Accueil » Homme en lutte » Le combat pour assumer notre combat
Antiféminisme Aimeles

Le combat pour assumer notre combat

Publié le 23 décembre 2015 par Léonidas Durandal à 12 h 17 min

En dehors de toute question pour savoir qui a tort et qui a raison, aucun de mes proches n’est capable d’assumer socialement son opposition aux unions de duos homosexuels, ni son vote FN, ni son antiféminisme, ni son appartenance à égalité et réconciliation, ou sa circonspection face à la religion de la shoah. Pour l’instant le politiquement correct est encore de mise. Ce contrôle des esprits nous indique encore ce que nous avons le droit de penser de ce qui nous est interdit.

 

L’instinct de survie.

Les gens qui m’entourent savent d’instinct qu’ils seront sanctionnés socialement s’ils défendent des idées anti-immigration de masse, écologistes (différence sexuée pour l’espèce humaine), identitaires ou anti-victimaires. Ils sont en position minoritaire, ils le savent et même s’ils pensent avoir raison, que les faits leur démontrent chaque jour que le chemin que nous suivons est le mauvais, même si nous sommes officiellement en démocratie, ils ont peur de la réaction majoritaire qui ne manquerait pas de les ramener à la raison par quelque remarque pleine d’assurance appuyant le politiquement correct, par quelque mise au placard ou harcèlement de toutes sortes, juridiques ou autres. L’exclusion sociale est devenue la meilleure arme de contrôle des populations en démocratie.

 

Le bouc émissaire

La meute se mobilise vite en ce cas, trop avide de se soulager de ses propres tensions en abattant quelqu’un. Ceux qui ne le comprennent pas tout de suite, en font l’amère constat au fur et à mesure qu’ils se font taper sur les doigts. Le rouleau compresseur est impressionnant. Les personnes inexpérimentées dans le combat croient que seule une minorité décide dans ce cas. Elles pensent aussi que les moyens de rétorsion sont petits quand un être a décidé d’être indépendant intellectuellement du système. Immanquablement et à force d’expériences, dans l’occurrence où celles-ci réussissent à en engranger assez pour pouvoir le constater, elles payent un prix élevé et doivent en déduire combien elles eurent tort dans leur orgueil. M Soral, Dieudonné ou Reynouard qui ont cru pouvoir s’exempter de ce genre de règles, l’ont appris à leurs dépens. Ce n’est pas seulement des personnes isolées qui les ont combattus mais un système sûr de regrouper derrière lui une majorité, majorité qui a cautionné le mensonge et les exactions.

 

Le contrôle intime

Souvent même, l’esprit critique est ostracisé dans son entourage. Voilà d’ailleurs où le contrôle est le plus efficace. La divergence d’opinion sert à briser des familles déjà fragilisées par une volonté de contrôle étatique intrusive. Les esprits qui se savent majoritaires, représentants de l’Etat dit « Républicain », n’hésitent pas à attaquer violemment les contestataires durant les réunions de famille. Et les contestataires qui veulent mettre en pratique leur idées pacifiques pour la société, sont obligés de reculer. Pour permettre l’altérité des points de vue, il faudrait pouvoir discuter, mais l’empêchement à l’altérité tue le débat. Les personnes de bonne volonté sont coincées. Je ne parle ici que des réunions de famille. Mais tout un tas d’autres formes de contrôles existent également. Je ne ferai pas l’offense d’expliquer aux pères militants comment ils se retrouvent en marge de la société, et parfois même en marge de leur propre famille, sans l’avoir vu venir. La ruche féminine sait y faire dans ces cas-là.

 

Une majorité consciente qui vote pour son propre intérêt

L’excuse du manque d’information de la majorité est de peu de valeur quand un aussi grand nombre de sources sont désormais disponibles, quand cette majorité a si peur d’un changement de majorité à la tête de ses institutions. A la vérité, le citoyen majoritaire est au moins coupable de laisser-aller si ce n’est d’une complaisance de bon aloi quand on songe à toutes ces informations contradictoires qu’il reçoit mais auxquelles il ne prend jamais le temps de donner un autre sens que celui du politiquement correct. Ou à sa manière de voter quand il demande le changement sans l’exiger.

