Accueil » La pieuvre féministe » La fabrique à consentement : l’exemple du féminisme dans les éditions du Reader Digest avant 1968 (2/2)
AIMELES Antiféminisme

La fabrique à consentement : l’exemple du féminisme dans les éditions du Reader Digest avant 1968 (2/2)

Publié le 4 juin 2014 par Léonidas Durandal à 14 h 02 min

cite avec complaisance.

Deux ans encore après, en 1962, John B. Scofield éminent professeur de psychiatrie attaque le problème sous un autre angle dans « Le mariage, ne vous pressez pas trop « : quand on est trop jeune, on ne sait pas bien ce qu’on fait, et on s’engage sans savoir à quoi nous nous engageons. Il vaut peut-être mieux attendre…

62

Sachant que dans la vie, même à la fin, on ne sait pas bien ce qui va pouvoir nous arriver, l’attente avant d’être certain de l’issue de son mariage pourrait être bien longue si on ne se jetait pas dans le vide un jour ou l’autre. Ce conseil du journaliste procède encore de l’idée fausse qu’il nous faudrait tout maîtriser dans la vie avant de faire quelque chose. Or, un mariage réussi tient plus à l’éducation qu’on a reçue qu’à une forme de volontarisme individuel. La longue succession des générations demande que les aïeux fassent le travail pour assurer l’avenir de leurs enfants et non que les enfants redécouvrent seuls, et trop jeunes, les clefs du bonheur. Un mariage réussi tient à la volonté de deux familles d’éduquer leurs enfants dans cette perspective. Et des enfants qui croiraient tout pouvoir après s’être mariés seraient sur une bien mauvaise pente. Ceci expliquant, là-encore, cela, les divorces se sont multipliés dans notre société grâce à ce genre de discours.
Après la fameuse révolution sexuelle de juin 1969, Morton Hunt s’attaque enfin au noeud du problème, de manière directe dans cet article « Pourquoi des enfants si tôt ? ».

69

Le désir de maternité est le plus difficile à contraindre. Il multiplie des enfants que des malthusiens avides de pouvoir jugent déjà trop nombreux à la fin des années 60. De plus, dans une société traditionnelle, ce désir d’enfant pousse au mariage et force à l’engagement. Dès lors, pour remplir à des objectifs de limitation des naissances et d’augmentation du capital familial, il devient urgent de le relativiser, prétendre qu’on peut enfanter plus tard. Car la limitation des naissances par infanticides n’est toujours pas envisageable. L’idée de pilule contraceptive commence juste à faire son chemin. La procréation est suivie de près par un mariage ou inversement. Seul un discours d’apparente mesure peut s’attaquer au fond du problème.

Pour bien que vous compreniez quelles sont ces idéologies qui sont à l’oeuvre dans la société occidentale de ces années là, il faut que je rajoute à ce point de mon discours quelques éléments biographiques concernant le professeur Morton Hunt. Financé par la fondation Playboy (sic), il poursuivra les recherches frauduleuses du professeur Kinsey sur la supposée sexualité déviante des Américains et développera quant à lui, le mouvement connu sous la dénomination de « Sexologie », un monument de niaiserie animale et comportementaliste. Il tentera aussi d’assoir le concept de genre comme hypothèse scientifique valide et dénoncera les attaques politiques des réseaux d’influences conservateurs jugés « anti-science ». Quand on sait que maintenant aucun théoricien du genre ne s’ammuserait à se définir comme appartenant justement à une quelconque forme de théorie scientifique, ce genre d’attaques de mauvaise foi feraient doucement rires si elles ne s’étaient pas imposées dans l’esprit de nos contemporains comme d’une évidence. En matière de réseaux d’influence, ces gens politisés, incompétents et a-scientifiques qui réussiront à publier de nombreux articles dans un journal dit de droite, n’avaient vraiment aucune leçon à donner aux conservateurs qu’ils dénonçaient sur ce thème.

 

Quelques années plus tard, tout ces conseils de prudence et de peur auront fini par payer : les « jeunes » choisiront d’avoir leur premier enfant quatre ans plus tard qu’à cette époque. La limitation des naissances aura été une complète réussite, faisant passer tous les pays occidentaux en-dessous du seuil de reproduction, notre civilisation devant faire appel à l’immigration pour renouveler ses populations.

Dommage collatéral, à force d’esprit « d’indépendance », plus de la moitié de la population française finira par vivre seule (2).

 

2.b L’indépendance des femmes par le travail salarié.

 

Le célibat n’est envisageable que dans une société où les femmes travaillent de manière salariée. L’indépendance apparente ne peut provenir que de là. Les femmes pouvant gagner de l’argent seules, la richesse exploser, et la société se payer des enfants moins chers par l’immigration, le travail salarié des femmes devient synonyme de progrès. A l’époque, l’explosion démographique mondiale est déjà vue comme un problème par nos décideurs politiques, même en Occident. Que les femmes fassent moins d’enfants, ne dérangera personne. Au contraire, elles alimenteront d’autant plus une machine qui très significativement, préfère créer « >

Lire la suite

24 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Comment France-Info fait passer Anne Hidalgo pour sexiste… », MPI du 18/10/2018.

    Je me demande où était la mauvaise foi, et quel était l’effet recherché. En ce moment, les attaques ne cessent pas contre Anne Hidalgo. En même temps dire qu’un politique s’occupe des femmes, c’est plutôt lui rendre service en général.  Bref, cela mériterait d’en savoir plus.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « Propaganda – La fabrique du consentement – ARTE » Arte +7 du 29/05/2018.

    Evidemment, les gens sont des imbéciles pour les gauchistes. Somme toute, à part la « libération de la femme », le capitalisme a plutôt réussi dans ses objectifs. Indirectement, ils justifient la propagande, mais surtout, la manipulation. Car leurs solutions n’en sont pas. Evidemment que la société civile doit réussir à s’organiser contre ces trusts. Il n’y a pas d’autres solutions. L’interdiction de la propagande reviendrait à nous priver de nous exprimer. Ce que d’ailleurs les gauchistes ont réussi à faire chez nous, et ce qu’ils entreprennent aux USA.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « Hollywood prépare un film sur la genèse du mouvement #MeToo », L’Obs du 30/04/2018.

    Est-ce que ce film parlera de la prostitution de la majorité de ces actrices ? Là aussi, où nous apprenons en France que deux femmes ont monté la cabale pour « protéger » leurs soeur, effet ruche oblige.

  4. Ping de julien le jacobite:

    21 pages ! Auriez-vous une version en une page de votre article, qu’on puisse le lire hors-ligne et l’enregistrer ? Je comprends l’idée de présenter en colonnes à la façon d’un livre, mais il faut s’y faire, les règles du livre ne valent que pour le livre… le style contemporain, c’est le rouleau de parchemin…

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    « La descente aux enfers de la presse allemande », Bd Voltaire du 31/01/2016.

    Où un ancien journaliste révèle les liens de la presse allemande et de la CIA. La presse, le 4ème pouvoir ? Pas pour les dhimmis des USA.