DES
REVENDICATIONS POLITIQUES :

Volet père.

Pour la résidence privilégiée en cas de séparation auprès de la mère avant les 5 ans de l’enfant, et pour la résidence obligatoire des enfants auprès du père après 5 ans.

Pour un partage égal des allocations en cas de séparation.

Pour la suppression du paiement de la pension alimentaire pour le parent qui a demandé une résidence alternée et égale lors de la séparation.

Pour un retour d’un partage des rôles au sein de la cellule familiale, et une reconnaissance légale de ce partage des rôles (père dépositaire de l’autorité, et des règles, tourné vers la socialisation de l’enfant, mère dépositaire du respect et de l’attention porté à chacun, père responsable des sorties du foyer, mère responsable de
l’accueil dans le foyer).

Pour autoriser l’administration de la fessée, pouvoir donné en priorité aux pères.

Pour la reconnaissance et la promotion des différences entre hommes et femmes. Pour que l’école éduque aux différences. Et pour que l’école apprenne la tolérance par rapport à ceux qui ne respectent pas ces différences (homosexuels).

Pour la fin du droit mou en matière familial.

Pour la fin du racket fiscal envers les pères divorcés qui n’ont pas obtenus la résidence principale de leur enfant.

Pour le choix ou non d’endosser les paternités en dehors du mariage.

Volet
discriminations faites aux hommes.

Pour l’interdiction immédiate des réseaux professionnels féminins

Pour un nombre instituteurs au moins égal au nombre de femmes dans l’éducation nationale. En effet, le professorat est plutôt un métier d’homme, et ce sont, actuellement, les jeunes garçons qui manquent de repères masculins à l’école.

Pour une représentation égale des hommes et des femmes dans les métiers administratifs (Conseils généraux, administration d’entreprises…).

Pour l’établissement d’un recrutement préférentiel et sexué par secteur d’activité : plutôt des hommes dans l’armée, plutôt des femmes dans le métier d’avocat, plutôt des hommes juges, plutôt des femmes dans l’accueil et la
médiation.

Pour une reconnaissance des valeurs propres aux hommes : la prise de risques, l’agressivité.

Droit des enfants garçons à avoir un modèle masculin égal à la mère au sein de la famille : droit d’avoir un père représentatif et représenté.

Pour des sanctions très dures envers les femmes exerçant un harcèlement moral au sein de la cellule familiale ou au sein de leur entreprise : de nombreuses femmes sont responsables du climat de dégradation de l’ambiance dans les entreprises. A elles d’en assumer les conséquences.

Contre l’expropriation des hommes de leur domicile, lors de séparations turbulentes.

Pour un ajustement des départs à la retraite en fonction du sexe et de la catégorie
socio-professio
nnelle.

Volet couple

Pour donner la possibilité aux couples de souscrire un contrat de mariage indissoluble et protecteur pour les hommes, pour les femmes et pour les enfants. Autoriser seule la séparation de corps.

Pour que l’Etat arrête de s’occuper de l’éducation des enfants dans les domaines réservés aux parents (contraception,
sexualité…), et pour une responsabilisation des parents.

Pour la promotion unique d’un système de famille traditionnelle (impôts, contrats de mariages…). La notion
de couple ne pourra être définie légalement qu’à partir de l’union de deux personnes de sexe différent.

Volet société

Pour une suppression du subventionnement des filles-mères.

Pour que les parents d’enfants délinquants soient sanctionnés à la
place de leurs enfants.

Interdiction immédiate de l’avortement, et en particulier, poursuite des avorteurs d’adolescentes qui ont commis ce crime sans le consentement des parents du mineur.

Contre le salaire de mère : le salaire de mère ne serait qu’une autre subvention à la séparation.

Abolition de la prostitution : poursuites pénales contre les prostituées et les clients. Sanctions égales, impitoyables et généralisées.

Pour des sanctions légales immédiates sur ceux et celles qui feraient la promotion de l’hypersexualisation des petites filles (concours de beauté, tenues d’adultes, incitation à la pédophilie…) OBTENU
(18/09/2013)

Contre la féminisation systématique des élites, et les quotas profondément anti-méritoire (quotas de femmes, de noirs, de jaunes ou d’extra-terrestres…).

Contre l’adoption, la cession, l’achat d’enfants en provenance de pays pauvres.

Pour la suppression de la notion d’agression sexuelle sur majeur, et par son remplacement par le concept
d’agression physique ou de viol.

Contre le don de sperme.

Pour des sanctions immédiates et fortes contre les personnes proférant de fausses accusations (fausses accusations en général et viols ou pédophilie en particulier, avec circonstances aggravantes durant une séparation…)

Pour que les programmes scolaires ne soient plus élaborés par l’Etat.

 

Volet féminisme :

Suppression de toutes les subventions pour les associations à caractère féministe.

Reconnaissance du génocide féministe (avortement, destruction des familles…)

Apprentissage en histoire de tous les méfaits commis par le féminisme, de l’holocauste des enfants d’occident.

Poursuite des citoyens coupables de révisionnisme historique féministe.