 

Un militantisme entravé

La peur gagne ainsi. La majorité s’auto-engendre et ne nous permet pas de réformer notre société. Nous sommes contraints au silence dans nos existences sociales. Si nous sommes militants, nous devons prendre des pseudos pour combattre, héberger nos propres sites basés parfois à l’étranger, respecter des lois sur la liberté d’expression de plus en plus privatives de liberté, transmettre des informations discordantes seulement indirectement, nous n’avons pas accès pleinement aux réseaux sociaux, et parfois nous sommes contraints à mentir pour « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

21 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    ‘Vidéo) Les survivants :

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « France Inter : « Le moment Meurice » dégueule sur Donald Trump, « les noms franchouillards qui sonnent ploucs », « ça sent la gourmette à la première communion » », NDF du 24/03/2016.

    Les défenseurs de Donald Trump en France se sont crus plus malins que les autres. Ils ont répondu à un journaliste (forcément de gauche aujourd’hui) et se sont faits piégés parce qu’ils n’étaient absolument pas prêts à défendre leurs idées. C’est un coup classique de la déconstruction : interroger quelques médiocres dans une manifestation qui se croient capables d’assumer le combat mieux que n’importe qui et qui apparaissent pour ce qu’ils sont : des blancs-bec. Rien de mieux pour délégitimer un combat en s’en moquant. Le pire c’est de voir les internautes qui soutiennent Donald Trump, critiquer en commentaires le journaliste au lieu de constater le marasme communicationnel. La médiocrité de la droite historique illustrée pour les nuls.

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Le blogueur Roosh V soumis à la question après sa censure internationale :

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Notre-Dame-des-Landes : les zadistes resteront « jusqu’à la prison » :

    Notre-Dame-des-Landes : les zadistes resteront jusqu’au bout

     

    Pendant que nous avançons sur le chemin pour assumer notre combat, du côté de Notre Dame des Landes, ils sont prêts à aller en prison.

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Apprendre à durer au milieu des Loups »,Cyril Brun 21/01/2016.

  6. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Alain Soral compte faire reculer les adversaires qui l’attaquent par la retranscription des procès. J’ai peur que cela ne suffise pas :

  7. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Anonymat ? », Prof solitaire du 15/11/2015.

    • Commentaire de gastirad39:

      Celui-ci n’est pas policier, mais général de gendarmerie. … et il pense la même chose, sinon pire !

       Parce qu’il a eu le courage de dire la vérité, le Général SOUBELET vient d’être limogé de son poste par le pouvoir actuel.                                                                                           https://www.facebook.com/dominique.burro.5/videos/1113517861992023/?fref=nf

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        C’est exactement de ce genre de comportement suicidaire dont je parle dans mon article. Maintenant, il faut peut-être en passer par là pour qu’un peu plus de fonctionnaires comprennent..

        Je suis toujours très étonné de voir comment ils croient pouvoir échapper à la machine dont ils font partie. C’est proprement étonnant cet aveuglement. S’ils avaient conscience d’appartenir à un régime totalitaire, jamais ce genre d’idée ne leur viendrait à l’esprit. Avec tout le respect que je dois à quelqu’un d’aussi droit et consciencieux, c’était naïf et immature d’espérer obtenir un résultat ainsi.

  8. Commentaire de gastirad39:

    Léonidas: Je n’accuse pas les Poly-Tiques d’être des démons malfaisants, conscients des maux qu’ils répandent. Un loup tue un mouton, non par méchanceté, mais pour sa survie. Certains vous diront que le loup « améliore » l’espèce moutonnière en supprimant les plus faibles ou les malades. Peut-être en est-il de même pour les Poly-Tiques ? Je dirai même qu’un(e) poly-tique se donne toujours bonne conscience puisque les Causes défendues sont Bonnes par définition. Le problème se situe non dans les personnes, mais dans un système électoral dévoyé par des « sécurités » qui aboutissent par faire désigner au peuple de futurs Zélus médiocres ligotés par des Partis de coquins, eux-mêmes organisés en mafias et dénués de toute responsabilité finale. Il s’agit là d’un constat, non d’un jugement sur les personnes. Ces « sécurités », indépendance des pouvoirs (Exécutif, Législatif, Judiciaire, Administratif …) sont des fusibles pour détourner la foudre. Car le danger pour le Pouvoir est réel. Ainsi le tableau de l’Hôtel de Ville de Paris montrant la visite de Louis 16 en 1786 montre des personnes toutes tuées par la Révolution. Terminons en constatant que la finalité du parasite est de tuer son hôte, puis de mourir à son tour. Je pense donc, en toute modestie, qu’il appartient aux générations futures, à partir de ce constat, d’inventer un système politique plus performant (et évolutif). Et si possible sans éradiquer les loups. Surtout que nos loups ne sont en fait que des moutons-mutants qui seraient sans doute très utiles à d’autres fonctions !

