Accueil » Moyens déloyaux » Hillary a beaucoup sucé pour y arriver, et ça marche !
AIMELES Antiféminisme

Hillary a beaucoup sucé pour y arriver, et ça marche !

Publié le 20 avril 2015 par Léonidas Durandal à 18 h 37 min

femmes (3).

 

La fondation Clinton.

Ces puissants qui contrôlent le monde en diffusant leurs utopies sous couvert d’humanisme, sont les mêmes que ceux de la Fondation Clinton (4) qui travaille avec de grandes ONG et qu’Hillary a dirigé à coup de millions de dollars. « La santé, le changement climatique, le développement économique, le bien être, la promotion des femmes », sont les nouveaux axes de contrôle colonialiste des populations à un niveau mondial. hitler can do itComme d’habitude, les progressistes se retrouvent en tête de gondole de ce travail de destruction culturel. Avant, ils agissaient au nom de la civilisation. Aujourd’hui, ils disent vouloir faire le bonheur des peuples en leur imposant nos normes désincarnées. Hier comme aujourd’hui, leur terrain de jeu se situe principalement en Afrique, là où les Etats sont les plus perméables aux influences extérieures. Et bizarrement, plus ils interviennent quelque part, moins les pays se développent. Allez savoir pourquoi…

Un des premiers clips de campagne d’Hillary Clinton est significatif en ce sens. On y a inclus l’entrepreneur latino qui ne parle même pas Anglais, le couple négro prospère, des mères célibataires bien évidemment, l’étudiante asiatique super intelligente, la retraitée lascive, le couple mixte (noir-blanc) mais aussi le duo gay « amoureux » (7).

 

Marketing politique.

Le marché est bien segmenté. Ici comme ailleurs, les citoyens ne votent plus pour un projet, mais pour défendre leur communauté, autour de la notion de famille. Qu’importe que ce concept de « famille » ait été vidé de son contenu, il sert à unir faussement des gens qui vont échouer collectivement parce qu’on leur aura menti sur la nature de la réussite. Ainsi la pauvreté et le prolétariat alimentent la machine démocrate, avec l’immigration bien entendu. Dans les temps anciens, les USA limitaient l’immigration selon leurs besoins économiques. Mais comme chez nous, l’entrée d’étrangers est devenu un moyen de fabriquer artificiellement de la croissance, en appauvrissant des franges toujours plus larges de la population. L’administration Obama a d’ailleurs bien trafiqué les chiffres pour continuer en ce sens. Et une armée toujours plus nombreuse de pauvres peut continuer à voter pour ceux de son camp, tandis que les blancs progressistes en haut de la hiérarchie sociale profitent de ce système en se payant une bonne conscience, notamment à New York. Enfin pour soutenir leur système incohérent, les USA sont toujours plus obligés d’asservir les peuples à l’extérieur, favorisant ainsi les mouvements d’immigration. Le chat se mord la queue tout en propageant la guerre dans le monde.

 

Hillary a la langue longue.

Dans ce système, où il ne s’agit plus d’être, mais de paraître, Hillary Clinton a su exceller dès le début dans la promotion canapé. Respectant l’adage populaire selon lequel les hommes usent du pouvoir pour avoir des relations sexuelles et les femmes usent des relations sexuelles pour avoir du pouvoir, elle a d’abord soutenu le canapé républicain, avant de retourner progressivement sa veste jusqu’à être identifiée comme appartenant à l’aile gauche des démocrates ! Puis son positionnement nuisant à sa carrière, elle est revenue au centre pour pouvoir espérer être élue à l’élection présidentielle de 2008. Maintenant d’accord avec la peine de mort, pour restreindre l’avortement, favorable aux guerres à l’étranger et dénonçant l’immigration (uniquement clandestine bien sûr), elle a réussi à élargir son public. Toujours à la limite de la légalité, elle a été mise en cause dans plusieurs affaires de fraude ou d’éthique, par exemple dans la vente de terrains dont elle aurait tiré profits, ou dans l’utilisation de comptes personnels pour des activités professionnelles.

Son mariage avec Bill Clinton est décrit par certains comme la rencontre de deux ambitions. Toujours est-il que cette bourgeoise blanche de famille aisée a su profiter de toutes les opportunités que lui offraient sa situation professionnelle, familiale, ou les réseaux féminins pour arriver tout en haut de l’échelle politique et sociale à gauche. Aujourd’hui et sans bourdes de sa part auxquelles elle est largement habituée (voir fin de campagne présidentielle contre Barack Obama, et mort de l’ambassadeur de Libye en 2012), elle devrait être élue à la tête de la Maison Blanche. Seul un nouveau venu prometteur tel que les USA les aiment, pourrait mettre un frein à « >

Lire la suite

33 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Les défis de Janet Yellen, future ministre des Finances de Joe Biden" figaro du 25/11/2020.

    Elle est surtout récompensée pour avoir tenté de mettre des bâtons dans les roues de D Trump… la bonne blague.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "Les preuves de fraude massive aux élections américaines" vivre sainement du 05/11/2020.