Accueil » Non classé » La corruption par les quotas de femmes : vers un retour à une féodalité mafieuse
AIMELES Antiféminisme

La corruption par les quotas de femmes : vers un retour à une féodalité mafieuse

Publié le 30 mai 2018 par Léonidas Durandal à 14 h 58 min

système est si corrompu qu’aujourd’hui, l’idéologie maçonnique s’est retranchée sur la peu ambitieuse politique du « vivre ensemble », et que le peuple sera bientôt obligé de s’intégrer à la population allogène s’il veut survivre, et non pas l’inverse. Les lendemains de la République déchantent en ce sens qu’ils sont un retour à une régionalisation féodale qui n’a même plus de racines historiques, qui n’a de culturel qu’un fin verni issu des campagnes arriérées de l’Afrique, ou d’une bourgeoisie française qui a dégénéré.

Les « territoires perdus de la République » ne sont que des territoires où règnent de nouveaux Seigneurs qui font subir leur férule aux populations locales, Seigneurs machos, Seigneurs de guerre qui subviennent aux besoins de leurs mères, qui prennent plusieurs femmes, qui nous rappellent aux plaisirs passés du matriarcat en sacrifiant les fragiles qui leur tombent sous la main. Eux-aussi, ils ont leurs religieux chargés de les amender, en les appelant à la guerre sainte ou au calme. Mais contrairement à la Francisation de la Gaule, les barbares ne se soumettent plus à un dogme étranger. Ils importent le leur puisque l’Eglise a échoué sur son territoire d’élection. Le Franc d’hier aura été civilisé par l’Eglise là où il ne reste à l’Arabe d’aujourd’hui que des principes qui l’ont conduit à émigrer pour survivre. La contradiction se fait chaque jour plus grande. Quant au catholique nègre, s’il réussit à s’intégrer, n’en arrivera-t-il pas à se poser les mêmes questions auxquelles nous n’avons pas réussi, pour l’instant, à répondre ? 

Du côté blanc, puisqu’il faut bien parler ainsi étant donné l’échec de notre universalisme niais, nos dernières possessions se partagent entre campagnes vides de population, villes moyennes en train de mourir, et grands centres cosmopolites remplis de contradictions. Partout en ces lieux, ou dans les banlieues, le culte des femmes signe une régression pour les uns, un état de fait pour les autres, si bien que ces deux féodalités semblent chaque jour devoir entrer en confrontation surtout au fur et à mesure que les prises de risque individuelles des uns sont interdites à cause du système d’imposition. Le père n’existe plus. L’unité a disparu. Seule semble devoir s’imposer les conflits d’intérêts suivant en cela la corruption par le matriarcat auxquels les quotas de femmes participent en parasitant la vie publique.

26 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Solutions 30 porte plainte au pénal pour diffusion d'informations fausses et trompeuses" Les Echos du 15/12/2020.

    Comme c'est bizarre ! De la corruption sur des appareils qui vous sont imposés (compteurs linky etc), doublement imposés, par l'impôt et les lois. Trop étrange. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Le nouveau "service public des pensions alimentaires" va-t-il assez loin ?" L'Express du 01/10/2020.

    Le problème n'est pas de régler les problèmes des filles mères. Le problème c'est d'entretenir une machine à plainte, une machine à cash. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Anne Hidalgo et les écologistes enterrent la hache de guerre à la Mairie de Paris"  Le Monde du 01/10/2020.

    « Les féministes qui avaient demandé la démission de l’adjoint Christophe Girard devraient retrouver les délégations dont elles avaient été privées. »

    Le business féministe est partout. 

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "Au Japon, arrestation de l'ancien ministre de la Justice qui aurait corrompu des élus locaux pour faire élire son épouse" Les Echos du 18/06/2020. 

    Au Japon comme chez nous, il faut des femmes. Du coup, les hommes en place, cherchent par tous les moyens à imposer les femmes de leur clan dans le système politique. Tribal au possible. 

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    "Aux Etats-Unis, depuis #MeToo, de plus en plus d'hommes n'osent plus travailler avec des femmes" France tv info du 22/05/2019.

    Je n'avais pas compris pourquoi la pression augmentait sur les entreprises privées. Les féministes françaises ont tout simplement anticipé un repli des hommes, en regardant ce qui s'est déjà passé aux USA. 

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    "Anne Soupa « candidate » à l’archevêché de Lyon pour alerter sur l’invisibilité des femmes dans l’Eglise" AFP du 26/05/2020.

    La soumission à l'Eglise, apparemment, elle n'en a pas une once dans tout son manuel épais de théologie.