     

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Vous évitez de me répondre, vous me jugez sur mes intentions supposées, c’est à dire : vouloir excuser les personnes politiques. Mon but n’est pas du tout celui-là. Je ne veux pas les exempter de leurs responsabilités, en rien. Je suis également d’accord avec l’idée d’améliorer le système politique. C’est sur les moyens d’y arriver que je diverge.

      • Commentaire de gastirad39:

        Léonidas: J’avoue ne pas avoir bien compris la question. Bien sûr que les Poly-Tiques sont féministes, écolos, pour l’aide sociale …En bref pour tout ce qui peut permettre, avec bonne conscience, de lever toujours plus de taxes qui sont autant de tuyaux nourrisseurs pour eux. De plus, le personnel politique est prisonnier d’un système. C’est ce système qui doit être mis en cause. Reste à trouver le mécanisme de son fonctionnement pour lutter efficacement. Voici 2 liens éclairants :

        http://www.cercledesvolontaires.fr/2015/12/20/larry-lessig-combat-etienne-chouard-americain-restauration-dune-democratie-reelle-aux-etats-unis/

        http://blog.florevasseur.com/post/127398220422/la-r%C3%A9bellion-du-professeur-de-harvard

        « Pour lui, aucune réforme d’ampleur sur le climat, la finance, les armes ou l’éducation n’est envisageable tant que les modalités de financement des campagnes électorales ne sont pas réécrites. L’argent donne l’accès, l’accès fait l’influence, l’influence dicte la décision. Peu importe les idées, peu importe les promesses, peu importe qui donne – les banques, big pharma, les milliardaires… Dans 96% des cas, les élections se jouent sur l’argent. Un congressiste passe en moyenne 30 à 70% de son temps à lever des fonds pour son parti » 

        • Commentaire de Léonidas Durandal:

          Et les hommes politiques sont élus par une majorité de femmes… qui se vendent au plus offrant. Chez nous, les barrières à l’entrée pour être élu sont moindres. Mais imaginons qu’elles soient nulle. Cela ne changerait rien au problème. J’ai étudié comment le résultat des élections suivait sricto sensu les choix de la majorité, quel que soit la participation au scrutin :
          https://www.aimeles.net/un-homme-ne-peut-survivre-en-democratie/

          Etienne Chouard imagine qu’un petit nombre de votants ne sait pas ce qu’il fait. Il se trompe bien. L’introduction d’hommes politiques non professionnels ajouterait de l’instabilité sociale et du hasard. Il n’y a pas de personne qui croit moins à la démocratie que celui qui joue à la roulette russe avec. Un système plus représentatif comme en Suisse serait souhaitable et peut-être plus pragmatique. Mais laisser le vote à une moyenne forcément médiocre, de personnes qui ne réfléchissent pas à la technicité des problèmes, voire devenue amorale, ce n’est pas non plus une perspective. Je préfère travailler sur les questions de moralité en ce qui me concerne. C’est long difficile; mais facile est la voie qui mène au côté obscur de la force.

  9. Commentaire de Mindstyle:

    Nord : Une ado poignarde son père

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/nord-une-ado-poignarde-son-pere-24-12-2015-5399293.php

    « L’intention de tuer n’est pas caractérisée au regard de l’état actuel de l’enquête » selon le Procureur.

