Accueil » Eglise/Religion » Genese 2.0 aimeles
AIMELES Antiféminisme

Genese 2.0 aimeles

Publié le 31 janvier 2017 par Léonidas Durandal à 12 h 05 min

vie, il n’abusa pas de la femme, et il partit se cacher derrière un autre arbre. Or plus il s’éloignait, plus la femme avait peur de lui, mais plus elle avait peur de se sentir seule aussi. Quand l’homme la rejoignait, elle le repoussait. Quand l’homme s’éloignait, elle l’appelait de ses vœux. Ils connurent ainsi la dispute. Car l’homme ainsi éloigné de la femme, la comprenait de moins en moins, et la voyait de plus en plus comme une étrangère dont il serait plus facile de jouir sans l’écouter.

 
Quand Dieu fit sa promenade du soir dans le jardin France et qu’il les chercha, il ne les trouva pas tout de suite car ils se dérobaient à Ses yeux. Il leur dit alors :

 

  • « Où êtes-vous mes bien-aimés ? Homme réponds-moi ! ». Et l’homme répondit à l’Eternel : 

 

  • « J’ai entendu Ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché. »  Et l’Éternel Dieu dit:

 

  • « Qui t’a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger? »

 

L’homme se mit alors à accuser la femme que Dieu lui avait donnée. Et la femme accusa le serpent que Dieu avait créé. Et le serpent jugea de la situation avec fatalisme. Tous voulaient fuir leurs responsabilités quitte à accuser l’Eternel de leurs fautes.
Mais Dieu savait. Ainsi furent-ils expulsés du jardin France pour expier leurs fautes.

 

Grâce à ses enfants, la femme devint éternelle comme le serpent le lui avait promis. Dans les premiers temps, elle accepta les souffrances liées à sa nouvelle condition. Mais bien vite, elle essaya d’esquiver les douleurs de l’enfantement. Les soucis d’éducation se multiplièrent pour elle. Elle essaya aussi de se passer de la tutelle de l’homme en se donnant au serpent. Ce fut pour perdre en liberté. Elle essaya d’être à l’image de l’homme, et vécu dans une jalousie et une impuissance totales qui lui rongèrent l’âme. Elle voulut décider du moment d’enfanter, exercer un droit de vie et de mort sur ses enfants, mais autant elle s’appropria ce choix, autant sa descendance devint stérile, quand elle ne le devint pas elle-même. A chaque fois, elle dut reculer, provoquant toujours plus de catastrophes alors qu’elle croyait s’en prémunir. L’homme perdit l’éternité et dut se mettre à travailler sans répit. Il essaya d’échapper au travail et devint pire qu’une bête. Il crut pouvoir abolir la pauvreté, il démultiplia le nombre de malheureux. Il voulut vaincre la mort, il en prit les traits. Lui-aussi dut se résoudre à accepter la sentence de l’éternel pour ne pas connaître de plus grands maux.
Quand les temps furent accomplis, le Seigneur eut pitié d’eux, et leur envoya son Fils pour que de nouveau, ils puissent accéder à la vie éternelle. Ils revinrent sur leurs terres de France, mais se révoltèrent bien des fois encore, croyant pouvoir se passer du message salvateur de l’Envoyé, et bien des fois ils retombèrent dans la pire déchéance morale qui soi, surtout quand la femme écouta le serpent, et que l’homme écouta la femme qui avait écouté le serpent.

 

Aujourd’hui, la femme séduite par le serpent a décidé qu’homme et femme ne devaient plus exister. Et comme aux premiers temps, l’homme laisse faire. Aujourd’hui, l’homme a décidé qu’homme et femme devaient conquérir l’éternité par leurs propres forces. Et la femme laisse faire. Comme toujours, ils n’échapperont à la damnation éternelle qu’en suivant le Fils de Dieu. Mais avant, il faudra que leur orgueil soit brisé. Il faudra qu’ils déchoient comme jamais auparavant, et courbent l’échine devant l’Eternel leur Dieu, ce qu’ils ne manqueront pas de faire, simplement pour se sauver d’eux-mêmes. 

9 Commentaires

  1. Ping de gastirad39:

    suite à lolo: J’ajoute que vous me lisez mal. Je prétends que les femmes aussi sont taxées, de façon détournée par le biais du »Créditisme » d’Etat qui gère nos économies. Mais je ne m’attends pas à ce que vous compreniez la moindre chose en économie.

    Quels sont vos gourous en la matière ? Mélanchon, Hamon ou Macron ?

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Vous avez du courage de discuter avec quelqu’un d’inculte qui pense de facto que les autres sont des cons avant même d’étudier leurs arguments. Je ne crois pas que ce monsieur saura sortir de sa gangue dénuée d’argumentaire et basée sur les préjugés. La vie est une distraction pour ce jeune homme qui voit de la théorie du complot partout pour s’éviter d’avoir à réfléchir. Le seul sens à sa vie, c’est de vivre dans l’opposition et défendre la doxa, le cul confortablement assis dans son canapé. Comme tant d’autres… à ce détail près qu’au lieu de regarder tout le temps la télévision et de se croire super intelligent vu le niveau actuel, il préfère aller chier où on le laisse faire.
      Vous pouvez demander la censure de son post, il a fait une généralité sans fondement, dans le but de dénigrer le propos alterne (idem pour sa réponse à Kasimar)

      • Ping de kasimar:

        Vous devriez le censurer Leonidas, pour le bien des débats.

        N’oublions pas que le monde entier connecté nous lis, et vous me l’avez fait comprendre sous un autre article, il faut élever le débat.

        Tant pis pour la tolérance. D’ailleurs la tolérance c’est pas uniquement dans un sens, il faut que certains apprennent à respecter les règles de discussions d’un forum.

    • Ping de kasimar:

      @Gastirad, c’est un homo-sapiens du Web. Je les ai baptisé comme celà. Le degré zéro de l’intelligence humaine en somme 😀

  2. Ping de gastirad39:

    Et moi, je vois bien le Serpent en politicard vicieux,démontrant aux crédules qui l’écoutent qu’elles sont victimes de celui qui les protège et les soutient. A cela une seule condition,  donner leur vote et le pouvoir à ce Serpent, qui s’en sert et en abuse, taxant femmes et hommes pour son seul profit.