que vous compreniez la moindre chose en économie.

    Quels sont vos gourous en la matière ? Mélanchon, Hamon ou Macron ?

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Vous avez du courage de discuter avec quelqu’un d’inculte qui pense de facto que les autres sont des cons avant même d’étudier leurs arguments. Je ne crois pas que ce monsieur saura sortir de sa gangue dénuée d’argumentaire et basée sur les préjugés. La vie est une distraction pour ce jeune homme qui voit de la théorie du complot partout pour s’éviter d’avoir à réfléchir. Le seul sens à sa vie, c’est de vivre dans l’opposition et défendre la doxa, le cul confortablement assis dans son canapé. Comme tant d’autres… à ce détail près qu’au lieu de regarder tout le temps la télévision et de se croire super intelligent vu le niveau actuel, il préfère aller chier où on le laisse faire.
      Vous pouvez demander la censure de son post, il a fait une généralité sans fondement, dans le but de dénigrer le propos alterne (idem pour sa réponse à Kasimar)

      • Commentaire de kasimar:

        Vous devriez le censurer Leonidas, pour le bien des débats.

        N’oublions pas que le monde entier connecté nous lis, et vous me l’avez fait comprendre sous un autre article, il faut élever le débat.

        Tant pis pour la tolérance. D’ailleurs la tolérance c’est pas uniquement dans un sens, il faut que certains apprennent à respecter les règles de discussions d’un forum.

    • Commentaire de kasimar:

      @Gastirad, c’est un homo-sapiens du Web. Je les ai baptisé comme celà. Le degré zéro de l’intelligence humaine en somme 😀

  2. Commentaire de gastirad39:

    Et moi, je vois bien le Serpent en politicard vicieux,démontrant aux crédules qui l’écoutent qu’elles sont victimes de celui qui les protège et les soutient. A cela une seule condition,  donner leur vote et le pouvoir à ce Serpent, qui s’en sert et en abuse, taxant femmes et hommes pour son seul profit.

    • Commentaire de Lolo:

      Taxant seulement les hommes, je vous rappelle que c’est la grande théorie du complot des féministes haineuses des hommes et qui ont corrompue la société toute entière en supprimant absolument tous les droits des hommes et en les persécutant tels les Juifs sous Hitler.

      Les hommes ne seraient bons qu’à payer la société féministe via les diverses taxes existantes, tout en faisant d’eux des sous citoyens. Chaque homme peut vérifier qu’il n’a plus aucun droit ( ça saute aux yeux normalement).

      La grande théorie du complot féministe/femme d’aujourd’hui est ainsi engendré par votre Serpent, crée de toute pièce par le Dieu.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription