Accueil » Etat de droit et politique » Il faut accepter l’idée d’une guerre civile
Antiféminisme Aimeles

Il faut accepter l’idée d’une guerre civile

Publié le 24 novembre 2014 par Léonidas Durandal à 19 h 19 min

à la faiblesse, et croient pourtant tout pouvoir. Elles sont si ridicules quand elles veulent réinventer l’Eglise catholique en moins profond.

 

S’insurger intérieurement.

Nous pouvons refuser la guerre civile qu’ils nous proposent. Leurs juges peuvent censurer nos appels à la mobilisation générale. Nous-mêmes, pouvons décider de nous censurer en croyant promouvoir la paix. Nous serons alors sacrifiés comme dans les rites anciens à l’autel de leur incompétence, qui n’a aucune limite. Nous pouvons aussi décider de nous défendre, spirituellement, physiquement, collectivement. Et nous organiser pour cela. Car je crois que le temps de la gouvernance au centre est terminée. Ce consensus mou d’une société pourrie par sa suffisante richesse, fait aujourd’hui partie du non-sens. Il en est arrivé à son acmé. L’hypocrisie de gauche a été trop loin dans son mensonge, elle a été trop efficace dans sa rouerie, elle a usurpé la vérité trop longtemps pour satisfaire à des intérêts individualistes. L’absence de religiosité vraie à droite, la morale bêtifiante de leurs représentants amoraux, leur incompétence dissimulée en matière économique ne nous fera pas aller bien loin non plus. Non, il faut extirper le mal à la racine et remettre Dieu au-dessus de notre société et de nos concitoyens. Il leur faut sentir le poids immense de leur responsabilité quand ils agissent, quand ils ouvrent la bouche, quand ils veulent aider les pauvres. Il faut les rendre responsables devant quelqu’un de plus grand qu’eux. Sinon la dictature reviendra encore et encore. Seul Dieu permet la démocratie, la vie en société, la compassion vraie. Sinon, tout n’est qu’illusion, droit du plus fort et donc du plus riche, et médiocrité absolue. Leurs « valeurs » humaines, laissez-moi rire… combien pèsent-elles leurs « valeurs humaines » face à une entreprise ? Parlons plutôt de sens du sacrifice, d’efforts et nous aurons une chance de vivre de nouveau en commun, de manière cohérente et peut-être, pacifiée. Et préparons-nous intellectuellement à défendre, physiquement, cette idée. Certains m’objecteront qu’une révolte intellectuelle c’est peu. Je répondrais que c’est un préalable à toute vraie révolte. Les millions de personnes qui se sont rassemblées il y a un an contre les unions de duos, qui respectaient nos institutions, et qui n’ont rien obtenu de manière pacifique, ne me contrediront certes pas.

17 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo courte) « Réveillez-vous ! » Durandal Coub du 18/12/2018.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    «  »Les gilets jaunes, c’est l’insurrection de Monsieur tout le monde » », L’Obs du 14/11/2018.

    Merde, le charlimouton se révolte. Les renseignements généraux ne l’avaient pas vu venir celle-là. Là, il ne suffira pas de bloquer quelques internautes comme moi sur les réseaux sociaux. Allez messieurs, encore un effort dans la censure.  D’abord la carotte a l’air un peu molle :

    « Chèque énergie, « super-prime »: les annonces de Philippe », L’Express du 14/11/2018.

    Le bâton gouvernemental pourrait faire un peu plus d’effet avec de braves gens :

    « Gilets jaunes: « Aucun blocage total » ne sera toléré », L’ Express du 12/11/2018.

    Oh et mes messieurs les journalistes savent appuyer là où ça fait mal quand il le faut :

    « 17 novembre: à quoi s’exposent les gilets jaunes? », L’Express du 13/11/2018.

    Tout cela dans un seul et unique infocourriel de l’Express. Il fallait le faire.

    Tous nos charlimoutons savent-ils qu’ils ne risquent absolument rien… si le mouvement est réussi ?

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « Depuis sa prison, Tommy Robinson écrit une lettre aux dissidents d’Europe », Breizh du 19/06/2018.

    « Je n’ai pas été un mari génial mais elle , en revanche, a été une épouse et une mère parfaites. Je ne pourrais pas survivre à cette épreuve sans ma famille. »

    Tout tient à si peu.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.