Accueil » Questions idéologiques » La demande d’ordre pour elle-même, renouveau d’un cancer occidental
AIMELES Antiféminisme

La demande d’ordre pour elle-même, renouveau d’un cancer occidental A quoi aboutit la répudiation des pères

Publié le 13 octobre 2021 par Léonidas Durandal à 9 h 49 min

« Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous libérera. » Jean 8, 32

 

Cette tendance est extrêmement inquiétante et explique bien des choix sociaux ahurissants de notre époque. Les analystes de gauche accusent le pouvoir des grandes entreprises qui lobotomiseraient des masses de citoyens devenus consommateurs. Les analystes de droite pointent du doigt un état adipeux et obèse incapable de se mouvoir qui empêcherait une vraie création de richesse. Seulement au-delà des débats officiels et de spécialistes, regardons ce que les uns et les autres pratiquent au quotidien, quelles sont leurs revendications et à quoi aboutissent-elles pratiquement dans notre société.

La gauche qui a monopolisé les esprits chez nous, défend les mesures sanitaires avec vigueur, et en toute bonne foi. Raison pour laquelle elles se sont d’ailleurs imposées dans toute la population sans heurts notables. Pour nos socialistes, la société irait mieux si l’individu se conformait aux desideratas du groupe. Ainsi, chaque individu socialiste est prêt à renoncer à son libre choix, soit disant pour préserver le collectif.

Pour nous, opposants aux mesures autoritaires, il est très étonnant de voir un groupe vouloir nous imposer des mesures incohérentes, inefficaces et non scientifiques, et ceci au nom de la « liberté, égalité, fraternité ». Le masque ne sert à rien, voire son port est contre-productif, mais une immense majorité l’adoube. Avec lui, son lot d’infections, d’allergies, de rougeurs au visage, d’essouflements, de buée aux lunettes chez des personnes âgées mal équilibrées et de contaminations, comme j’ai pu le constater autour de moi. Rien n’y fait, les gens le portent et y sont mêmes attachés comme à un objet fétiche.

La vaccination est expérimentale, la population entière a été transformée en souris de laboratoire, mais les campagnes d’injection sont perçues comme légitimes (je ne m’intéresse pas ici aux conflits d’intérêts et à la corruption ambiante, mais à l’attitude des personnes qui ont le droit de vote, et qui détournent pudiquement le regard quand il leur est fait mention d’une possible corruption de nos dirigeants). Suite aux injections, vous pouvez constater nombre d’effets indésirables jusque dans votre entourage, mais la population socialiste valide le viol des corps et des consciences.

Les traitements, dont la dangerosité est quasi nulle, sont écartés, et les patients sont renvoyés chez eux avec la consigne de ne rien faire, quand les personnes âgées ne sont pas éliminées dans les maisons de retraite à coup de rivotril.

Ce qui devrait donc être jugé comme d’une forme de délire, est devenu la norme. En fait, pour le socialiste, foin de folie, il n’y a rien de plus logique dans ces décisions politiques. Car pour lui, la guérison ne s’obtiendra pas à coup de thèses validées par la science, mais parce que nous nous serons conformés aux ordres. Dans son esprit, le manque d’ordre explique la maladie et les contaminations. Le groupe, tel un dieu obscur, réussira à le soigner, car le groupe est fort, et que l’individu, lui est faible et isolé. Tout le monde doit donc obéir aux ordres. Et ceux qui ne le font pas, doivent être sacrifiés.

Bien entendu, il vous parlera de chiffres scientifiques. Mais en même temps, il oubliera la foultitude de ses erreurs passées ou les minorera. Il ne prendra en compte aucun de vos arguments. Il passera sur tous les mensonges grossiers qui ont été utilisés par nos dirigeants (étude du lancet bidonnée, affirmation d’une absence totale de risque puis risque exagéré, mensonges scientifiques sur le port du masque, sur l’absence de variants, sur la dangerosité des variants, sur les prévisions qui ne se sont jamais réalisées etc etc… la liste n’en finirait pas et certains en ont déjà fait des livres entiers sur le sujet), et inventera de nouveaux mensonges pour vous occuper l’esprit au présent (de nos jours, il soutient encore l’efficacité des vaccins : ceux qui étaient efficaces à 90% en deux doses nécessitent pourtant une 3ème injection pour être efficaces, quand ils ne sont pas tout bonnement interdits à cause des dangers qu’ils représentent, et j’en passe et j’en passe).

