Accueil » Moyens déloyaux » L’arnaque marketing Star wars 7 : une réécriture au féminin des anciens épisodes
Antiféminisme Aimeles

L’arnaque marketing Star wars 7 : une réécriture au féminin des anciens épisodes

Publié le 29 décembre 2015 par Léonidas Durandal à 9 h 59 min

S’il y a un type que j’admire dans la réalisation de cet énième opus de Star Wars, c’est le responsable marketing. Compiler les premiers épisodes pour les remettre au goût du jour (féministe) et vendre le tout comme un récit inédit et en faire un succès. Du grand art.

Empêcher les critiques de voir le film avant sa sortie était tout aussi grandiose. La promotion a été menée par les fans seuls qui n’ont pu être contredits par personne. Il est évident que si des personnes plus cultivées que la moyenne dans le domaine cinématographique avaient pu voir le film avant et en parler, le nombre d’entrées aurait été moindre.

 

Manque d’originalité 

Les innovations se résument à quelques améliorations technologiques mais surtout à féminiser des scènes (avec une pointe de multiculturalisme). Sur ce point, il ne faut plus parler de simple parasitage de la culture masculine comme pour tant d’autres oeuvres d’art, mais de pillage. La nouvelle héroïne endosse d’ailleurs le rôle d’une pilleuse d’épave et la coïncidence tient plus du symbole que du hasard comme nous allons le voir par la suite. Le geek est mort, vive la geekette, son alter ego né des restes d’un monde d’hommes en décomposition, fait de héros vieillissants trahis par leurs fils, ou d’exploiteurs patriarcaux caricaturaux. Le matraquage publicitaire fera passer la pilule en toute innocence. Le succès médiatique fera taire les critiques.

Le pillage

La liste non exhaustive des « emprunts » aux épisodes précédents est impressionnant si bien qu’on peut se demander légitimement quelle est l’originalité propre de cette histoire. Le pillage consiste à reprendre des éléments scéniques ou scénaristiques passés, à les compiler et à les adapter à des héros femmes, certainement pour faire plaisir à la nouvelle présidente de Lucas films installée par Walt Disney au début du projet, ou à toutes ces nouvelles working girls stériles au fort pouvoir d’achat et à qui ne vivent qu’en fantasmant leur réussite sociale. Je suppose que le choix de Michael Arndt, scénariste féministe (Hunger game…) du film, n’aura pas été non plus fait par hasard.

 

  • Un environnement identique aux précédents

L’héroïne Rey grandit sur Jakku, dans un environnement identique à celui de Luke dans l’épisode 4, la planète Tatooine.

2planetes

L’étoile noire est devenue la tueuse d’étoile, rien que cela. Elle n’est pas seulement capable de détruire une planète mais de détruire tout un système solaire en s’étant nourrie au préalable de l’énergie d’une étoile.

1 stars

 

  • Des personnages identiques à d’autres personnages des épisodes précédents

Le robot ne s’appelle plus R2D2 mais BB8. Enorme. Bien entendu, les couleurs et les formes ne sont pas similaires, tout de même. Et puis ce sont des personnages différents qui confient une mission à leur robot !

3robots

Le méchant Kylo Ren de l’épisode 7, ce n’est pas pareil que Dark Vador, le vilain de tous les épisodes précédents, même ce n’est pas évident au premier coup d’oeil. Il faut dire qu’il est naturel que le petit fils ressemble à son grand-père…

12mechants

Le monstre des sables n’est plus une gorge béante mais un animal mystérieux qui se déplace sous terre.

13monstre des sables

 

  • Des éléments de scénario repris à l’identique

Dans l’épisode 4, tout le monde court après le robot R2D2 à travers le désert après que son propriétaire lui a transmis le message codé que personne ne doit lui voler. Désormais tout le monde court après le robot BB8 à travers le désert après que son propriétaire lui a transmis le message codé que personne ne doit lui voler :

21help mebis

Cette fois, la rébellion ne cherche pas Obi Wan Kenoby, mais Luke, son apprenti, cela fait une grosse différence par rapport à l’épisode 4 !

Et puis de méchants voleurs dans les sables essaient toujours de se faire de l’argent en capturant les robots égarés, comme dans l’épisode 4.

4voleurs robots

Le prisonnier est torturé pour lui faire dire la vérité tout comme dans l’épisode 5.

5torture

Kylo Ren tout comme Dark Vador n’a pas que des relations amicales avec les généraux de l’empereur de l’épisode 4.

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

27 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Kathleen Kennedy, l’impératrice de Star Wars », Le Point du 13/12/2017.

    Je comprends mieux comment cette saga a pu devenir une telle daube.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    «  »Star Wars : les Derniers Jedi » : un curieux épisode queer et shakespearien », L’Obs du 12/12/2017.

    A Disney, ils pensent que la réussite au masculin n’est qu’un accident de l’histoire.

    Ils vont seulement réussir à transformer la poule au oeufs d’or en bécasse.

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Rogue One: A Star Wars Story, le grand retour de la Force », Figaro du 13/12/2016.

    Une « nouvelle Jeanne d’Arc » de l’espace selon l’article.

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Star Wars: Et si Rogue One était meilleur que le Réveil de la Force? », Figaro du 02/12/2016.

    De toutes les manières, ça va être difficile de faire pire. Maintenant, à la bande annonce, je ne vois qu’un énième film d’action avec effets spéciaux. Ca sent le vent.  Et puis, la journaliste émet son opinion avant de l’avoir vu. Toujours autant du n’importe quoi.

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « DNH #22 : Star Wars et l’obsolescence de la science-fiction », Revue limite du 25/02/2016.

    Ce Fabrice Hadjadj : mon ego surdimensionné le trouve presque aussi bon que moi. C’est dire !

  6. Commentaire de Aguir:

    Viens de sortir au cinéma le film d’animation japonais le garçon et la bête, qui traite apperemment des rapports père fils. Je ne l’ai pas encore vu (mais je vais le faire il m’intéresse pas mal) donc je n’ai pas d’avis sur ce film mais je pense que ça pourrai vous intéressé. D’ailleurs le dernier film naruto (boruto en fait) semble également avoir pour thème principal les relation père fils, de même que le prochain kung fu panda (c’est du moins ce que la bande annonce laisse suggérer.).

    Pour ce star wars au delà de la propagande bien grasse à laquelle ont à le droit, le film en lui même est tout simplement mauvais, mais le plus dramatique dans tout ça est le torrent d’éloge qu »il a suscité, et ce non seulement dans la presse (quelque part ce n’est pas franchement surprenant) mais également et de manière plus étonnante dans la communauté geek. Ainsi la plupart des gros youtuber se sont pour le moins montrés favorable à ce film pour le moins mauvais. C’est assez déprimant je trouve et réellement symptomatique de notre époque.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Ils sont peut-être un peu jeunes et manquent de recul. Quand ils comprendront qu’on leur a volé leur culture, peut-être réagiront-ils un peu. A moins qu’ils ne soient déjà tous achetés (il faut voir combien la machine Youtube est en train de se mettre en place en ce moment, recréant du politiquement correct sur le net à la vitesse grand V, proprement effrayant)

  7. Commentaire de kasimar:

    étrangement a l instar de la série the cent où le petit ami de raven Reies (encore une série 100% propagande bien pensante où pratiquement toutes les femmes sont guerrières audacieuses … Tout ce qui est plutôt en majorité masculin) se nomme Finn il a également le tempérament d un chevalier maman : lorsqu’il aide Raven qui n a pas été retenue malgré ses très bon résultats chez les ingénieurs car il faut avoir 18 ans pour aller réparer l arche de l espace. Finn lui donne une combinaison pour faire son baptême de l espace    l   Raven a 17 ans. En faisant cela il viole le protocole c est peut-être un des seuls risques que finn prend. Il déclenche l alarme et prend la combinaison en cachant Raven puis se retrouve enfermé parmi les 100 qui seront pionniers du retour sur terre

    Raven est une super technicienne qui a réussi a construire un vaisseau qui va rejoindre les 100 et bien entendu atterrit en un seul morceau puis après que Bellamy arrache la radio et la jette a l eau pour pas se faire repérer par le chancelier Raben arrive à nous fabriquer fissa une radio et comme par hasard arrive a communiquer de la terre a l arche.

    bref un vrai navet qui sert la médiocrité . Galabru est parti a la bonne époque

    the 100 est le parfait exemple d un film ouvertement propagande. Pas de femmes féminines dans le bouzin. Que de la caricature féministe. Et après on nous bourre le chou avec la non reconnaissance du talent des femmes

     

    quelle farce !

    • Commentaire de Jack Attali:

      Je vous rejoins, j’ai fini les 2 saisons et je pourrais même vous dire qu’il y a même plus que de la propagande du féminisme au fil des épisodes. D’ailleurs, il faut que l’héroine, chef du clan soit une blonde californienne nommé Clarke ( un peu la symétrie superman ! ). Après Hunger Games et Game of Thrones, il faut dorénavant que les femmes ont toujours plus de « d’énergie masculine » que les hommes.

      De plus, Clarke vit sans père tué par sa mère et par ailleurs Clarke imposera son autorité face à sa mère incarnant une soignante  au début des épisodes et plus tard autre chose ( je n’ai pas envie de spoiler). Clarke, femme chef du groupe n’hésite pas à castrer les mecs du groupe quitte à avoir une décision de vie ou de mort sur eux.

