Accueil » Virez-les » La crise économique dans mon fauteuil très confortable
AIMELES Antiféminisme

La crise économique dans mon fauteuil très confortable

Publié le 30 mars 2020 par Léonidas Durandal à 20 h 49 min

ne devrait pas venir de notre système laïcard qui a appris à se méfier de notre sang de croyant. Il l’a répandu à foison avec pour seul résultat la multiplication de la ferveur. Plus habiles ces derniers temps, il a invité les catholiques à la compromission. Du coup, nous avons été gagnés par la tiédeur. La féminisation totalitaire a fini de nous achever et la tribu catholique de France a adhéré au socialisme, cette forme d’organisation régressive et diabolique.

Non, véritablement, la France est sortie de l’histoire. Et rien à part des personnes comme moi, ne pourraient l’extraire de ce néant, ce que nos institutions se garderont de permettre. Il nous reste donc le miracle. De mon siège, confortablement installé et serein, je vais prier en ce sens et je vous invite à le faire. Que la France ne devienne pas une colonie de l’Allemagne ou une tribu arriérée, s’Il Vous plaît mon Dieu. Qu’elle devienne donc vraiment catholique à défaut de l’avoir été par le passé, Vous qui pouvez tout.

2 Commentaires

  1. Ping de Un Maghrébien de sexe male:

    Cette pandémie n’est qu’un petit avertissement adressé à l’humanité insouciante. L’effondrement n’est pas pour tout de suite. Après le confinement, nous reprendrons très vite nos vieilles habitudes. Comme avant, nous polluerons l’air qu’on respire, nous forniquerons comme des lapins et nous nous multiplierons comme des virus jusqu’au prochain cataclysme qui provoquera cette fois notre extinction. La Terre est plus un enfer qu’un paradis. Personnellement, j’ai fait le choix de ne pas faire d’enfants pour ne pas les faire souffrir. Ils ne connaîtront jamais la violence d’une naissance, la maladie, la faim, le froid, le deuil, la vieillesse…