Sa mémoire de poisson rouge valide son idée de population imbécile. Dans une fausse humilité, il se veut sot et accepte donc de se priver de liberté parce que tout seul, il se voit faible. Par contre, derrière le chef, combien est-il fort ! En outre, il ne voit pas pourquoi tous les orgueilleux du monde ne seraient pas privés de liberté comme lui. Dans son esprit, le sacrifice de quelques uns n’est pas malheureux, il est nécessaire et inévitable. La population socialiste n’ignore pas que des personnes âgées ont été éliminées dans les maisons de retraite, elle n’ignore pas que des personnes ont été privées de ressources alimentaires parce qu’elles ne voulaient pas se faire vacciner, pas plus qu’elle ignore que de nombreuses personnes sont mortes suite aux injections de vaccins, ou en subissent les conséquences à vie. Au contraire a-t-elle souhaité la mort et la souffrance, parce que ces brebis galeuses refusaient d’être aux ordres.

Pour le socialiste, le tribal, le païen, la violence est expurgée du groupe par le sacrifice de quelques-uns. Depuis la Révélation christique, ce socialiste ne peut agir à motifs découverts alors se donne-t-il bonne conscience en parlant « d’intérêt général ». Mais le résultat est identique. De la terreur à la vaccination obligatoire, un sacrifice généralisé et qui ne règle aucun de nos problèmes objectifs, nous faisant même sombrer dans la superstition (« notre chef va nous guérir, nous lui devons la vie »).

Pour le socialiste, le virus a bousculé l’ordre du monde. Et il ne faut pas y répondre par le soin, mais par l’ordre. Le désordre n’est pas envisagé comme ayant des causes, mais pour lui-même, comme ayant une autonomie personnelle d’agir. Le désordre est un dieu chtonien auquel la population doit sacrifier par ses pénitences et ses victimes (port du masque, injections expérimentales), afin que l’ordre soit rétabli. Du bon côté de la barrière, il s’imaginera bénéficiaire de cet ordre pour l’ordre, refusant de se concevoir en future victime de ses choix corruptifs.  

Malheureusement, cette attitude tribale/régressive ne se retrouve pas qu’à gauche. De manière encore plus évidente, et plus inquiétante, la droite aspire à l’ordre pour l’ordre, et reprend ce mode de pensée. J’en suis même venu à penser qu’il n’y avait qu’une question de moyens entre notre population de gauche et de droite en France, pas une question de fins.

Ainsi l’électeur de droite veut-il « rétablir l’ordre dans les banlieues », « rétablir la peine de mort » (sic), il veut aussi un « chef fort » sans se poser la question des mesures qu’imposera ce chef fort, car pour lui, il rétablira l’autorité, et ça suffira à faire notre bonheur collectif. Quand une femme se fait violer devant son compagnon dans la rue, il ne se pose pas la question de la responsabilité dudit compagnon, mais de la police qui devrait faire son travail. Quand un banlieusard tape sur un petit blanc, même réaction, il ne se demandera pas pourquoi ce blanc est devenu lâche et faible. Il trouvera souhaitable que l’état soit l’unique détenteur de la violence légitime. Il condamnera les rixes telle une maman protectrice de ses enfants, dénonçant évidemment « toute violence », sans se préoccuper de la dégénérescence morale des individus de ce pays. Il soutiendra « la police », dans son action, et le cas échéant, balayant d’un revers de main les dérapages policiers. D’ailleurs sera-t-il étonné lorsque le pouvoir socialiste usera de la police pour taper sur les petits blancs, lui qui pensait que la police était là pour défendre les bons citoyens. Et puis, ne se posant aucune question quant à la médiocrité de sa race ou de la culture à laquelle il appartient, il préférera toujours une fille dévoyée à un voisin intelligent et moral. Ainsi en luttant contre les valeurs de l’Islam et non contre l’Islam tout court, il validera la lutte islamique, devenue grâce à lui plus civilisée.

La réalité le rattrapant, il a fini par préférer un Juif à sa fille.