    «Dans ce contexte, la mineure aurait porté un coup de couteau, mais sans viser particulièrement un organe vital, a précisé le procureur. Le père aurait été atteint au cœur» et «aurait chuté en arrière ce qui aurait entraîné un traumatisme crânien», a ajouté cette source, qui affirme que «le pronostic vital du père est engagé»

    HALLUCINANT. CE PAYS EST DEVENU COMPLETEMENT FOU.

  10. Commentaire de gastirad39:

    Léonidas: Votre question m’étonne, car je n’éprouve aucune haine pour les femmes. Je suis toujours marié, quoique sans illusions sur les femmes et j’ai une fille que j’aime aussi. J’ai déjà fait beaucoup pour elles et je suis prêt à en faire davantage encore. Mais il y a une chose sur laquelle je ne transigerai jamais: renoncer à mes idées. Car cela équivaudrait à un suicide psychique, non seulement pour moi, mais pour toute l’humanité. Cela voudrait dire priver hommes et femmes des gigantesques progrès qu’apporteraient au monde un système de pouvoir excluant les « pros de la politique » en empêchant  leur influence délétère sur ce pouvoir. Peut-être est-ce un rêve ? Et il le restera si je ne parviens pas à expliciter mon idée.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Je ne vous accusais pas de haïr les femmes de votre entourage.
      Je voulais vous dire surtout : si vous les aimez, si vous vous sentez obligé de vous défendre sur ce point, pourquoi croyez-vous qu’un politicien n’éprouve pas les mêmes sentiments que vous ? Ne pensez-vous pas que ce genre de sentiment peut dépasser l’entendement, être mal contrôlé et justifier le féminisme chez eux, en toute bonne conscience ?

  11. Commentaire de gastirad39:

    Léonidas: D’abord, permettez-moi de vous souhaiter un Joyeux Noël et de croire que votre énorme travail trouvera tôt ou tard sa récompense, même si comme vous, il m’arrive de douter parfois. Vos proches,  les femmes, les gens en général, ne vous écoutent pas si vous critiquez le féminisme ? Si vous parlez morale, Eglise … ? Rien d’étonnant à notre époque. Voyez l’énorme propagande à laquelle vous faites face. Depuis « The Subjection of Women » de S. Mill, en1860, ON répand l’idée de l’exploitation des femmes. Le texte fut lu au Parlement anglais en 1869 et prit tout de suite une coloration politique, c’est à dire un bon moyen de régner en divisant. Depuis, ON nous le présente comme le PROGRES, le Bien Absolu, qui n’ admet aucune critique. Aucun média, aucune institution pour s’opposer ou seulement étudier la chose. S’y opposer c’est être Fou ! Mais les gens n’ont pas peur. Non, c’est plus subtil ! La question ne doit pas être posée ! Toute Grande Cause défendue par nos Poly-Tiques se présente ainsi. Ecole laïque, écologie, budget santé, divorce, aide aux mères isolées … voire toute guerre décidée par EUX mais gagnée ou perdue avec NOS morts. C’est ainsi que procède tout parasite, en injectant des toxines dans le corps infecté. Des toxines qui désarment les défenses naturelles. Puisque c’est pour notre Bien ! Ensuite, il ne reste plus qu’à imposer des taxes sur lesquelles le parasite prélève sa part, toujours grandissante… Jusqu’à la mort du corps social infecté. Ne vous trompez pas de combat. Vous ne combattez pas la »Ruche Féminine », mais une caste de Poly-Tiques qui utilisent des Grandes Causes … et les femmes pour régner sans partage sur le peuple. Mais nous ne sommes pas seuls. Nombreux sont ceux qui se posent des questions sur la Politique, les élections …. (cercledesvolontaires, E. Chouard, Soral, Dieudonné… Coluche… Larry Lessig …). Notre Guerre des Etoiles ne fait que commencer et la Force grandit dans le  secret des cavernes sous l’égide de Sages. Il en a toujours été ainsi.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Joyeuse naissance de Jésus également.

      Je me pose une question : que ne feriez-vous pas pour une femme que vous aimez ? Songez, à votre fille, à une femme que vous avez aimée par le passé, à votre mère et répondez moi sincèrement ? Pour elle, pour sa vie, que ne feriez-vous pas, ou que n’auriez-vous pas fait ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription