Accueil » La pieuvre féministe » La victime du covid 19 : le mâle blanc de plus de 50 ans
AIMELES Antiféminisme

La victime du covid 19 : le mâle blanc de plus de 50 ans Réflexions amorales sur la maladie

Publié le 5 novembre 2020 par Léonidas Durandal à 9 h 47 min

constat serait anecdotique, si là encore, notre perception troublée de la réalité, ne nous empêchait pas de prendre des décisions proportionnées et efficaces. Or qu’en est-il de ces décisions dans un monde qui suppose l’oppression des femmes, si ce n’est notre incapacité à mettre les bonnes personnes à la bonne place dans la société, à envisager nos problèmes sociaux avec objectivités, et à prendre les bonnes décisions pour l’avenir, dixit la lutte contre les violences conjugales en pleine épidémie alors que ce phénomène social dérisoire provoquait encore moins de morts que d’habitude.

Beaucoup de personnes lascives ne veulent pas lutter contre le féminisme, estimant que ces femmes s’agitent pour rien. Qu’au mieux, elles sont amusantes, et au pire dérangeantes. Les féministes ne sont pas dérangeantes, elles sont meurtrières. Elles détournent tous les moyens publics à leur propre profit, et ne nous permettent pas de diriger ce monde avec objectivité. Pas étonnant dans ces conditions que nous vivions dans une sorte de bain d’incompétence.

Comme l’a déjà souligné le professeur Raoult, ce virus prospère dans les lieux populeux.

En haut de classement, ou à la plus mauvaise place si vous voulez :

 

Et en bas de classement, à la meilleure place :


 

Sans même aborder la question de l’opportunité du confinement, les 3/4 du territoire français n’étaient pas concernés par l’impérieuse nécessité de prendre des mesures drastiques qui allaient tuer notre économie locale, dans des régions moins riches que la moyenne française. La jalousie communiste a ici joué à plein pour prendre des mesures uniformes et inadaptées sur tout le territoire, condamnant les plus pauvres d’entre nous. L’absence de vision de notre personnel politique, dépassé par une situation complexe dont ils n’ont pas réussi à intégrer tous les paramètres, marque là l’influence de l’idéologique sur la réalité. Ces personnes qui vous vendent à longueur d’année, leur antiracisme, leur féminisme, leur tolérance de bon aloi, ont fabriqué de toute pièce une réalité sur laquelle ils vivent, et dès lors, se sont retrouvés incapables d’adopter une réaction appropriée. Face au covid19, je dirais que le virus de la féminisation est bien désarmé pour combattre un autre virus.

L’analogie virale ne s’arrête pas là, puisque tout le corps social affaibli par ces faux idéaux, a fini par sur-réagir à la maladie, tout comme les personnes les plus sensibles au covid19 l’ont fait. Les privations de liberté actuelles sont disproportionnées et vont sacrifier un pan gigantesque de notre économie. La réaction du corps social va être pire que les effets de la maladie à proprement parlé, comme si d’ailleurs les corps entraient en résonance entre eux.

Mais il est temps de m’en arrêter là, car voilà des considérations mystiques qui risquent de prendre le pas sur les objectifs rationnels et logiques que je m’étais donnés. Espérons seulement qu’à un moment donné ou à un autre, les Français se tournent vers des professeurs Raoult, des Léonidas Durandal et autres Jean-Marie Le Méné pour se soigner autant l’âme que le corps. Qu’ils se prennent à croire en eux, et à réfléchir par leurs propres moyens en estimant de leur propre chef ce qui est bon pour leur santé de ce qui ne l’est pas. Qu’ils ne se laissent imposer aucun moyen socialiste assis sur la jalousie de ce que possède l’autre. Qu’ils combattent victorieusement contre leurs sentiments néfastes qui leur font rechercher le bonheur dans ce que l’autre possède, plutôt que d’améliorer objectivement leur propre vie. Et que tous, retrouvent une forme de lucidité éloignée des idéologies modernes, de celles qui habillent d’immuables sentiments mauvais avec les oripeaux de la notabilité et de la bonne conscience propre aux pharisiens. 

5 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Pourquoi les femmes résistent mieux au Covid-19" Figaro du 28/12/2020.

    Pauvres féministes qui ont perdu là une occasion de se plaindre de l'affreuse domination patriarcale cisgenre. 

  2. Ping de Hansel de sexe male:

    Suis-je le seul à le remarquer? Pourtant c’est gros comme une verrue au milieu de la tronche. Ça fait à chaque fois la une des journaux. Aux USA, une femme a reçu le premier vaccin anti-covid. En grande Bretagne, une femme à reçu le premier vaccin anti-covid. (Les journalopes embourgeoisées s’en réjouissent.) Même chose en Allemagne, en Hongrie et aujourd’hui en France. Comment les féministes peuvent expliquer ça avec leur théorie sur le patriarcat? Alors que 70% des morts du corona sont des hommes. Priorité aux femmes comme dans l’évacuation du Titanic. Une histoire de déesse mère peut-être…

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Très vrai. Même moi je n’y avais pas fait attention tant je me suis habitué à la propagande ambiante. A ma décharge, il faut être complètement fou pour aller se faire vacciner sans connaître les effets à long terme d’un vaccin et pour une maladie bénigne. Si ça avait été des hommes qui avaient été aussi bêtes que ça, je me serais certainement interrogé…

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Le covid 19 ou La covid 19" Académie française du 07/05/2020.

    Sauf que si "d", veut dire "disease", alors il recoupe deux acceptions très différentes dans notre langage : l'état de maladie et l'existence du virus en dehors du malade. Il ne faudrait donc employer "la" covid19 que pour les gens malades. Et lorsque nous parlons du virus, il faudrait dire le "corona virus" ou le "covi-19". En somme, le nom trouvé par l'OMS est impropre, et les Français ont raison d'utiliser le masculin pour corriger cette erreur d'acronyme, car le plus souvent, nous ne parlons pas de personnes affectés (dans ce cas nous employons souvent "il souffre du covid19" (à noter que nous employons ici le neutre, ce qui est un bon emploi par rapport à un virus qui n'a probablement pas de sexe)), mais du virus en général.  

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    (vidéo) "COVID-19 | Documentaire inédit (Hold-Up)" tprod du 11/11/2020.

    Dépêchez vous, ça censure à tout va.