Accueil » La pieuvre féministe » Le document qui accuse le réseau gay : le mensonge était planifié
AIMELES Antiféminisme

Le document qui accuse le réseau gay : le mensonge était planifié

Publié le 14 septembre 2015 par Léonidas Durandal à 10 h 16 min

bisexuelles historiques, illustres et honorées… et mortes. Les annonces pourront être sardoniques et indirectes. Par exemple, par dessus une musique majestueuse et un portrait ou deux, le narrateur annoncerait simplement : Michel Ange (un cours sur l’art) , Tchaïkovsky (un cours sur la musique), Tennessee Williams (un cours de théâtre), etc.

 

Format C de la compassion victimaire : notre campagne pour stopper l’abus d’enfants.

Comme nous l’avons écrit un peu plus tôt, il y a plusieurs façons de décrire les gays comme victimes de discrimination : images de brutalité, histoire de boulot perdu, de séparations familiales, et bien d’autres. Cependant nous pensons que quelque chose comme 30 secondes de publicité doivent aller au coeur du problème et révéler le meilleur.

le refuge2

La même association qui a abusé des mineurs qu’elle accueillait (voir l’article de l’Obs en cliquant sur l’image)

La caméra bouge doucement sur un adolescent d’âge moyen, assis seul dans une chambre dans la pénombre. Le garçon est plaisant et n’a rien d’exceptionnel, sauf qu’il a l’air abattu et qu’il se tient en silence, pensivement, emprunt d’une évidente détresse. Comme la caméra zoome progressivement sur sa figure, un narrateur commente : « Cela arrive à un garçon sur 10. Quand il grandira, il réalisera qu’il se sent différent de la plupart de ses autres amis. S’il le laisse voir, il sera exclu et moqué, humilié, attaqué. S’il se confie à ses parents, ils pourraient le mettre à la porte de la maison, le jeter à la rue. Certains disent qu’il est « anti-famille ». Personne ne le laissera être lui-même. Il devra donc se cacher. De ses amis, de sa famille. Et c’est dur. C’est déjà assez dur d’être un enfant de nos jours, mais être l’un de ces dix… un message du groupe de travail national gay (NGTF). »

Ce qui est sympa en ce qui concerne ce genre de pubs, c’est qu’elles dépeignent à peu de frais les gays comme innocents et vulnérables , elles sont victimisées et incomprises, étonnamment nombreuses et pourtant non menaçantes. Cela retourne aussi l’accusation « anti-famille » des gays comme absurde et hypocrite.

 

Format D de l’identification avec les victimes : le coup classique.

La majorité d’opinion identifiera mieux la situation critique des gays si les hétérosexuels peuvent, au moins une fois, se mettre dans les chaussures gays. Une annonce télévision ou radio pour les aider à faire cela pourrait utiliser un scénario court animé ou dramatisé comme suit :

La caméra approche de la porte en chêne massif du bureau du patron, qui s’ouvre, et la caméra (qui représente le téléspectateur) entre dans la pièce. Derrière le bureau énorme est assis un gros et vieil avare fronçant des sourcils et tirant sur un cigare. Il regarde la caméra ( c’est à dire le téléspectateur) et gronde ,

« C’est donc vous Smithers. Bien, vous êtes viré ! » La voix d’un homme plus jeune se fait entendre avec stupéfaction, « Mais—mais– M Thomburg, je suis dans votre compagnie depuis dix ans. Je pensais que vous appréciez mon travail. » Le patron répond, avec un air de dégoût, « Oui, oui, Smithers votre boulot répond à nos attentes. Mais j’ai entendu des rumeurs… que vous avez été vu dans les environs de la ville avec quelque petite amie. Une petite amie ! Franchement, je suis choqué. Nous n’allons pas commencer à faire la promotion des hétérosexuels dans cette compagnie. Maintenant sortez. »

L’homme plus jeune intervient encore une fois :

« Mais patron, c’est injuste ! Qu’est-ce qui se passerait si vous étiez à ma place ? » Le patron lance des regards noirs de travers pendant que la caméra sort brusquement de la pièce et que la grosse porte se referme brutalement. Avec inscrit sur la porte : « Un message du Groupe de Travail National Gay » (NGTF)

Il peut être facilement imaginé d’autres scénarios traitant d’intimité ou d’autres discriminations.

 

Format E de l’ostracisation des persécuteurs : sortez les torpilles.

Nous avons déjà indiqué quelques images qui peuvent s’attaquer à la vendetta homophobe : les neo-nazis extrémistes religieux plein de haine et de rancoeur, et les membres du Ku Klux Klan nés pour avoir l’air ridicules et diaboliques (tache à peine difficile).

caricature charlie2Ces images pourraient être associées à celles de leurs victimes gays par une méthode de propagande appelée «la « technique du braquet ». Par exemple, pendant quelques secondes un prêcheur du sud aux petits yeux de fouine est vu en train de marteler la chaire en rage à propos de « ces abominables créatures malades » Tandis que sa tirade continue en arrière plan, l’image se focalise sur de pathétiques photos « >

Lire la suite

56 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Angelina Jolie s'offre une sortie shopping avec ses filles Shiloh et Zahara (et elles ont bien grandi)" Figaro du 10/01/2021.

    Shiloh, enfant utilisée par les progressistes pour faire passer leurs idées, cherche à assumer sa féminité depuis qu'elle est adolescente. Elle a échappé aux griffes du diable. Prions pour que les dégénérés ne réussissent pas à la perdre. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Mon oncle Frank: un autre genre d’Amérique sur Amazon Prime Vidéo" Figaro du 10/12/2020.

    Y-a pas à dire, c'est super original : un pédé issu du trou du cul du monde, revient dans sa famille. Avec, ça, y-a pas à dire, les derniers réactionnaires en Amérique vont se convertir à la religion LGBTQIFD?%FDSD$. 

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Un document de la CIA explique comment faire accepter une guerre à l’opinion publique et pourquoi l’Etat profond est hostile à Trump" Le cri des peuples du 05/12/2020.

    Vrai à ceci près que Donald Trump a diminué le nombre des bombardements, et non pas augmenté. Seule l'Iran peut se plaindre plus qu'avant de son action, pour des raisons qui m'échappent.