Comme pour le socialiste de gauche, son erreur intrinsèque est de croire en l’ordre pour l’ordre. Il n’est pas étonnant de le voir glorifier des Napoléon et des Louis XIV lorsque ceux-ci ont laissé leur pays exsangue, parce que durant pas mal d’années, ces chefs ont donné à leur époque ce qu’il attend plus que tout : de l’ordre. Il ne concevra pas que les banlieusards puissent détruire leur environnement pour être maître de leur destin, pour devenir enfin adultes et acteurs de leur monde. Il y verra des germes inacceptables d’anarchie. Il cherchera à les soumettre pour les soumettre, ne comprenant pas que les gauchistes ont exactement agi ainsi en essayant de les corrompre par de l’argent public. Ce même droitard déplorera la disparition de l’autorité du père dans les familles quand il ne supportera pas l’exercice de la force brute dans la rue. Sur quoi est assis l’autorité du père si ce n’est d’abord sur l’exercice d’un force physique supérieure ? En somme, comme un bon gauchiste, il chargera entièrement « l’autre » de toutes les fautes pour éviter d’avoir à prendre conscience de ses désordres. Le gauchiste accusera le fasciste. Le droitard l’Islam ou l’étranger. Tous en bons socialistes dégénérés, ils ne manqueront pas de se faire remplacer parce qu’ils ne sont plus rien, parce qu’ils ne sont plus capables d’introspection.

 

Dans les manifestations

Comme d’habitude, la présence des gouines dans les cortèges protestataires, ici contre les laisser-passer sanitaires, m’a un peu surpris. Et puis j’ai réfléchi. Derrière la contestation de l’autorité pour l’autorité, n’y-aurait-il pas une demande légitime d’autorité légitime ? Pour elles, je le sens bien, l’obligation vaccinale est vécue de manière crue comme un viol des consciences et des corps, pas seulement comme un refus du père. Et puis, cette autorité patriarcale qu’elles dénoncent plus généralement, n’ont-elles pas raison de s’y opposer lorsque celle-ci autorise tous les abus ? En d’autres termes, le père n’est-il pas tenu d’user de raisons particulièrement légitimes pour imposer l’ordre ?

Le professeur Raoult : L’émergence d’une figure d’autorité légitime combattue en tant que telle, car elle s’oppose au pouvoir a-scientifique du groupe

Ce débat qui est le mien est le même qui se joue à l’intérieur des familles et de toute la société. D’un côté, nous avons des gauchistes qui refusent le père ou plutôt qui permettent à la société de se substituer à lui. Et de l’autre, nous avons des droitards qui ne veulent pas se poser la question de la légitimité de l’autorité, et qui veulent identifier la société à un père indéboulonnable. Comportement mimétique, tous dans un extrémisme qui ne dit pas son nom.

Le plus inquiétant, est de voir une très grande majorité de nos contemporains sombrer dans cette fausse dichotomie. Même à l’intérieur des cortèges contestataires, l’ambiance est au sauvetage de notre civilisation par les moyens qui l’ont fait échouer. Ici, je n’entends parler que de république, là, de respect de l’état de droit ou de recours judiciaires, alors que nos institutions sont objectivement corrompues de part en part.

Chez tous ceux-là, il n’y aurait pas de lois supérieures à celles de la république, au groupe donc. Mais qui décide de ces lois changeantes, valables un jour et fausses le lendemain ? Qui définit cet idéal si ce n’est un groupe qui cherche à mettre les individus sur des croix ? Plus encore, quel est ce groupe qui pourrait imposer ses lois sans broyer quelques personnes au passage alors que ce collectif devrait nous permettre de prospérer individuellement ?

Loin d’avoir identifié les causes de notre échec, nous en sommes qu’aux début d’une prise de conscience qui nous fait peur. Alors nous nous enfonçons. Cette autorité paternelle légitime n’est plus endossée, et elle est de plus en plus détestée ou transcendée à un niveau étatique par le moyen d’une religion désincarnée. En réaction, des droitards veulent la rétablir de force et dans n’importe quelle condition en se cherchant un sauveur. En marge, une petite partie de la population a compris qu’une autorité illégitime n’avait pas de sens. Et une partie encore plus restreinte de la population cherche une autorité qui serait légitime. Les cortèges de gilets jaunes refusaient de se donner des chefs. Les opposants au laisser-passer sanitaire ne sont pas loin de cette attitude. L’image du bon père s’en est allée. Les populations se défient de toute autorité. Notre société fait du surplace en votant au petit bonheur la chance. Le poulet a perdu sa tête mais il court toujours. 

image trouvée sur H16

Cette image positive de père bienveillant, seule apte à faire progresser la société, elle se trouve chez le Père. Lorsque les mâles ont abandonné la religion catholique, abandon dont il me faudra faire un jour l’histoire, leur destin était de revenir à l’état tribal et de se comporter tels des enfants fascinés par leur sainte mère, gaïa, la société, le chef, et donc de redevenir prisonniers du groupe. La libération christique est en marche mais elle prendra d’autant plus de temps que notre société l’a rejetée. En attendant, écartons nous du ridicule d’adouber le groupe pour le groupe ou bien le chef de tribu parce qu’il est chef, et tournons-nous vers la Vérité qui permet seule, la liberté.

13 Commentaires

  1. Ping de Cyrus de sexe male:

    Bonsoir M. Durandal,

    J'espère que vous allez bien. Lisez ça : Quartier trop violent: une famille quitte Montréal pour une municipalité de Chaudière-Appalaches | JDM (journaldemontreal.com)

    Ça se passe dans ma ville. Nous sommes censément sur la route infernale qui nous mènera à ressembler à Paris.

    Une telle situation nécessite tout le contraire d'une demande d'ordre pour elle-même.

    Je n'ai plus d'ambition politique, mais si Dieu me le demandait d'abord et que le peuple me suppliait ensuite, je pourrais songer à revenir et là, le nettoyage de la criminalité à Montréal se ferait selon MES méthodes.

    Malheureusement, l'esprit civique se meurt dans cette ville et les gens comme moi font partie de ses ex-citoyens de la Cité dévoyée, désormais réduits aux marges et au silence. Comme le Joker de Joaquin Phoenix, mais sans l'accoutrement, les problèmes de santé mentale et le passage à l'acte. Et pourtant…

    Cordialement,

    Cyrus

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Bonjour M Cyrus,

      C’est aux citoyens de se prendre en charge sans attendre un sauveur. Leur manque de réaction pour se choisir des dirigeants compétents est relatif à leur manque de réaction pour se défendre. Que ces gens commencent à vouloir se sauver, avant qu’un autre ne le fasse à leur place (un De Gaulle) et n’accentue le problème.

      M.D

  2. Ping de Cyrus de sexe male:

    M. Durandal,

    C'est triste à dire, mais pour le combat antiféministe, il n'y a rien à attendre d'Éric Zemmour : Eric Zemmour invité chez Christine Kelly – YouTube

    Cordialement,

    Cyrus

  3. Ping de Cyrus de sexe male:

    Bonsoir M. Durandal,

    J'espère que vous allez bien. Avez-vous vu le film français sorti il y a quelques années intitulé L'empereur de Paris, sur la vie de Vidock, avec Vincent Cassel dans le rôle-titre ? Si oui, qu'en avez-vous pensé ? 

  4. Ping de Cyrus de sexe male:

    Bonsoir M. Durandal,

    Qu'entendez-vous par '' petits Blancs '' ?

    Qu'est-ce qu'il faut pour faire partie de la '' classe moyenne '' en France ?

    2000 euros, en date d'aujourd'hui, correspond à 2874.34 $ CAN, ce qui équivaut à la classe moyenne basse au Québec. 

    Rassurez-vous, je suis conscient de leur intelligence, mais je constate plutôt leurs lacunes.

    Sur les immigrés pauvres de fraîche date, vous n'en êtes pas, à ma connaissance. Français de souche, plutôt. Daniel Conversano est né en France, mais son père, si ma mémoire est bonne, est né en Italie et a immigré en France. Quant à Craig Toussaint, il est né en France, en tant que descendant des esclaves noirs importés en France il y a des siècles.

    Je suis d'accord que c'est l'une des gloires de la France de voir des génies émerger des plus basses classes, de n'importe où (secteur géographique, professions, etc.), n'importe quand. J'en suis d'ailleurs très fier. La France peut s'honorer de cela. Pierre-Yves Rougeyron disait récemment que les descendants de la bourgeoisie boomer parisienne qui vote Macron est profondément stérile. Comme quoi, les idées de génie ne viennent pas toujours de la '' haute ''. 

    Sur la cause comme étant la disparition du catholicisme, celui qui en a le mieux parlé récemment est Patrick Buisson, mais je constate que son dernier livre parle moins aux masses et porte moins que le dernier livre de Zemmour.

    Enfin, quant à la jalousie à l'égard de l'Islam, je suis d'accord avec vous. J'ai parfois l'impression, mais je peux me tromper, que secrètement, ils aimeraient être aussi virils, violents et efficaces que les musulmans. Ils projettent peut-être une haine sur ceux qu'ils aimeraient être. Qui sait ?

    Beaucoup de Français refusent encore d'être virils, courageux, voire violents s'il le faut. L'avenir immédiat de la France s'annonce sombre.

    Cordialement,

    Cyrus

    • Ping de Léonidas Durandal:

      M Cyrus,

      Une classe moyenne c’est 2500 au moins (sans enfant) pour une personne et 4000 pour un couple. En dessous c’est du prolétariat qui s’ignore. Pour le petit blanc, c’est du campagnard, essentiellement, et puis désormais, toute une classe citadine qui vit en marge des ghettos d’immigrés et qui son mal payés. Les employés de villes moyennes/instits profs/infirmières d’hôpital pompiers policiers font partie de la même classe mais ils ont souvent une mentalité différente. Ils s’identifient à la classe moyenne surtout dans les milieux culturellement favorisés même s’ils n’ont généralement pas les revenus en proportion. Si vous tombez sur des youtubers qui parlent d’autonomie, vous aurez du petit blanc indépendant et innovateur. La crème du white trash.

      M.D

  5. Ping de Cyrus de sexe male:

    Bonsoir M. Durandal,

    En vous lisant, j'ai fait un parallèle étrange avec Génération Identitaire, un groupe que l'on peut qualifier sans se tromper de droitard, qui fut dissous il y a quelques mois. Une droite identitaire, s'entend. Majoritairement composé de bourgeois de différents niveaux, dont les idées sont proches de Daniel Conversano.

    Je me demandais justement ce que vous pensiez de l'approche de l'ordre et du futur démographique de la France tant de Génération Identitaire que de M. Conversano. Plus encore, si vous avez découvert entre-temps Nomos-TV, la web-télé patriotique du Québec, la seule, récemment supprimée de You Tube. J'aimerais connaître votre avis sur elle. En bons droitard, c'est vrai que Nomos-TV insiste beaucoup sur les étrangers au Québec et que Daniel Conversano et Génération Identitaire en font autant sur les étrangers présents en France, mais le font-ils de la bonne façon ? Respirent-ils la virilité saine, maîtrisée, qui prépare aux grandes oeuvres transformatrices du politique ?

    Ont-ils raison de n'insister que sur l'identité sans parler de la forme de l'État et du régime politique et du système économique en place ? Ce ne sont pas des milieux qui insistent beaucoup sur la faiblesse anthropologique des Blancs occidentaux, surtout des classes moyennes et supérieures. Par contre, de temps en temps, Alexandre Cormier-Denis, de Nomos-TV, dit aux Français de se laisser greffer des couilles, avec une intonation de voix forte. 

    Avez-vous l'impression que malgré leurs faiblesses anthropologiques, les femmes françaises choisissent, malgré tout, en majorité, des hommes blancs, pour les contrôler, bien que cela les insatisfasse au plus profond d'elles ? Que celles qui se tournent vers les minorités ethniques en France sont également insatisfaites ? Bien que dans le second cas, elles se conforment au politiquement correct ambiant ; qu'elles se vengent inconsciemment sur les Blancs parce qu'ils sont nuls ; qu'elles fantasment ce qui est exotique ; et qu'enfin, elles fantasment sur le pénis plus gros, particulièrement des Noirs. 

    Je dois admettre que bien qu'encore proche des idées d'Alain Soral et d'Égalité et Réconciliation, sauf la réconciliation avec les minorités qui la refusent ostensiblement, je me sens plus proche, en vieillissant, de Génération Identitaire et de Daniel Conversano (tout en gardant des affinités avec Soral, ses camarades de combat et la notion de gauche du travail et de droite des valeurs, pas tellement la réconciliation avec les Noirs et les Arabes, car elle relève d'incompatibilités civilisationnelles : Zemmour, Conversano, Jean Raspail, Renaud Camus, Samuel Huntington, Hassan II et d'autres ont raison).

