Accueil » Moyens déloyaux » La justice française est-elle corrompue ?
AIMELES Antiféminisme

La justice française est-elle corrompue ?

Publié le 31 octobre 2015 par Léonidas Durandal à 14 h 05 min

il n’a bien souvent pas les moyens de le comprendre.

En fait, les connaissances techniques et procédurales de l’expert le mettent en position de force. Et même si un justiciable a des connaissances supérieures à lui, et s’aperçoit de la forfaiture, il n’aura pas la légitimité devant le tribunal pour faire valoir ses droits. Il est certainement possible de bénéficier d’une bonne expertise, sur un a-côté de la procédure, mais centrale et noyée au milieu d’autres plus mauvaises et prétentieuses les unes que les autres, une vache n’y reconnaîtrait pas son veau.

Les « enquêtes sociales » procèdent d’un mécanisme identique. Impossibles à refuser sans passer pour un anarchiste et perdre automatiquement son procès, elles entrent par effraction dans l’intimité des familles. Il faudrait beaucoup d’humanité et de compétences pour les réaliser. Peu de gens en seraient capables, surtout dans notre société sûre de son fait. Ils sont pourtant des dizaines de milliers à les mettre en oeuvre. En l’occurrence, la règle durant un procès devrait être la présomption de bon comportement. Sans preuves matérielles tangibles d’action illégale, personne et surtout pas l’Etat ne devrait pouvoir violer l’intimité des familles. Au lieu de faire du social, ici comme ailleurs, esprit féminisé oblige, nos institutions représentatives devraient se contenter de poser des limites légales aux actions des citoyens. Or elles ne s’arrêtent pas au respect du permis et de l’interdit, elles ont pour ambition de sonder les reins de l’impénitent grâce à des travailleurs sociaux laïcs plus ou moins compétents. L’échec est assuré. Parmi les partis en présence, celui qui cultive les apparences et la plainte à haut niveau, est certain de l’emporter. Devinez entre un père et une mère qui veulent pouvoir revoir leurs enfants, celui qui s’en sortira le mieux ?

 

Hommes-femmes

Henri Guaino a cité trois exemples d’abus par la justice qui concernent majoritairement des hommes. Ce n’est pas un hasard. La justice a toujours été plus oppressive envers les hommes. Mais depuis qu’elle est devenue une machine à réparer les torts de la « domination patriarcale », son iniquité n’a plus de limites. Elle participe à déstabiliser notre civilisation dans son pôle masculin jusqu’à remettre en cause son existence même. Un milieu qui n’est plus seulement féminisé par l’esprit, tape de plus en plus fort sur des hommes qui effectivement dégénèrent. Ceux-là sont progressivement remplacés par des femmes qui accentuent ce cycle de dégénérescence. Notre justice incompétente est devenue le bras armé d’un sexisme totalitaire, non sans raison. La destruction idéologique de notre civilisation a des conséquences naturelles sur la culture de nos institutions. Celles-ci ne survivent que dans ce qu’elles ont de catholiques, et leur enlever toute morale de ce type, c’est les rendre définitivement perverses (5). Sans son Eglise, notre France meurt et ce n’est pas une spiritualité de bas étage de type républicaine qui pourra y changer quoi que ce soit.

Qui répare les vies brisées détruites ?

Tapi derrière le maintien de l’ordre qui justifie chacune de leur exaction, notre système judiciaire est effectivement corrompu de toutes parts. Henri Guaino a eu raison de faire ce constat. Il n’est pas plaisant à entendre, et les corrompus de toute sorte doivent bien rire de voir que la seule arme qui puisse mettre un frein à leurs ambitions soit aussi celle qui est si peu légitime. Cependant, comment faire autrement que d’en passer par un clair constat de la médiocrité qui ne cesse de s’étendre dans notre pays ?

 

1 « Les pédophiles tolérés, les pères pourchassés », Aimeles du 28/03/2011.

2 « Absence de père, enfance en faillite (prison, suicides, dépressions et autres…) », Aimeles du 08/02/2012.

3 « Enfance en souffrance », document de 2014.

4 « Debout avec honneur dans l’injustice », NDF du 31/10/2015.

5 « L’incapacité de notre société à sortir d’un cadre catholique », Aimeles du 30/01/2013.

240 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « Outreau – L’autre vérité – Entre la défense et la vérité, il peut y avoir un fossé – Documentaire » Esprit de justice du 24/08/2021.

    C’est encore pire que j’imaginais, et c’est effectivement un fiasco judiciaire, qui va bien plus loin que la seule responsabilité du juge Fabrice Burgaud. C’est aussi, un fiasco médiatique et politique. Il vaut mieux ne jamais avoir affaire à cette racaille socialiste, jamais. Et puis, être avocat, est-ce avoir le droit de mentir et de défendre un mensonge ? Je ne crois pas, en tout cas, ça ne devrait pas être le cas. La conception chrétienne de la défense est loin. Tout est loin en fait, notamment la recherche de vérité.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    Au-delà de la légitimité de leur combat, joli tableau d’ensemble de la situation judiciaire dans notre pays. A noter que sans les GAFA, le score d’une vidéo hors système, de la part d’une association qui a pourtant pignon sur rue, c’est 97 visionnages au moment où je la relaie… Autant dire qu’en plus de ça, la censure est fermement en place :

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    Les contrariantes #14 avec Eric Brion qui évoque la fin de la diffamation quand un homme est accusé :

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "UN EX-ENTRAÎNEUR DE TENNIS, JUGÉ EN APPEL, RECONNAIT ENFIN «L'HORREUR» DE SES VIOLS" AFP du 11/01/2021.

    Il est surtout obligé de faire amende honorable, contrition publique, s'il ne veut pas finir sa vie en prison…

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    "ABUS SEXUELS DANS LE PATINAGE: SARAH ABITBOL «SOULAGÉE» PAR LA MISE EN EXAMEN DE GILLES BEYER" Figaro du 09/01/2021.

    Soulagée parce qu'elle avait peur d'être prise pour une menteuse ? En vérité, de quoi s'occupe la justice sinon d'une relation sexuelle ambiguë, du genre qui sert aux femmes à augmenter leur pouvoir sans avoir à se remettre en question. 

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    "La justice annule la cagnotte de 145 000 euros en soutien à Christophe Dettinger, le « boxeur » de gendarmes" AFP du 06/01/2021.

    Ici comme sur un ring, il ne faut jamais laisser passer l'occasion de mettre KO son adversaire.