Accueil » Femme moderne misérable » L’arnaque des sites de rencontre : pour un retour des mariages arrangés par les parents
Antiféminisme Aimeles

L’arnaque des sites de rencontre : pour un retour des mariages arrangés par les parents

Publié le 3 avril 2018 par Léonidas Durandal à 16 h 00 min

ans en arrière.

Un Gleeden en pleine action

Extérieurement, le Gleeden se rapproche du Piranha, mais il a de grandes cornes. Je ne vous le conseille pas à moins d’avoir fréquenté toutes les zones de pêche précédentes, et d’en être au dernier stade du cynisme et du handicap en matière sentimentale. Comment vous dire… en plus de ses grandes cornes, le Gleeden a la mémoire d’un poisson rouge, le goût de la chair du requin, la naïveté d’un bulot, le cœur du Fugu, et la libido d’un cachalot. Toujours plus, pour toujours moins, telle pourrait être sa devise. Une anecdote sur lui. Les cornes du Gleeden lui poussent après ses aventures nocturnes. Il cocufie son partenaire dès que celui-là a le dos tourné. Dès lors, un processus biochimique étonnant dans le règne animal va se déclencher en lui. Ses fameuses cornes grandissent, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus rentrer dans son foyer. Tout au moins, celles-là vont le gêner au quotidien et rendre ses relations de couple de plus en plus difficiles. Il aura cru se simplifier la vie en se soulageant, il se sera trompé lui-même. Se rencontre dans les zones d’ennui, chez les individus qui ont de l’argent à perdre, et peu de passions en dehors de leur fonctionnement hormonal.

Une lectrice de l’Obs résume très bien la situation concernant ces sites de rencontre : « Tout va très vite, on se parle vite, on s’apprécie vite et on se lasse vite. D’autant plus que les applis génèrent elles-mêmes une insatisfaction. On se dit qu’on a envie de rencontrer quelqu’un, on l’idéalise. Cela crée une attente extrêmement forte et du coup dès qu’il y a un grain de sable dans le rouage : on lâche l’affaire. C’est un cercle vicieux. C’est parfois ce qui me donne envie d’arrêter ces sites qui se veulent différents par leur concept mais au final sont tous les mêmes. »

En général, et il faut le dire, les sites de rencontre sont une arnaque. Ils entretiennent un rêve, celui de se reproduire un jour.

Avant, les agences matrimoniales annonçaient la couleur : « la moitié des personnes trouvent un partenaire avec nous, 2/3 chez nous… ». Si les applications d’aujourd’hui devaient afficher leurs taux de réussite, vous comprendriez vite que vous avez plus de chance de gagner au loto, et vous vous y prendriez autrement, déjà en commençant à vous remettre en question, ainsi que la société. Mais il n’y a rien de plus tenace qu’une bonne illusion qui vous permet de ne pas en finir avec la vie par une dépression carabinée. Telle est le rôle des applications.

Aujourd’hui, les gens se mettent en couple par désespoir au fur et à mesure qu’ils accumulent les échecs. L’organisation des unions par des rencontres fortuites faites d’amour est un échec. C’était laisser à la société du divorce, le soin de choisir pour nous. Enfermés dans NOS désirs, dans NOS fragilités, dans NOS fantasmes, dans une sexualité qui repousse toujours plus loin le moment où elle va pouvoir avoir du sens, par la reproduction, nous finissons par nous châtrer. Et comme nous ne voulons pas renoncer à NOS droits d’adulescents post-soixante huitards, eh bien, la situation perdure.

Il faudrait que notre société offre aux personnes désireuses de s’engager deux choses : un contrat indissoluble et l’obligation de recueillir l’avis d’adultes qui les entourent avant de se marier. En outre, les parents, les prêtres, devraient veiller très tôt à aiguiller leurs enfants vers de possibles partenaires pour la vie, et non les pousser à « faire carrière » ! Car un jeune adulte a besoin d’être discerné, dans bien des domaines d’ailleurs, aussi professionnel. C’est à cette seule condition que nous pourrions retrouver un peu de sérieux dans notre société. 