      On retrouve de tout là dedans, idéologie du métissage, du lesbianisme, du féminisme sauvage, de l’inversion des rôles. Voilà comment façonner les futurs ados.

      Sinon en Allemagne, aucune féministe ne sait plainte des agressions des migrants, plus de 600 plaintes sur 3 pays…, il faut se réveiller sur l’état de l’Europe à un moment, on n’est pas tous égaux, et on ne peut pas tous l’être…

       

       

      • Commentaire de kasimar:

        j ai personnellement pas trouvé hunger games et GoT plus féministe que the Cent.

        il y a une certaine suprématie gynarchique derrière the 100 la propagande: Jeunes qui font la loi filles ados qui commandent ce qui reste de l humanité en effaçant la présence de leurs aînés fille qui bricole comme un génie.

        Hunger games par contre a une certaine dimension égalitaire moins serie beaucoup moins caricaturale que the cent. On voit différents types de personnages a égalité avec les gars.

        quand a GoT il y a encore des femmes bien féminines que l on retrouve absolument pas sur the cent

  8. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Georges Lucas : j’ai vendu Star War à des marchands d’esclaves », Figaro du 31/12/2015.

    Merci Georges.

  9. Commentaire de François ALLINE:

    Oui, les scénaristes de James Bond ont effectué le même genre de travail en « démachisant » James Bond pour le mettre au goût du jour et s’éviter les foudres du féminisme radical.

    Connaissez vous Peggy Sastre qui a écrit il y a peu « La domination masculine n’existe pas » et en 2009  » Ex eutero féminisme ras le bol » ?

  10. Commentaire de Bonsignore:

    Je ne supporte vraiment plus toute cette hypocrisie occidentale, du système monétaire satanique à l’idéologie égalitariste putride qui tend finalement comme tout le reste à la soumission des peuples et à leur asservissement par la matière. Je sais que mon cœur est bienveillant, je recherche la Justice et la Vérité et parce que le chemin qui nous en approche est semé de difficultés, on me reproche d’être un fasciste, un raciste, un obscurantiste d’une autre ère, responsable de tous les maux de l’humanité, un misogyne criminel comparable aux « bourreaux de femmes ».

    Pourtant j’étudie la médecine et je me rends compte que jamais la science et la religion ne rentrent évidemment en contradiction, mais l’époque tend à nier les deux tout en se prétendant éclairée. Je ne supporte plus les sophismes et le sentimentalisme creux des hypocrites et je me dis parfois que c’est grâce au Christ que je ne succombe pas à l’envie de cogner au sang toutes ces petites merdes qui méprisent la réflexion en y opposant des poncifs médiatiques comme s’ils étaient parés de la plus suprême légitimité. Le Saint-Esprit est en eux aussi et pourtant ils sont aveugles, incapables de voir leurs propres chaînes, ils culpabilisent ceux qui pensent, les accusant de ne pas savoir jouir et se divertir.

    Pour exemple, s’opposer au mariage homosexuel en disant que de toute façon, le mariage étant une institution religieuse celui dit civil n’a aucune valeur, vous vaut immédiatement l’étiquette d’homophobe au mieux, au pire la suggestion d’aller vous faire enculer parce que si vous considérez que l’homosexualité n’est pas une vertu, vous êtes forcément dans le refoulement d’un désir…

    Émettre une critique constructive du féminisme, comme étant destructeur de l’équilibre familial et par extension social, vous vaut immédiatement d’être taxé de misogyne frustré ou violent.

    Analyser l’immigration de masse, et soutenir qu’il existe des races portant des différences génotypiques vérifiables médicalement et phénotypiques observables à l’œil nu, sans jamais hiérarchiser ni les dîtes races les unes par rapport aux autres, ni les cultures et religions qui y sont associées, vous vaut immédiatement le forfait du racisme. Mais ne comprennent t’ils pas que l’uniformisation de tout ne sert qu’à créer des hommes lâches et serviles, incapables d’autre chose que de produire et consommer ?

    Accuser le système monétaire, c’est risquer l’ultime péché, celui de l’anti-judaïsme, pof vous devenez un criminel de masse, mais ne comprennent t’ils pas que le système d’argent dette est mortifère ? Comment, dans une société où le remboursement des intérêts de la dette, oblige une croissance permanente dans un monde fini, l’humanité pourra t’elle échapper au chaos qu’on lui prépare ?

    Ces hommes crucifierait l’innocence qu’ils se croiraient encore bons… ils portent en eux la religion de l’antéchrist, peu importe les bienfaits de l’Eglise, ils la maudissent, sans même la connaître ils voudraient la voir détruite.