    Je pense que les Noirs et les Arabes, en France, ont toujours été trompés, manipulés et méprisés, mais ils se sont aussi laissés faire. C'est malheureux, mais c'est vrai. Ils ont eu le malheur d'immigrer dans un pays, alors qu'ils auraient pu s'abstenir de le faire, par ailleurs, au moment même où celui-ci se déconstruisait petit à petit (dans les années 70, ça a commencé alors qu'en 1976 était acté par décret le regroupement familial) par ses nouvelles élites libertaires juives et non-juives, sans parler de la vieille garde gaulliste et giscardienne qui a laissé faire ou carrément encourager le mouvement vers la déconstruction culturelle et ethnique de la France et le développement concomitant de la haine de soi. 

    Bref, je pense que les droitard, en miroir des hommes et femmes de banlieue, ont de la difficulté avec l'introspection. D'ailleurs, une caractéristique des droitard, c'est que très peu d'entre eux ont fait l'armée, la police ou les services de renseignement. Ils semblent issus des classes moyennes et moyennes supérieures, voire plus. Très peu d'ouvriers, très peu d'agriculteurs, très peu d'artisans.

    Qu'en pensez-vous ?

    Cordialement,

    Cyrus

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Bonjour M Cyrus,

      Vous vous trompez sur le mouvement identitaire en France. Ce ne sont pas des classes moyennes mais des petits blancs qui le mènent. Bien entendu, en France, les gens s’imaginent que gagner 2000 euros c’est faire parti de la classe moyenne. Ca signe d’ailleurs leur méconnaissance d’autre chose que leur classe. Ce qui vous trompe vous-même, c’est l’intelligence de ces personnes. Voilà ce qui fait la gloire de notre civilisation : il y a une aristocratie des pauvres chez nous, des personnes qui font parti du peuple et qui sont éveillés, qui se cultivent. Je crois que c’était encore plus vrai à des époques de misère. La surconsommation actuelle a éteint bien des ardeurs de promotion intellectuelle et l’a remplacée par un désir de consommation. Cependant reste-t-il toujours une catégorie « pensante » chez les pauvres en France, que des immigrés de fraîche date comme Conversano ou Toussaint perpétue (ou moi). C’est une des gloire de la France, vraiment. Il peut émerger de n’importe où des génies dans ce bouillon intellectuel. Maintenant, si je respecte leur combat, regardez combien ces identitaires, tout comme les racialistes, sont prisonniers d’un mimétisme face à ceux qu’ils dénoncent. Ils sont dans la critique et l’affrontement. Très bien, c’est nécessaire. Mais que proposent-ils si ce n’est pouvoir continuer à dégénérer comme nous le faisons et à avoir le pouvoir de ceux qu’ils dénoncent ? Car ils n’identifient pas les causes profondes de notre dégénérescence qui remonte bien avant les années 50. Evidemment, les rues étaient propres et jolies à cette époque, bien blanches. Mais elles cachaient déjà un mensonge gauchiste et athée. D’ailleurs quel modèle spirituel ces gens là proposent-ils à leurs écoutants ? L’élément fondamental d’une civilisation, ils ne l’ont pas. Ils ne sont pas spécialement catholiques, juste par « tradition », ce mot horrible qui peut se résumer à celui « d’identité ». Le mot même « d’identitaire » cache d’ailleurs tout ce qu’ils ne sont pas, c’est à dire pratiquants de la sainte foi, écrivains, artistes, sculpteurs, musiciens, mères et pères français ou je ne sais quoi encore. Dans quel sillon leur soc de charrue s’enfonce-t-il ? J’ai peur que ce ne soit pas vraiment celui de la France, mais d’une jalousie envers l’Islam. Ce seront les premiers vrais convertis si un jour la bascule se fait.

      « les femmes françaises choisissent, malgré tout, en majorité, des hommes blancs, pour les contrôler, bien que cela les insatisfasse au plus profond d’elles ? Que celles qui se tournent vers les minorités ethniques en France sont également insatisfaites ? « 

      Une femme est insatisfaite par nature. Elle a besoin d’un homme pour combler son manque. Il ne faut pas attendre des femmes d’être satisfaites, mais les diriger. Elles gouvernent déjà bien assez dans l’intime. Leur avoir laissé le pouvoir social, c’est les avoir rendu folles. Comme un homme politique peut perdre la tête, elles ont sombré dans l’ubris, et tout comme les identitaires, elles ne savent plus dans quelle direction elles doivent aller.

      Bonne journée.

      M.D

      PS merci pour la référence nomos tv. C’est rafraîchissant (sauf le beau générique qui me replonge dans les années 80)

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.