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

7 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    «  »J’ai attrapé le papillomavirus. En fait, tout le monde l’a ! » », L’Obs du 13/06/2018.

    Tout cela devient franchement dégueu.
    Le retour au principe de réalité.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Le date flippant d’Agathe : « Une inconnue m’envoie un long message » », L’Obs du 28/04/2018.

    Merci de cette longue introduction Renée Greusard. Rien n’a changé et notre modernité nous offre un avenir qui sera (bientôt) radieux.

    A noter : lisez l’article si vous voulez apprendre à draguer, c’est un monument pour apprendre à berner une femme.

    • Commentaire de Pauvreconsentimental:

      La mise à mort de la langue française : le mot charmant  » rendez-vous » remplacé par cette laideur, « le date » !!! De l’anglais de cuisine, alors que Chuck Berry lui-même avait choisi comme titre d’une de ses chansons « Our little rendez-vous » !

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        Oui c’est marrant. Le mot rendez-vous est encore très utilisé chez les Anglophones.
        D’un autre côté, ce genre de rencontre, n’appartient pas du tout à notre culture. Et qu’un mot qui n’appartienne pas à notre culture vienne identifier ce phénomène, ce n’est pas incohérent.

  3. Commentaire de Manuela:

    Très drôle ces métaphores avec le règne animal.

    Quand vous dites que les parents, les adultes en général devraient veiller à aiguiller leurs enfants, c’est ce qu’il faut, mais si ces derniers ne sont pas des modèles du genre comment voulez vous qu’ils soient crédibles?

    Quand j’ai préparer mon mariage à l’église nous avions plusieurs couples qui nous ont accompagné, dont le maire de ma commune et devinez quoi? Il s’est barré avec la secrétaire de mairie d’une vingtaine d’années sa cadette je vous explique pas le tollé… En plus de ça il en était pas à son coup d’essai, la plupart ne lui pardonneront pas.

    Je sais que vous souhaitez réaliser votre rêve d’agence matrimoniale, d’ailleurs c’est un peu ce que vous faites déjà, mais je crois sincèrement que nous avons atteint un tel degrés de névrose dans notre société que pour certains c’est peine perdue, je ne vois pas où ont pourraient trouver un modèle.

    (Un jour la fille d’une amie de ma mère m’a dit que sa mère lui avait brisé son rêve de mariage. Sa mère a couché pour réussir, les laissaient à des baby sitter la semaine quand son mari se déplaçait, pour passer du bon temps… Elle est très lucide, elle a le cœur brisé, elle a énormément souffert des incartades de sa mère et du divorce, d’ailleurs elle est partie vivre chez son père).

    Quand j’ai rencontré mon mari à l’âge de 18 ans je ne me suis pas dit « c’est l’homme de ma vie » l’amour, l’attachement évoluent et d’ailleurs si on m’aurais dit: » tu te marieras avec un pécore solitaire, tu mettras des bottes, tu soigneras des brebis, tu élèveras des poules… » Je crois que j’aurais ri et pourtant c’est ce que je fais.

     

     

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      On peut être un très mauvais exemple, tout en sachant discerner pourquoi son enfant a du talent, et l’enfant sentira dans ce cas si vous avez raison ou pas. Il se découvrira tout simplement ce qui sera comme d’une évidence pour lui, car elle l’habitait déjà. A l’inverse, un parent peut donner un très bon exemple à son enfant, mais être incapable de le discerner.
      Décidément, ces jours-ci, je dois mal m’exprimer (snif lol)

      Pour votre mari, d’après ce que j’ai compris précédemment de votre passé, vous aviez tout de même une idée assez précise du caractère de la personne que vous vouliez rencontrer.

      • Commentaire de Manuela:

        Vous ne vous êtes pas mal exprimé, c’est juste que vous oublier parfois certains détails, vous avez toujours une vision juste mais pas assez approfondie selon moi.

        Vous avez raison, sur les parents qui peuvent être exemplaires mais incapables de discerner leur enfant.

        Je crois que nous avons tous des désirs inconscients.

         

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription