Accueil » Etat de droit et politique » Il faut accepter l’idée d’une guerre civile
Antiféminisme Aimeles

Il faut accepter l’idée d’une guerre civile

Publié le 24 novembre 2014 par Léonidas Durandal à 19 h 19 min

style=”font-family: ‘book antiqua’, palatino; font-size: 14pt;”>La fabrique à non-sens : le droit du plus fort.

Jean-Pierre Michel, rapporteur PS au Sénat pour les unions de duos l’a très bien exprimé : à la fin, la politique de la bête c’est le droit du plus fort. 200 ans d’incohérences pour en arriver à exprimer sa propre médiocrité sans honte devant les caméras de la chaîne parlementaire… C’est ainsi que nous pouvons voir dans la rue leurs enfants devenus lycéens barrer l’accès de leur établissement scolaire parce qu’un écologiste est mort dans des affrontements entre policiers et contestataires civils. L’Etat doit plier à cette philosophie sanguinaire parce que l’Etat est le représentant même de ce rapport de force. Les lycéens l’ont bien compris. Ils appliquent seulement la philosophie politique qu’on leur a transmise. Face à cela, la contestation légitime au sens du droit et pacifique dans ses modes opératoires, contre les unions de duos paraît bien impuissante. Elle applique des recettes d’Ancien Régime, elle veut éviter tout mouvement de désunion interne à notre pays, elle veut promouvoir des solutions praticables et raisonnables. Or même si nous arrivions à gagner les instances décisionnelles pour les orienter selon la volonté populaire, ce dont je doute tant notre élite est corrompue moralement, que se passerait-il en cas de victoire de notre camp ? Une minorité très agissante, prête à la violence sèmerait le trouble pour obtenir le maintien de la loi Taubira. Et elle obtiendrait gain de cause envers et contre tout. Car pour l’instant, nous ne sommes pas prêts à la guerre civile tandis qu’eux, n’attendent que cela. Ils vivent de guerre civile depuis 200 ans, et ils trouvent normal de la propager en Syrie, en Lybie ou ailleurs. Qu’importe pour eux d’être dans le camp libéral et des grands financiers pour l’occasion, sont-ils d’ailleurs capable intellectuellement de faire le lien entre les unions de duos et la libéralisation de la société, ce sont les masses lobotomisées révolutionnaires de toujours, celles qui, flattées de défendre le peuple, défendent en vérité les intérêts de grands bourgeois corrompus moralement. Ils décident et nous font mourir à leur gré, empilant erreurs sur erreurs.

 

Le choix entre l’esclavage moral et l’affrontement.

Soit nous acceptons notre statut d’esclaves contre quelques rétributions (qui deviennent de plus en plus maigres en tant de crise), soit nous acceptons la guerre civile. Entre les deux, nous n’avons plus le choix, car notre pays n’est plus capable d’auto-critique. Et il semble être arrivé au terme de ce processus d’auto-destruction. Le camp de la bêtise a imposé toutes ses règles et nous devons les subir de plein fouet ou les rejeter avec violence. Dans ce deuxième cas, il y aura des batailles, des troubles, du sang, des larmes. Mais croire qu’on pourrait s’opposer au mal de manière désincarnée est d’une présomption sans borne et frôle d’ailleurs le blasphème envers l’incarnation du Fils. Si nous ne sommes plus capables de nous battre pour ce que nous pensons être bon et bien, il y a quelque chose de pourri dans notre Foi. Nous ne pouvons pas laisser faire le mal et nous laver les mains de responsabilités qui ne seraient pas les nôtres. Trop de sang a déjà coulé face à notre lâcheté.

 

 

Ils font du chantage à la guerre civile : ne l’acceptons pas.

Les règles de droit, ils les piétinent. La discussion, ils la méprisent tant ils pensent être dans la vérité. Incapables de pardon, ils sont devenus incapables de remettre en question leurs erreurs. Ce jusqu’au boutisme aura des conséquences, car à aucun moment de l’histoire, il n’en a pas eu. Nous avons souvent réglé nos problèmes en les exportant chez les autres. Mais le monde est désormais trop habitué à notre lâcheté. Il va certainement nous mettre face à nos responsabilités et nous obliger à assumer. Enfin, je dirais. La guerre civile qui s’en suivra sera un moindre mal, si nous l’assumons. Par contre, si nous laissons faire la bête immonde, encore une fois, l’hydre réapparaîtra de nouveau, à l’identique, comme elle refait surface depuis 200 ans, après son bain de sang. Cette hydre, nous devons lui couper la tête une bonne fois pour toute. Cette idéologie matérialiste est trop bête. Elle a fait trop de morts. Cette divinité sans nom n’a que trop été adorée. Ces « valeurs » humanistes sont par trop inhumaines. Elles ne mènent qu’au sacrifice et “>

Lire la suite

17 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo courte) “Réveillez-vous !” Durandal Coub du 18/12/2018.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    “”Les gilets jaunes, c’est l’insurrection de Monsieur tout le monde””, L’Obs du 14/11/2018.

    Merde, le charlimouton se révolte. Les renseignements généraux ne l’avaient pas vu venir celle-là. Là, il ne suffira pas de bloquer quelques internautes comme moi sur les réseaux sociaux. Allez messieurs, encore un effort dans la censure.  D’abord la carotte a l’air un peu molle :

    “Chèque énergie, “super-prime”: les annonces de Philippe”, L’Express du 14/11/2018.

    Le bâton gouvernemental pourrait faire un peu plus d’effet avec de braves gens :

    “Gilets jaunes: “Aucun blocage total” ne sera toléré”, L’ Express du 12/11/2018.

    Oh et mes messieurs les journalistes savent appuyer là où ça fait mal quand il le faut :

    “17 novembre: à quoi s’exposent les gilets jaunes?”, L’Express du 13/11/2018.

    Tout cela dans un seul et unique infocourriel de l’Express. Il fallait le faire.

    Tous nos charlimoutons savent-ils qu’ils ne risquent absolument rien… si le mouvement est réussi ?

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “Depuis sa prison, Tommy Robinson écrit une lettre aux dissidents d’Europe”, Breizh du 19/06/2018.

    “Je n’ai pas été un mari génial mais elle , en revanche, a été une épouse et une mère parfaites. Je ne pourrais pas survivre à cette épreuve sans ma famille.”

    Tout tient à si peu.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.