Accueil » Domination féminine » La tutelle des femmes sur les hommes aux origines du politiquement correct
AIMELES Antiféminisme

La tutelle des femmes sur les hommes aux origines du politiquement correct

Publié le 8 novembre 2016 par Léonidas Durandal à 16 h 35 min

féminisme s’affronte à une loi naturelle qui l’oblige à aller toujours plus loin dans l’absurde tout tendant vers la destruction de la société.

 

Une tutelle sociale déjà puissante par le passé

A un niveau personnel, elles avaient déjà obtenu un pouvoir immense sur la société, sans même être élues. Ainsi, un homme divorcé était-il déjà largement discriminé devant les tribunaux avant l’avènement public des femmes. L’homme subjugué découvrait le pot au roses bien tard, après avoir essuyé toutes les procédures juridiques. Plumé et fatigué, en grande minorité, incapable de se coaliser avec d’autres hommes, il ne lui restait plus qu’à se taire et payer sa pension alimentaire s’il ne voulait pas finir à la rue. La réalité de sa mise sous tutelle au niveau familial lui était cachée le plus longtemps possible pour qu’il participe au système productif sans se poser de questions.

stephane-edouard2

Stéphane Edouard préparateur en séduction recruté par la chaîne de télévision M6, et poursuivi par 50000 féministes parce que ses propos pour former les hommes ne leur conviennent pas.

Il pouvait aussi être censuré de bien d’autres manières. S’il ne se comportait pas comme les femmes l’attendaient de lui, les femmes se coalisaient pour le faire rejeter de tous.

Ce genre d’archaïsme fonctionne toujours devant les tribunaux en matière de divorce, mais aussi à la télévision quand vous entendez parler d’une pétition contre un homme dont les propos dérangent le puritanisme féministe et qui pour cette seule raison totalise 50 000 signatures en 3 jours contre lui, ou quand un député homme se fait dénoncer en plein milieu de l’Assemblée Nationale pour des atteintes à l’honneur d’une femme remontant à plus de 10 ans, ou encore quand un jeune internaute se fait censurer ses vidéos parce qu’il critique une femme et qui n’ont qui n’ont rien d’illégal. Or ce pouvoir qui était déjà disproportionné à un niveau individuel, s’est déplacé à un niveau public, décuplant ainsi son influence.

 

Un pouvoir personnel en forme de tyrannie publique

 

Avant, les accusations graves d’une femme suscitait les réactions des autres femmes et des chevaliers maman contre l’impudent. L’homme accusé de déranger les femmes, était rejeté du groupe, subissait la répression publique, voire l’opprobre sociale. Ou bien il était violenté par d’autres hommes sans autre forme de procès. Or la société du salariat a développé ce pouvoir. Tout d’abord, des femmes exercent maintenant directement leur droit de censure eu égard au poste qu’elles occupent dans la société. De surcroît, le salariat rend dépendant. Une personne salariée est contrainte par sa hiérarchie, par sa réputation, par la doxa. La mise en place d’une tutelle à ce niveau est donc dévastatrice. Elle peut tuer socialement un homme, définitivement.

Mais encore, la tutelle des femmes sur les hommes est devenue la règle en matière politique. Un homme ne peut survivre en démocratie pour bien des raisons. Les femmes sont majoritaires et cela finit par décider du sort des élections comme je l’ai montré dans un précédent article. Or depuis qu’elles ont accédé au vote, elles agissent désormais sur le plan général comme elles le faisaient sur le plan personnel : en censurant les hommes qui desservent leurs intérêts.

Si vous rajoutez à cela que dans notre société française, le mensonge d’un justiciable n’est pas sanctionné, l’impunité est complète.

Vous voyez alors des hommes politiques faussement accusés de violences conjugales, ce qui était déjà le cas avant, perdre aujourd’hui tout avenir politique. Vous voyez des garçons discriminés en masse par des professeurs femmes se retrouver accusés de leurs turbulences comme d’une attitude oppressive. Vous voyez des justiciables hommes se faire démonter par des juges femmes à cause de comportements auxquelles elles ne comprennent rien, et qui leur fait peur. Vous voyez aussi des hommes expulsés de secteurs professionnels entiers, par des dénonciations, des harcèlements, mises à l’index, remue-ménages non justifiés. Au niveau intime, certains hommes en sont arrivés à préfèrer retourner en prison que de retourner vivre avec leur compagne. Au niveau public, nos représentants doivent prêter allégeance au féminisme sous peine d’être excommuniés.

 

Le devoir d’allégeance à l’égard femmes от Léonidas Durandal на RutubeSi la « >

Lire la suite

116 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Sondage) Didier Gailhaguet, innocent, mais condamné par le déchaînement populaire lancé contre les hommes par les inquisitrices du féminisme :

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Nathalie Péchalat : "On ne vient pas sur une patinoire pour y trouver un monde de souffrance"" Figaro du 06/02/2020.

    Didier Gailhaguet doit assumer sa responsabilité morale. Son rôle était de fouiller, prévenir, sensibiliser. Ce que je regrette dans ses dernières allocutions, c’est qu’à aucun moment il ne se sent responsable. Et sans prise de conscience, il n’y aura pas de solutions. Tout le monde doit se sentir concerné, pas seulement Didier Gailhaguet mais aussi son comité exécutif, les présidents de ligues et de clubs."

    Le puritanisme qui va tout stériliser, encore une fois. Le type n'a rien fait, mais il est responsable de tout. D'ailleurs, pourquoi en démissionne-t-elle pas dans la foulée ?

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Si Polanski recevait un César…" L'Obs du 01/02/2020.

    Il décrypte exactement le mécanisme de censure des femmes. R Polanski a beau avoir toutes les bonnes raisons du monde d'être reconnu, surtout qu'il est de gôche !, il le sera sous les quolibets et face à notre gêne. 

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "Royaume-Uni : vers une interdiction de la réparation de l'hymen ?" Figaro du 28/01/2020.

    Des femmes jalouses veulent interdire à des femmes menteuses de se marier. Où sont les hommes ? 

    • Ping de Une Maghrébin de moins de 50 ans de sexe male:

      Pour nous autres, la répartition de l’hymen est très problématique pour ne pas dire une arnaque. Lors de la nuit de noces, tu présentes fièrement à la famille le traditionnel drap blanc taché de sang, croyant t’être uni à une vierge, alors qu’en réalité t’as épousé un garage à bites qui s’est fait recoudre l’hymen. Une contrefaçon pas très amène. Je vois donc cette interdiction comme une bonne chose. Un grand merci aux militantes féministes britanniques. Grace à leur louable initiative, on se fera moins baiser. Amen.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    ""Chaque fille a du potentiel" : Meghan Markle célèbre les femmes dans une nouvelle vidéo" Figaro du 12/10/2019.

    Chacun jugera de la crédibilité d'une fille qui parle de droit des femmes à… en ayant mis son cul au chaud près d’un homme. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.