    Il n’y a rien de pire en ce monde que l’inversion totale des valeurs, que la destruction du sens des mots, que le déicide dans l’âme des hommes. J’aurais voulu vivre en paix, dans une ferme avec une femme et des enfants, des livres autant que de petits potagers, l’air pur de la Provence aimée et ma belle mer azur… mais la guerre, c’est tout ce que la république nous propose, si nous ne nous battons pas sur tous les fronts contre ce monde fou, nos enfants souffriront notre lâcheté.

    Pourtant ce serait si simple d’être bête, de fermer les yeux sur la réalité, de consommer et de jouir… je connais suffisamment les rouages de cette chiasse pour vivre de tout confort. J’ai l’impression que les hommes ont déserté ce pays, la jeunesse est seule face à la machinerie de l’enfer lave les cerveaux, et pourtant la France au fond, elle est encore pure et digne d’amour. Simplement les bonnes intentions sont tournées dans le mauvais sens, celui de l’entropie plus que celui de l’équilibre.

     

    Aujourd’hui je suis certain qu’on trouvera le salut de la France en rendant au Christ son trône. Que Dieu nous aide à devenir des exemples ! Ahou !

    • Commentaire de kasimar:

      Tiens, un futur médecin c’est mon jour de chance.

      j’avais une question à vous poser cher Monsieur j’espère que vous repasserez par là, que pensez-vous de la neuroscience ? Pensez-vous qu’elle est réellement sous la coupe du politiquement correct, en cherchant mordicus à prouver que les cerveaux sont identiques ?

      Car s’il est vrai que la science tend à prouver des faits naturels corroborrants certains écrits religieux, il n’en demeure pas moins qu’elle est sous la coupe d’un dogme, celui de l’égalitarisme entre homme et femme. Je fais le parallèle entre la science et la société occidentale où cette dernière vit sous la coupe de l’idéologie laïque qui à l’origine avait pour but de séparer la religion de l’Etat

      • Commentaire de Bonsignore:

        Certains essayent de garder la science sous le coude pour conforter le politiquement correct. Cependant, il est admis en première année de médecine, en anatomie, que les femmes ont un cerveau moins volumineux, le bassin plus large, les os moins denses et les muscles moins lourds. Aussi, il existe de nombreuses recherches en neurosciences qui prouvent que les cerveaux masculins et féminins ont des connexions neuronales différentes l’un de l’autre, différences qui tendent, avec l’endocrinologie, à expliquer les différences que certains voudraient appeler stéréotypes. Les bien-pensants voudraient maintenant se servir du caractère malléable du cerveau pour dire que tout réside dans les habitudes imposées à l’enfant, c’est en partie vrai, sauf qu’il nécessitera toujours plus de temps et de travail à une femme pour adopter des compétences plus évidentes chez l’homme et inversement. Il est tabou d’étudier l’homosexualité, les races etc.. Pourtant il est prouvé qu’il existe des génomes originaux propres à chaque ethnies. Enfin bref, sacré bordel que notre époque.. L’idéologie laïque avait surtout pour but de remplacer Dieu par l’Etat, nous sommes passés de tous égaux devant Dieu et libres de faire le bien et le mal en connaissance des conséquences à « libres » de posséder et commercer et tous « égaux » devant l’Etat.

  11. Commentaire de gastirad39:

    Léonidas: Je pense que le féminisme est condamné au « Toujours Plus » et à la surenchère permanente, sous peine de disparaître noyé dans ses contradictions et ses propres excès. Il n’existe que par sa propagande et ses appuis poliiques. Les films récents en sont l’illustration. Il faut lire Christina Hoff Sommers http://time.com/3222543/5-feminist-myths-that-will-not-die/. Lire aussi les financiers effarés par les gigantesques manipulations monétaires de notre époque, induites par l’économie féministe. Plus la bulle se gonfle, plus vite elle éclatera. Préparons d’urgence le vide abyssal de l’après-féminisme.

    • Commentaire de Bonsignore:

      Je suis bien d’accord, le féminisme est le reflet de la société marchande, invraisemblable, négationniste de la réalité. Un système hors de contrôle menant vers le chaos à son effondrement, en réalité ce n’est pas, comme certains ont tendance à le croire, le progrès technologique qui a appelé la mise en place d’un système capitaliste, mais l’inverse. C’est la marche forcée du remboursement de la dette qui a poussé l’Homme dans une course effrénée vers le « progrès ». La faillite inéluctable du système monétaire entraînera la mort de toutes ces idéologies irréalistes.

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        Les systèmes monétaires explosent depuis des millénaires. Nos gouvernants ne sont pas les seuls à avoir abusé de la dette, bien avant que le capitalisme n’existe. Les idéologies elles, appartiennent à une autre catégorie politique et spirituelle. Les liens entre les deux existent mais son dissemblables.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription