Accueil » Retour sur nous » Interview de M. Durandal par Melle Calixte
Antiféminisme Aimeles

Interview de M. Durandal par Melle Calixte

Publié le 5 janvier 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

du travail commun… car d’où leur vient cet argent, elles qui sont censée être plus pauvres dans notre société ?

 

Sur le divorce : tout d’abord, le divorce n’a pas réglé le problème des couples violents. Et puis il n’y a pas les gentilles femmes d’un côté et les méchants hommes de l’autre. Si vous connaissez quelques couples violents vous vous apercevrez que la femme est aussi malade que l’homme, que la soit-disant victime revient souvent vers son agresseur. Souvent, ces femmes veulent vivre un esclavage dont elles sont incapables de se libérer. D’autres suscitent les coups. Dans 80% des cas, c’est la femme qui assènera les premiers coups à l’intérieur des couples violents. Mais on ne peut pas en parler parce qu’il y a 100 morts femmes par an à cause des violences conjugales contre 30 hommes seulement. Même s’ils sont ridiculement bas, ces chiffres sont martelés par les médias qui finissent par empêcher toute relativisation, et toute réflexion sérieuse sur le sujet. Sur 60 000 000 de Français, on arrivera jamais à 0 mort par violence conjugale, c’est ridicule.Seulement il faut continuer à subventionner tout un tas d’associations parasites et sexistes (qui ne s’occuperont que des femmes) pour faire vivre financièrement quelques folles qui encouragent, en fait, les violences conjugales ! Lisez le témoignage de Mme Erin Pizzey :

 

http://www.facebook.com/note.php?note_id=10150380691502462

 

Enfin, je note que vous considérez le divorce comme un moyen de se libérer d’un homme quand la relation ne serait plus possible. Vous ne considérez donc pas : que les hommes puissent être quittés pour des questions vénales, pour des futilités, par intérêt, par faiblesse, par jalousie, à cause d’une mauvaise image que les femmes ont des hommes, par orgueil etc… tout ce dont les femmes sont autant capables que des hommes. Le divorce a été la porte ouverte au massacre des enfants pour des considérations égoïstes. La notion juridique de « séparation de corps » aurait été bien suffisante, et il n’aurait pas fallu aller plus loin. Aujourd’hui, nous baisons comme des bêtes mais de plus en plus, nous sommes incapables d’engagement, de stabilité, et donc d’amour. Notre vie est une lente régression au lieu de devenir une belle construction. Pourquoi, si ce n’est que nous sommes baignés par le diktat de l’amour passion, qui n’est qu’une régression infantile ? Nous sommes de plus en plus immatures et nous appelons cela « liberté acquise grâce aux féministes ». Balivernes.

 

Melle Calixte : « Pour certains « antiféministes » il y a un clivage, entre ancien, et nouvelle forme de féminisme. Le reconnaissez vous, êtes vous d’accord, ou alors, pas du tout. »

 

M Durandal : Ces antiféministes baissent pavillon avant d’avoir mené la guerre. Ils perpétuent l’attitude soumise des hommes à l’égard des femmes, ils cherchent l’entente en évitant le conflit. Ils n’obtiendront rien, que leur propre écrasement.

Il n’y a pas de bon ou de mauvais féminisme comme je l’ai intitulé dans un de mes articles link et pour répondre à cette erreur trop répandue chez mes acolytes. Le féminisme ancien est responsable de la situation dramatique que nous vivons actuellement au niveau familial. Nous vivons au-dessus de nos moyens, et nous l’avons hérité du passé. Ce n’est pas le féminisme actuel qui est responsable de la dissolution des familles, des infanticides, de l’exclusion du système scolaire des garçons, du sexisme généralisé envers les hommes, de la précarité des couples, de la multiplication des filles-mères, d’un esclavage accru des hommes par le biais de l’imposition d’état, de l’immaturité des garçons etc… Le féminisme actuel ne fait que perpétuer les « acquis » du passé. Là encore ces antiféministes ne cherchent que l’entente là où ils devraient montrer qu’ils sont capables d’opposition. Malheureusement ils en semblent incapables. Ils se cherchent des excuses pour remettre en cause des femmes. Ils ont honte d’avoir eu tort en soutenant le féminisme par le passé.  Ils ont besoin de se rassurer quant à l’image qu’ils ont des femmes. Cela les regarde. Cela ne me regarde pas. J’ai coupé le cordon ombilical depuis un certain temps, et une femme qui se comporte comme une salope, reste pour moi, avant tout, une salope. Son comportement doit être dénoncé, qu’il soit celui d’une vieille salope ou d’une jeune.

5 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « L’Épée de David contre le Goliath misogyne », Frangans feminae du 05/06/2018.

    « Les crypto féministes qui sont de fieffés lécheurs font preuve d’une grande servitude, qui ne peut s’expliquer que par leur dépendance non pas au féminisme mais à leurs bonnes-femmes »

    Certaines vérités mal digérées ressortent chez les hommes féministes comme autant de mensonges produits par souci d’obtenir une opinion consensuelle. Il ne s’agit pas de pensée chez les hommes féministes, mais de démocratie.

    • Ping de lebot@mascu2000:

      Monsieur Léonidas,

      Cher Léo,

      Article intéressant. Au plan reproductif, chez les mamiféres, le mâle est toujours potentiellement surnuméraire. Ce qui est de trop a moins de valeur et peut donc d’une part être sacrifié (rôle de protecteur, guerre, métier dangereux etc.) mais doit également d’autre part pour acquérir de la valeur (et gagner le droit de se reproduire) démontrer son utilité (rôle de pourvoyeur). A partir de là, les hommes étant en compétition entre eux pour accéder aux femelles et étant entendu que 20 à 25% ne pourront jamais se reproduire (soit 1/4) la stratégie gagnante pour maximiser ses chances est d’être un bon protecteur, un bon pourvoyeur et de se soumettre.

      Vu que l’état gyno-providence assure désormais pour partie à l’égard des femmes le rôle de protecteur et pourvoyeur le critère de soumission devient de plus en plus prépondérant. Ce qui permet au féminisme de se déployer.

      Je suis parfaitement d’accord avec l’idée sous-jacente de l’article bien que pour moi, l’explication peut être comprise principalement par le biais du biologique (reproduction).

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « Zemmour au féminin », L’Express du 12/05/2018.

    Voilà une jeune journaliste qui tente un travail d’archéologie avec fraîcheur et ce qui va avec : naïveté. M Zemmour va-t-il accepter qu’elle se fasse un nom sur son dos ?

    Une autre question me taraude : jusqu’où croit-elle pouvoir aller…

  3. Ping de Fille-Lambie:

    5363879f6763de21714e16ff93fc0545

    Vous avez tout juste cher Monsieur. Enfin quelqu’un qui ose dire toutes les réalités de ce si pauvre monde. Je vous en remercie et vous félicites.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.