Accueil » Non classé » Hommes puissants et célèbres, victimes de femmes
AIMELES Antiféminisme

Hommes puissants et célèbres, victimes de femmes

Publié le 19 mars 2018 par Léonidas Durandal à 16 h 01 min

s’étonner par la suite d’en être victime…

 

Muhammadu Buhari

Le bonhomme, c’est le président du plus grand pays d’Afrique. Il a déjà assez de soucis dans son métier, certainement. Mais voilà, il a aussi une femme, qui plus est, avec qui il n’est pas d’accord. Or comme nous le savons tous, les pauvres femmes sont certainement exploitées par le patriarcat, surtout par ce genre de personnage public puissant, oserais-je rajouter venant d’Afrique ? Non, les sociétés traditionnelles ne sont pas plus machistes, enfin, elles ne sont pas plus machistes quand elles sont nègres aux yeux d’une féministe. Toujours est-il que cette pauvre femme doit être particulièrement soumise et exploitée. C’est certainement la raison pour laquelle elle choisit de dénoncer publiquement son mari, tout en le menaçant de le priver de son soutien aux prochaines élections présidentielles s’il ne change pas d’équipe de campagne, illico presto. Le bonhomme est obligé de se justifier en pleine conférence de presse internationale aux côtés d’Angela Merkel, pour dire que la place de sa femme, c’est… à la cuisine. J’espère qu’Angela aura apprécié le double quenelle retournée. Les journalistes d’Euronews s’en seront eux, offusqués, non pas à cause du risque de déstabilisation politique engendré par cette femme, mais à cause de l’attitude de cet horrible mari qui sera intervenu publiquement pour contredire sa tendre. Respect de son épouse contre respect de dizaines millions de votants, lors d’une conférence de presse, nos médias occidentaux connaissent leurs priorités et savent choisir leur camp. L’opposition domestique aura été légitimée en avançant l’hypothétique rôle public de cette femme durant les dernières élections. Sans vouloir rentrer dans la querelle, nous pouvons en conclure qu’il n’y a pas de meilleure manière d’encourager des pagailles monumentales à l’intérieur des couples, jusqu’aux plus hauts sommets de l’Etat. Seulement après, comment expliquer au reste du monde que notre volonté d’imposer la démocratie féminisée partout n’est pas entachée de folie ?

 

Jack London

Ah le 19ème siècle élisabéthain ! Sa rigueur ! Sa morale ! Son machisme ! Vous noterez toutefois que la dite Elisabeth qui a donné ce nom à ce siècle d’obscurantisme, était une femme. Va, ce n’est qu’une boutade. Parlons plutôt de notre Jack London, écrivain d’envergure internationale, encore lu de nos jours, qui en ces temps obscurs d’asservissement du sexe faible, choisit justement une compagne de cette noble bourgeoisie, et en plus nommée « Elizabeth ». Tout devrait donc rouler comme sur des roulettes. Que nenni ! Ils se brouillent. Elle divorce et emmène avec elle les enfants. Odieux patriarcat ! Elle lui interdira de revoir ses enfants, en particulier en présence de sa nouvelle dulcinée. Il fallait bien le punir. Il fallait bien les punir. Les mères sont si attentives au soin de leur progéniture et ceci quelles que soient les époques…

 

Robin William

Alors officiellement, le célèbre acteur est mort parce qu’il prenait des médicaments contre la Parkinson. Et aussi parce que la dernière série télévisée à laquelle il avait participé, n’avait pas fait assez d’audience. En y réfléchissant, cette affaire paraît bien étrange. Qu’un pauvre aux USA ne soit pas suivi médicalement, passe encore. Mais que les effets secondaires d’un acteur aussi célèbre, n’aient pas été surveillés, cela me laisse pantois. Et puis, des échecs, dans une carrière, nous en connaissons tous. Robin William n’a pas fait que de grands films qui ont réussi. Il s’en était remis jusque là. Alors qu’elle est cette raison dont nos journaux français ne veulent surtout pas parler ?

Remontons un peu avant. Marsha Garces divorce de lui parce qu’elle n’a plus confiance. Il aurait des problèmes d’alcool, et elle ne veut pas le soutenir. Du coup, elle empoche quelques millions de dollars au passage. L’égocentrisme, comme chacun le sait, est à la base d’une relation qui se termine bien pour les femmes. Notre Garces, cela ne s’invente pas, est donc récompensée de ses bonnes attentions par la justice américaine. Et du coup, notre poète disparu se retrouve sur la paille, endossant le rôle très réel de Mrs Doubtfire. Enfin, contrairement à elle, s’il doit aller jusqu’à se travestir, il ne sera pas en contact avec ses enfants. Obligé de prendre n’importe quel job pour se remettre à flots, il vend son ranch et participe à des shows pourris. Mais comme c’est pourri, ça ne fonctionne pas. Incapable d’assurer le train de vie de « >

Lire la suite

11 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Aux Oscars, Brad Pitt s'offre une blague sur le procès en destitution de Trump au Sénat américain" L'Obs du 10/02/2020.

    Il semblerait que ce crétin n'ait pas encore bien compris ce qui lui était arrivé dans sa vie privée, et qu'il ait plutôt choisi le sérail contre le combat. La cupidité gauchiste est vraiment un gros handicap. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.