Accueil » Moyens déloyaux » La censure sur les réseaux sociaux devient de plus en plus évidente.
Antiféminisme Aimeles

La censure sur les réseaux sociaux devient de plus en plus évidente.

Publié le 20 mars 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Voilà la nouvelle est confirmée par Julian Assange, les réseaux sociaux sont phagocytés par les gouvernements.

Interview de Julian Assange

 

Dernièrement concernant la manif pour tous, j’avais conçu quelques soupçons, des vidéos soudainement bloquées, des retards significatifs dans l’affichage des messages, voire des coupures dans la transmission m’avaient alertés ou encore le blocage de mon compte pour un vieux commentaire. En parallèle, j’ai trouvé sidérant le blockout médiatique concernant la manif pour tous. Cela me semblait lié. Ceci m’est confirmé par la vidéo de Julian Assange : gouvernement et réseaux sociaux marchent main dans la main pour contrôler l’information et sa diffusion.

 

Nos gouvernements démocratiques encouragent la démocratie dans les pays arabes, l’utilisation des réseaux sociaux pour faire la révolution, chez les autres… bien entendu, nos démocraties n’ont pas besoin de ce genre de mobilisation. Dernièrement, les comptes de certains dissidents ont été bloqués ou fermés de manière assez arbitraire, que ce soit sur Face book ou twitter. Il va donc nous falloir réagir en envisageant désormais le court-circuitage de ce genre de réseaux.

 

Comment, je ne sais pas. Je me creuse la tête depuis des mois sans arriver à trouver de solutions. Nos blogs et nos sites devraient être des points d’appuis solides, qui pourraient peut-être permettre de préserver notre liberté d’expression. Pourquoi pas les relier entre eux ? Cela ne règle pas notre problème d’ouverture au monde, d’ouverture du monde à nos problématiques et d’échange, cependant, cela pourrait nous rendre moins dépendant d’un système de contrôle et d’une doxa dégénérée qui se passe de plus en plus de l’assentiment de ses concitoyens. De toutes les manières, il va falloir trouver une solution.

 

Vous n’êtes pas des moutons, vous n’êtes pas des numéros. Dimanche 24 mars, rejoignez-nous pour la plus grande manifestation de l’histoire de France, une manifestation loin d’intérêts égoïstes, qui montrera que des citoyens conscients peuvent se battre pour défendre le droit des enfants même si ça leur coûte en temps, en argent et en amis.

 

Inscription dans les bus : lamanifpourtous.fr

276 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Une start-up française permet au conspirationniste américain Alex Jones de continuer à diffuser ses vidéos" Le Monde du 01/11/2019.

    Allons donc, Info wars serait censuré par des entreprises américaines, et pas françaises. Un retard bien inhabituel qui devrait rapidement être rectifié si nos journalistes atteignent leur but. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Le traitement de Julian Assange, emprisonné à Londres, met sa vie "en danger"" AFP du 01/11/2019.

    Le plus étonnant, c'est qu'il n'y ait aucune force populaire pour aller le chercher dans sa prison et l'extirper de là manu militari. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Google sans les médias, ça ressemble à quoi ?" Le Parisien du 23/10/2019.

    "Inversement, les sites participatifs comme Agoravox, radicaux comme fdesouche.fr ou institutionnels comme gouvernement.fr ont été maintenus."

    Google sans les médias politiquement correct, cela ne fait pas apparaître les sites dissidents, comme le reconnaît lui-même le Parisien ! (voir les résultats de leur expérience)

    Cela n'a pas dérangé Le Parisien, le déréférencement des sites comme le mien. Par contre, ce genre de média n'hésite pas à faire du chantage pour continuer à apparaître en haut de la liste des recherches, comme s'il ne le devait pas à Google comme d'un avantage. Ils sont tellement habitués à l'entre soi, payés pour déblatérer leurs poncifs, qu'ils imaginent forcer Google à mettre la main à la poche comme d'un service qu'ils rendraient à cette entreprise. L'extorsion est-elle allée trop loin sans qu'ils ne s'en aperçoivent ? 

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "NewsGuard s’en prend à Breizh-info avec de grandes intentions mais de petits moyens" Breizh du 23/10/2019.

    Impressionnant ce dispositif. Le site a été passé à la loupe pour en extraire de vieux articles dont le contenu a été déformé pour rendre plausible son adhésion à des théories du complot non officielles. Un outil au service de l'électeur socialiste pour qu'il détermine qui appartient à la meute et qui il doit officiellement rejeter, qui est politiquement correct, de qui ne l'est pas. Du coup, TV liberté, Sputnik et RT subissent le même sort, sans distinction, si ce n'est qu'ils sont encore plus mal jugés, si c'était possible. A noter que pour TV liberté, la pravda suggère que certaines vidéos compromettantes auraient été effacées de manière suspecte, tandis que TV liberté a simplement subi la censure de Youtube. Le censeur donne de l'eau au moulin du censeur. 

    "Egalité et réconciliation" est en attente d'évaluation. Cela promet. 

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    "Google finance des organisations niant le réchauffement climatique" Figaro du 11/10/2019.

    Tout d'un coup, les journalistes français qui n'ont pas réussi à racketter google, se mettent à s'attaquer à cette entreprise. 

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    "Emmanuel Macron loue le métier de journaliste et étrille Google" AFP du 04/10/2019.

    Mince alors. Les socialistes du gouvernement, des médias officiels et de Google sont en conflit d'intérêt. Qui va remporter le pompon ? Certes je ne crois pas que Google puisse accepter de se faire racketter ainsi. Une entreprise américaine en monopole n'a pas l'habitude de telles prétentions de la part de la France, surtout dernièrement. Maintenant, en matière de recouvrement d'impôts, le socialiste français a l'imagination débordante, et une longue expérience de racket. Qui va l'emporter ? La suite au prochain épisode, ou comme d'habitude, le simple internaute va payer les frais socialistes. 

  7. Ping de Léonidas Durandal:

    Cette semaine, j'ai oublié de dire un mot sur la censure en général. En parallèle des réseaux sociaux, la censure s'étend à toute la société, notamment les médias traditionnels. Finalement, ce sont les discours de certaines personnes qui sont visés, personnes choisies comme bouc émissaire qui doivent être sacrifiées socialement. Eric Zemmour est l'un de ceux-là :

     

  8. Ping de Léonidas Durandal:

    "Facebook exempte les politiques de "fact-checking"" TV5 monde du 25/09/2019.

    Comme cela, l'émergence de nouvelles personnalités en dehors des partis politiques ou des réseaux d'argent sera définitivement impossible. 

  9. Ping de Léonidas Durandal:

    "Modération des contenus : la « cour suprême » de Facebook sera en place début 2020" Le Monde du 17/09/2019.

    40 personnes pour trancher sur des 10 aines de milliers, voire des 100 aines de milliers de suppressions de comptes et des millions de contenus. Une cours qui n’a rien de juridique, qui n’est liée qu’aux propres lois que Facebook se fabrique, et limitée par la pression des gouvernements. De l'enfumage à grande échelle. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.